Le topcoat SuperWear de Rimmel tient-il ses promesses ?

03/04/2013

Le topcoat est le meilleur ami de toute NPA (Nail Polish Addict) qui se respecte. Il est l’indispensable à avoir. Au-delà de nous apporter de la brillance (ou de la matité, c’est au choix), il est aussi là pour faire durer le vernis autant que faire se peut en la protégeant. Il nous fait la promesse d’un gain de temps non négligeable, en nous épargnant une séance de manucure tous les deux jours.  J’ai envie de lui dire merci. Une manucure qui tient 4 ou 5 jours, personnellement, je trouve ça déjà franchement pas mal.

Alors que dire du « SuperWear » de Rimmel qui nous promet jusqu’à 10 jours de brillance ? Ce topcoat est-il réellement assez efficace pour faire tenir une manucure 10 jours durant ?

Début du cash-test.

Avec sa formule enrichie en lycra, il renforce et optimise la tenue de votre manucure grâce à sa couche protectrice et brillante. Résultat: votre manucure révèle une brillance éclatante pendant 10 jours.

 

Ce SuperWear est très liquide, ce qui facilite son application. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise par le pinceau, qui est assez large. Pour les ongles les plus étroits, un seul passage suffit. Il applique une couche uniforme, lisse et brillante. Attention tout de même à mettre assez de matière, sinon, la trace des poils du pinceau peut rester et altérer le rendu final. Le séchage se fait assez rapidement, il accélère même le séchage des couches inférieures. Les impatientes (comme moi) seront ravies. La couleur est renforcée, lissée, protégée et bien brillante. Pour le moment, aucun faux pas.

Pourtant, j’ai eu une sacrée frayeur quand j’ai vu que mon vernis rouge avait « déteint » sur le pinceau du topcoat Rimmel. J’ai eu beau l’essuyer, je n’ai pas réussi à y enlever tout le rouge, ce qui a un peu beaucoup coloré le vernis transparent à la base … J’avais peur de devoir utiliser mon topcoat uniquement pour des manucures rouges. Mais finalement, et malgré sa couleur rose, ça ne pose aucun problème. Je l’ai testé sur du blanc, pour bien être sûre, mais une fois appliqué, le topcoat reste bel et bien transparent ! Ouf ! Rimmel échappe de peu à la catastrophe …

Ou pas. Intriguée par ce report de couleur, je me suis posée des questions. Je me suis demandé si la chose pouvait se reproduire sur un NailArt à plusieurs couleurs. Eh bien oui ! Ce topcoat a ruiné plusieurs de mes ongles par report de couleur, la plus foncée venant parasiter la plus claire ! Une horreur. C’est un très mauvais point pour Rimmel qui a tout faux sur ce coup-là.

Maintenant, on passe à la tenue longue durée.

JOUR 0 : application

Pour ce test, j’ai fait une manucure toute simple : une couche de base pour protéger l’ongle, deux couches de vernis rouge pour une bonne opacité, et une couche de notre star du jour, le topcoat Rimmel.

JOUR 2 : on en rajoute une couche

Mon vernis n’avait pas bougé, mais le topcoat en revanche était tout rayé, ce qui est plus ou moins normal. La vaisselle, le ménage, etc., au quotidien je ne fais pas spécialement attention à mes ongles. Je ne travaille pas beaucoup avec mes mains, mais je passe mes journées sur mon ordinateur (en bonne geek accomplie). Evidemment, mes ongles sont assez sollicités, notamment le bout, qui a tendance à vite l’écailler à cause du contact avec le clavier.

Au deuxième jour, soit 48h après la pose du vernis, j’ai le sentiment que ma manucure avait besoin d’un petit coup de fraicheur. J’ai donc remis une couche de topcoat, ce qui a fait un bien fou à mes ongles ! A nouveau lisses, à nouveau brillants, j’ai eu l’impression de leur donner une bouffée d’oxygène et de prolonger un peu la durée de vie de ma manucure. Mais j’ai eu la vague impression que ce n’était qu’un cache misère.

JOUR 4 : l’aventure est déjà terminée

Au troisième jour, tout allait encore bien. Malheureusement, mon vernis s’est mis à s’écailler d’un coup au quatrième jour … Le vernis s’est fendu et a commencé à se décoller de partout. Bref, c’était la fin. Ma manucure a tenu 4, avec une retouche au milieu. La promesse de Rimmel est bien belle, mais pas vraiment réelle.

***

Au final, le SuperWear de Rimmel a des avantages comme des inconvénients. Tout d’abord, je retiendrai qu’il a une application facile, rapide, et qu’il donne à l’ongle un aspect bien lisse et bien brillant pour une manucure classique. Il met bien en valeur la couleur, et c’est ce qui est le plus important.

Mais, ce topcoat trouve vite ses limites. Si vous êtes fière de votre NailArt multicolore et que vous voulez le fixer pour quelques jours, n’appliquez surtout pas le SuperWear de Rimmel, au risque de ruiner votre tout votre joli travail ! De plus, la brillance promise de 10 jours n’est pas du tout tenue, d’une part parce que le vernis s’écaille avant, et d’autre part ma manucure était déjà toute rayée en deux jours.

Verdict : je ne rachèterai pas ce topcoat. Pour moi, il ne tient qu’à peine la moitié de ses promesses.

MA NOTE 5/10

Dévoreuse de livres, TV Show addict, cinéphile, geekette, …
Magie, créatures bizarres et compagnie : mon truc, c’est le fantastique ! Si je pouvais, j’irai vivre au pays des elfes et je vous emmènerai tous avec moi ! 😛
0 I like it
0 I don't like it

4 Comments

  1. Avec une base le vernis s'abime beaucoup moins vite, j'arrive à garder mes manucures (avec 3 couches de vernis) environ une semaine sans accroc majeurs.

    • Je mets toujours une base aussi. Mais là, je sais pas, ça l'a pas fait ... Une semaine c'est énorme ! Tu utilises quoi ?

  2. Quel est ton top coat préféré ?

    • Hum j'en ai pas vraiment. Je suis à la recherche de la meilleure qualité-prix. Donc je teste un peu tout ce que je trouve qui va avec mon petit budget.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *