Songs of Innocence de U2 : entre coup marketing et ambiance punk !

22/10/2014

 

Titre : Songs of Innocence

Groupe : U2

Date de sortie : 9 septembre 2014

Genre : Pop-Rock

Résumé : Songs Of Innocence est l’oeuvre la plus personnelle de U2 à ce jour, faisant ressortir les premières influences du groupe, du rock et punk rock des années 70 aux musiques électroniques et ambiantes des années 80, permettant ainsi de mieux comprendre comment et pourquoi le groupe s’est formé. L’album, enregistré entre Dublin, Londres, New York et Los Angeles est réalisé par Danger Mouse, aux côtés de Paul Epworth, Ryan Tedder, Declan Gaffney et Flood, et fait la part belle à des thèmes comme la famille, le foyer, les relations humaines et l’apprentissage.
SPÉCIFICITÉS DE L’ÉDITION LIMITÉE – 4 titres inédits – Versions acoustiques de morceaux choisis. Ça a été le plus gros buzz de la rentrée 2014 : U2 et Apple ont collaboré lors d’une grosse opération marketing pour s’offrir une visibilité internationale carrément démente. Le groupe de rock et la marque à la pomme se sont associés pour le lancement de Songs of Innocence, de l’Iphone 6 et de l’Apple Watch, leurs derniers petits bijoux respectifs. Ce coup médiatique est extrêmement bien joué mais au final, est-ce que l’album de U2 vend autant de rêve qu’on nous l’a laissé croire lors du keynote ?

 

Song of Innocence est sorti le 9 septembre dernier, non pas chez les disquaires, mais gratuitement sur iTunes et Beats Music, toujours en partenariat avec Apple. Pendant un mois, jusqu’au 10 octobre (date de la sortie du CD physique en magasins), les 11 titres ont pu être téléchargés totalement librement, pour le plus grand plaisir des fans. J’ai moi-même sauté sur l’occasion pour enrichir ma playlist. Hors compétition donc, Songs of Innocence a atteint des records avec 26 millions de téléchargements début octobre – selon Apple – grâce à ce dispositif encore inédit. Mais cette gratuité n’est-elle pas un frein à la vente ? Il faut croire que non puisque l’album s’est classé n°1 dès sa sortie en France. Il est donc temps d’expliquer ce succès.

 

D’abord, ça faisait 5 ans qu’on attendait un nouvel opus signé U2, No Line On The Horizon étant sorti en 2009. Comme l’explique Bono, le groupe irlandais a fait la démarche d’aller chercher au cœur de leur formation pour retrouver leurs racines : « Nous avons cherché à créer un album personnel. Tenter de comprendre plus en détail la formation de notre groupe, les relations liées au groupe, notre amitié, nos amours, nos familles, etc. ». En fait, la formation est composée de 4 fans de punk, ce qui explique l’hommage à Joey Ramone dans le premier titre de l’album, The Miracle.

 

Après cette première chanson bien pêchue, j’ai été un peu déçue de trouver quelques titres bien moins entrainants. Il y a une sorte d’alternance entre titres puissants et titres beaucoup plus doux… Cette première partie de l’album est un peu terne et ne correspond pas à ce qu’on attend d’un grand groupe pop-rock après 5 ans d’absence. Si le tout s’en était tenu là, je pense que ça aurait été un flop commercial.

 

Toutefois, l’album est comme divisé en deux. La seconde partie est de bien meilleure qualité selon moi, avec des morceaux beaucoup plus percutants et des riffs qui donnent la patate. A partir du 6ème titre, Volcano, on entre dans un tout autre univers. J’ai beaucoup aimé les derniers titres, en particulier Raise By Wolves. J’ai eu une impression de compositions beaucoup plus jeunes, dans l’air du temps, s’alignant sur les groupes rock qui marchent en ce moment. Le tout est assez frais, simple et sans bavures. On pourrait quand même peut-être lui reprocher un petit manque de prise de risque, mais honnêtement, ce que j’ai écouté m’a beaucoup plus plu que les deux albums précédents que j’ai trouvés un peu trop brouillons parfois.

 

S’il y en a qui avaient peur que Bono ait perdu sa voix, il n’en est rien. Je l’ai trouvé toujours aussi en forme, de même que The Edge dont les solos sont de grande qualité. Il faut être honnête, ce sont eux qui portent le groupe. Les arrangements derrière sont bons, mais pas exceptionnels non plus.

 

Pour résumer, je dirai que j’ai beaucoup aimé l’album mais uniquement dans sa deuxième partie, qui n’a rien à voir pour moi avec la première. J’ai aimé son côté rock plus prononcé qu’auparavant. Un nouvel album ayant déjà été annoncé par le leader du groupe, doit-on s’attendre à ce que cette vague punk se poursuive ? Personnellement, j’aimerais beaucoup, avec encore un peu plus de peps. Aucune date n’a encore été précisée, mais on sait que le 14ème album se nommera Songs of Experience. Comme nous l’indique son titre, il se pourrait bien que ce soit la suite directe de Songs of Innocence

Dévoreuse de livres, TV Show addict, cinéphile, geekette, …
Magie, créatures bizarres et compagnie : mon truc, c’est le fantastique ! Si je pouvais, j’irai vivre au pays des elfes et je vous emmènerai tous avec moi ! 😛
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *