Sword Art Online - Du MMORPG sous format papier !

15/08/2015

Titre : Sword Art Online – Tome 1 : Aincard

Auteur : Reki Kawahara

Éditeur : Ofelbe

Prix : 19,90€

Parution : 12 mars 2015

Nombre de pages : 502

Genre : Science-fiction, Light Novel, Shonen

Résumé : Un « game over » entraînera une mort réelle.

Kirito a accepté cette certitude depuis qu’il a décidé de combattre en « solo » à l’intérieur de l’Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d’univers au redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online.

Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté. Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c’est sans compter sur l’obstination d’Asuna, une habile épéiste avec qui il va devoir s’allier. Démarre alors une course effrénée pour survivre dans un monde où l’art de l’épée fait loi.

 

 

C’est une grande première dans ma vie de lectrice. C’est la première fois que je suis confrontée à un Light Novel, autrement dit, un roman de style japonais destiné aux jeunes adultes et dont l’univers se développe aussi en animé, en manga et parfois en jeux vidéo. Sword Art Online est l’œuvre de Reki Kawahara et j’ai lu Aincard, le premier volume de la série. Ai-je aimé ?

 

Sword Art Online nous plonge dans l’univers des jeux vidéo multijoueurs et en ligne, un MMORPG, mais de nouvelle génération. On y retrouve Kirito, notre héros, coincé à l’intérieur d’Aincard, l’univers du jeu, et bien obligé de faire avec cette situation plus que délicate.

 

J’ai beaucoup aimé ce personnage. Il fait face à la situation avec beaucoup de discernement malgré son jeune âge. Par ailleurs, l’auteur lui offre une très belle évolution, ce qui apporte beaucoup à l’intrigue. Il est accompagné d’Asuna, une jeune fille douce mais déterminée. Là encore, j’ai bien aimé ce personnage parce qu’il apporte de la féminité et du raffinement à cet univers somme toute très masculin. Les autres personnages ne font que des apparitions assez sommaires dans cette intrigue à huis-clos, mais ils ne manquent pas vraiment à l’histoire.

 

Le point de départ est hyper intéressant, c’est d’ailleurs lui qui m’a poussé à lire ce premier volume. Je n’en avais jamais lu de ce type. Je suis une amatrice de MMORPG qui ne se cache pas. J’aime l’interaction et la découverte de nouveaux horizons grâce aux consoles et aux ordinateurs. J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver cette ambiance via le vocabulaire, les décors et « us et coutumes » spécifiques à l’univers des gamers. Je conçois que ça peut être assez obscur pour les non-initiés, mais un lexique est disponible en fin de tome pour s’y retrouver, ce qui est plutôt bien joué de la part de l’éditeur.

 

Ce premier volume est découpé assez judicieusement. La première partie est consacrée à l’histoire de Kirito et d’Asuna et la deuxième cumule quatre nouvelles complémentaires, nous donnant plus de détails sur l’univers. J’ai bien aimé cet agencement. Moi qui suis assez fan des nouvelles annexes développées en marge des sagas, je me suis sentie gâtée, même si je ne m’attendais pas à ce que l’histoire principale se termine au bout de 250 pages seulement. C’était malheureusement un peu trop court à mon goût.

 

Là où j’émets quelques réserves, c’est par rapport à l’intrigue elle-même. Une ellipse de 2 ans est faite dès le début. Ça ne m’a pas dérangée sur le moment mais avec le recul, je me suis dit qu’on est passé à côté d’un sacré tas d’aventures … Par ailleurs, pour ce qui est du cheminement de Kirito et Asuna, j’ai trouvé que parfois certaines scènes manquaient de développement. J’aurais aimé plus de détails et de descriptions. J’ai parfois eu l’impression de lire un gros résumé plutôt qu’un vrai roman. Ça allait beaucoup trop vite ! Toutefois, les scènes d’action sont très bien décrites, ce qui nous permet de bien visualiser ce qui se passe dans les moments les plus vifs.

 

En résumé, je dirai que cette saga est faite pour ceux qui veulent de l’aventure et surtout de l’originalité. Les grands fans de jeux vidéo et de mangas y trouveront certainement leur compte. Quant à ceux qui ne connaissent pas ces univers-là, je suis sûre que ce sera pour eux une belle découverte et un moyen de s’ouvrir à de nouveaux horizons.

Dévoreuse de livres, TV Show addict, cinéphile, geekette, …
Magie, créatures bizarres et compagnie : mon truc, c’est le fantastique ! Si je pouvais, j’irai vivre au pays des elfes et je vous emmènerai tous avec moi ! 😛
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *