GEEKOPOLIS - Un chevalier avec un Iphone ?!

21/05/2014

Événement : Geekopolis

Lieu : Paris Expo Porte de Versailles, Hall 7.3
1 place de la porte de Versailles
75015 PARIS FRANCE

Date : 17 et 18 Mai 2014

Prix : 19€ à 100€ 

GEEKOPOLIS, le festival des cultures de l’imaginaire et ses cinq quartiers représentant chacun un univers, revient à Paris Expo Porte de Versailles pour sa deuxième édition les 17 et 18 mai 2014. Des rues de Little Tokyo mêlant modernisme et tradition japonaise, aux allées de Nautilus où la vapeur et l’esprit de Jules Verne revisitent notre histoire, en passant par les chemins d’Avalon, le spatioport de Metropolis ou les avenues de Teklab bordées de laboratoires scientifiques, les citoyens de Geekopolis peuvent profiter d’animations, d’expositions, de rencontres, de conférences ou de jeux liés à l’activité de chaque quartier. 

Cette ville qui a fait rêver plus de 9 000 fidèles en 2013, n’apparaît qu’une fois par an à Paris, le temps d’un weekend ! La cité de Geekopolis abrite plus de 180 exposants qui partagent leur artisanat, leur art, leur expérience scientifique, leurs activités ludiques. Ce sont près de 500 intervenants, conférenciers, scientifiques, stylistes, comédiens, danseurs, écrivains, dessinateurs qui proposent plus d’une centaine d’ateliers et animent plus d’une cinquantaine de conférences. Jamais la culture geek ne s’est exprimée autant sous toutes ses facettes.

Je ne me considère généralement pas comme « geek » mais lorsque j’ai découvert le festival Geekopolis j’ai dû me rendre à l’évidence, j’en suis bien une. C’est avec une amie illustratrice (croustricro) et deux amis que je m’y suis rendue. Je n’avais jusque-là jamais participé a une convention, je ne savais donc pas du tout à quoi m’attendre. Je suis ressortie ravie de Geekopolis. Malgré quelques bémols concernant l’organisation du festival, ce rassemblement d’univers très différents et de passionnés fut un réel enchantement !

Les troubadours d’Ethnomus

« A l’aventure compagnons je suis partie vers l’horizon… » C’est donc après 2h30 de route que la joyeuse compagnie qui m’accompagnait est arrivée à Geekopolis (sachez que le réveil à 4h30 fut douloureux). Une fois rentrés, notre instinct nous a immédiatement guidés vers Avalon où nous avons pu retirer nos tickets pour le concert du Naheulband. Les places étant limitées, nous avions plutôt intérêt à faire partie des premiers. Nous avons ensuite profité du peu de monde présent à l’ouverture pour nous balader dans les différents quartiers. J’ai ensuite abandonné la troupe pour aller à une conférence sur « les archétypes en fantasy ». C’était intéressant et en plus, nous avons pu poser des questions, j’ai ensuite rejoint mes compatriotes. 

Nous avons refait un petit tour, les allées commençaient à bien se remplir et les cosplayers se faisaient de plus en plus nombreux. Le quartier du Nautilus était absolument fabuleux. Les différents stands nous faisaient tous baver, que ce soit dans Little Tokyo, Metropolis, Tech Lab, Twilight Zone, ou encore Avalon. Cependant, j’ai trouvé qu’Avalon et le Nautilus étaient les quartiers les plus immersifs.

Vient enfin le temps de la conférence sur les origines de Doctor Who (wooohooohooo), malheureusement nous n’avons pas pu y assister, car la salle prévue à cet effet était minuscule ! Il en fut de même pour la conférence sur les origines du Trône de Fer (à laquelle j’ai pu assister cette fois). J’ignore si c’est un manque de place de façon générale ou un choix des organisateurs d’avoir attribué de si petites salles à des conférences qui attirent les foules, mais c’était fort peu agréable. Entre ces deux conférences, nous avons eu le plaisir d’assister à un match de Quidditch, un sport loufoque pour les fans d’Harry Potter. J’ai eu droit à une initiation de danse médiévale, j’ai trouvé ça assez simple mais l’ambiance conviviale et bonne enfant était ce qui importait le plus. 

 

Dans l’après-midi, je suis également passée voir Davy Mourier mais aussi Magali Ségura, mon auteure fétiche. J’ai donc pu me faire dédicacer mon tome 3 d’Éternité et discuter un peu avec elle. C’était un réel plaisir de la revoir, même si comme à chaque fois, mon cerveau fond (littéralement) et j’oublie ce que je voulais lui dire. Heureusement, j’aurai la chance de la revoir ce samedi aux Imaginales. 

avec Magali Ségura

J’ai ensuite rejoint la petite bande pour une conférence et la diffusion de courts-métrages avec Brice Fournier. J’ai beaucoup de respect pour cette personne, cependant les courts-métrages diffusés étaient pour un public averti et à aucun moment nous n’avons été mis en garde. J’ai donc dû sortir de la salle tellement je me sentais mal (viol, pédophilie, cannibalisme, drogues, no me gusta). C’est le second reproche que j’ai à faire à Geekopolis, je n’ai rien contre la diffusion de films de genre, cependant il eut été judicieux de prévenir le public.

Afin de me remettre de mes émotions, je m’en suis donc allée au Nautilus où je me suis installée au stand du Dernier Bar avant le Fin du Monde. J’en ai profité pour faire une partie d’un jeu dont j’ai oublié le nom avec une membre de l’asso les j3ux sont faits. Demoiselle fort sympathique et j’espère que j’aurai l’occasion de la recroiser (si tu passes par là…)

concert du Naheulband

Vint enfin le moment tant attendu : le concert du Naheulband ! J’ai découvert Le Donjon de Naheulbeuk à 12~13 ans et je vais en avoir 23 en décembre, Crousticro et moi trépignions d’impatience à l’idée de les voir enfin, en vrai ! Des soucis d’organisation ont fait que le concert a commencé en retard mais nous en avons tout de même bien profité. L’ambiance était au rendez-vous dans l’amphi Sirius et ce fut une conclusion parfaite à cette journée.

J’ai donc beaucoup aimé ce festival et si j’ai la possibilité d’y retourner l’an prochain, ce sera avec grand plaisir !

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *