HANNA : LA CRITIQUE

09/06/2011

 
affiche.Hanna.43916

Titre : Hanna

Réalisateur : Joe Wright

Avec : Saoirse Ronan, Eric Bana, Vicky Krieps, …

Genre : Thriller, Drame, Action

Durée : 1h57

Nationalité : Américain, Britannique, Allemand

Sortie : 6 juillet 2011

Synopsis : Hanna, 16 ans, n’est pas une adolescente comme les autres. Élevée loin de tout par son père, Erik, ex-agent de la CIA, elle n’ignore aucune des techniques de combat ou de survie qui font les plus redoutables soldats. Erik lui a enseigné tout ce qu’elle sait à partir d’une encyclopédie et d’un recueil de contes de fées. Formée depuis son plus jeune âge, Hanna est une combattante parfaite. Séparée d’Erik, Hanna découvre le monde extérieur pour la première fois et se lance dans la mission que sa famille doit achever. Elle est prête. Pourtant, avant de pouvoir retrouver son père à Berlin comme prévu, elle est capturée par les hommes de l’agent Marissa Wiegler, une femme que bien des secrets relient à Hanna et Erik. Détenue quelque part dans une base souterraine, Hanna parvient à s’échapper. S’adaptant à un environnement inconnu, la jeune fille doit survivre. Alors que Marissa la pourchasse, de plus en plus proche, Hanna doit faire face à de stupéfiantes révélations qui vont bien au-delà de sa propre identité…

 

 

Hanna est une jeune adolescente de 14 ans de l’Europe de l’Est. Elle a été entraînée pour devenir une machine à tuer de sang froid. Mais Hanna découvre qu’une autre vie est possible lorsqu’elle rentre en contact avec une famille française, et surtout quand elle devient amie avec leur fille. Mais son père essaye de la ramener dans son monde. Elle découvre alors qu’elle a été élevée comme une tueuse dans un camp de prisonnier de la CIA. Hanna finit par lutter pour reconquérir sa liberté et une vie normale.

 

 

Cher Mr Joe Wright, rendez moi les 110 minutes de vie que vous m’avez volé avec votre film.

 

Dans un film il faut bien entendu un bon scénario accrocheur pour que celui ci intéresse les spectateurs, hors dans cette production il semblerai que le réalisateur est oublié d’y ajouter un scénario. Cet attentat audiovisuel n’aurait pas du voir le jour, et je pris pour que les éditeurs n’exportent pas cette daube sur notre grand écran. Je reste sur ma faim, à vrai dire je n’ai pas eu le temps d’avoir de l’appétit. D’après moi, des gens ont vomi et chié dans un bol, d’autres personnes ont remué le tout, puis quelqu’un d’autre en a fait un film : HANNA. 

 

critique film hanna

 

L‘histoire commençait pourtant bien, une gamine blonde jusqu’au sourcils vivant en ermite dans une foret de Finlande, avec un père barbu tout droit sorti du Jumanji. Jusqu’au moment ou elle se retrouve prisonnière d’une base de la CIA au Maroc, personne ne sait comment elle est arrivé là (du moins ce n’est pas très clair), certainement à cause du réalisateur qui à du rendre son déjeuner sur cette endroit de la pellicule en revoyant son oeuvre et je le comprend. Pour le moment tout se passe bien, puis là, c’est le drame, la petite blonde tabasse littéralement tout ce qui bouge, elle casse des colonnes, brise des nuques, flingue des types… puis s’échappe.

 

critique film hanna

 

Les décors sont intéressants, Finlande, Maroc, Espagne, Allemagne, c’est d’ailleurs la seule chose qui ressort du film, malgré les plans farfelus du cadreur digne de films d’horreur des années 70, qui à priori été ivre lors du tournage ou complètement aveugle. Le budget alloué aux costumes est égal à un épisode de « Plus belle la vie » pas grand choses à dire dessus donc. L’équipe du son nous balance du Chemical Brother dans toutes les scènes d’actions, ils ont tellement bricolé la bande sonore qu’il devient compliqué de faire la différence entre les effets et la musique.

 

critique film hanna

 

Pour ce qui est des acteurs, je ne leur en veut pas ils n’ont rien fait de mal, avec un Eric Bana correct mais sans plus. La petite fille qu’incarne Saoirse Ronan joue bien son rôle inexpressif à souhait mais que j’imagine compliqué, ne serait ce que pour les scènes de combats. Je vais éviter de parler du casting des « méchants » qui donnent l’impression d’avoir été recrutés dans la rue pour jouer dans le film en contrepartie d’une dose d’héroïne.

 

critique film hanna

 

Bref, j’aurais mieux fait de me crever les yeux avant de visionner cet infâme navet tout droit venu d’Amérique. On attend sans cesse que quelque chose de sympa ce passe mais cette instant ne viendra jamais… le déroulement de l’histoire est tellement prévisible qu’il en devient vomitif. Le film est censé sortir le 06 Juillet 2011 au cinéma. Ne faites pas l’erreur d’aller le voir et préférez un scrabble ou un Monopoly.

 

NOTE : 3/10

 

En Bonus track la critique de Nine : 
<< Putain, tu fais chier j’aurais du jouer au Sims>>

 

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *