Versailles, la nouvelle série de Canal +

27/11/2015

Titre : Versailles

Créée par : Simon Mirren, David Wolstencroft

Avec : George Blagden, Alexander Vlahos, Dominique Blanc, …

Genre : Drame, Historique

Diffusion : Canal +

Format : 52 minutes

Synopsis : Versailles, 1667. Louis XIV a 28 ans. Pour soumettre la noblesse et imposer définitivement son pouvoir absolu, il lance la construction de Versailles… comme on tend un piège. Louis XIV est un jeune roi hanté par un traumatisme d’enfance, la Fronde, une rébellion des nobles contre son père, Louis XIII… Il va se révéler être un stratège politique hors du commun, manipulateur, machiavélique, et va « inventer » Versailles pour éloigner les nobles de Paris, les garder sous contrôle, et progressivement transformer le château en une prison dorée. Il est aussi capable de passions romanesques. Mais comment les vivre quand on est le plus grand roi du monde ?

 

 

 

 

 

650720

 

Cette nouvelle série à gros budget, diffusée en avant-première sur Canal +, était plus qu’attendue depuis quelques mois. Tournée à Versailles même, elle promet de magnifiques décors authentiques et des costumes tout aussi splendides… En soi, une fiction historique, un peu barbare, avec du sexe, de la violence et du sang. Tout ce qui semble attirer le spectateur ces dernières années. Proposant une vision déjà achevée du château de Versailles alors que Louis XIV n’est âgé que de 28 ans dans le premier épisode, l’univers est clairement romancé et ne respecte pas l’ordre chronologique de la vie du Roi qui se faisait appeler Soleil. La scène d’ouverture le met en scène courant après une jeune femme sulfureuse, pieds et seins nus dans la Galerie des Glaces, avant de se réveiller, trempé de sueur. Notre cher Louis vient de faire un rêve du château qu’il veut faire construire. Jeune, riche et puissant, il mettra tout en œuvre pour transformer et agrandir le pavillon de chasse de son père en un palais majestueux. Le plus beau du monde.

 

 

Avant toutes les histoires politiques, d’argent et de liaisons amoureuses, c’est la relation du Roi et de son frère le duc d’Orléans qui est mise à l’honneur. Cet amour et cette haine fraternels sont au cœur du récit. D’ailleurs, le personnage de Philippe reste sûrement le plus fascinant de la série à côté d’un Roi Soleil bien trop fade, peu convaincant. Excentrique, malin, arrogant, mais aussi dévoué et mis à l’écart dès son plus jeune âge, contraint de porter des robes étant enfant, il en garde un certain goût pour la mode qu’il apprécie afficher, quitte à subir les rires des nobles. Homosexuel totalement libéré, Philippe fait de Versailles un lieu de débauche. Sa personnalité parfois déroutante mettra plus d’une fois Louis XIV dans l’embarras.

 

 

482582.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Sexe, trahison, amour et passion sont les mots clés de cette série. Principalement axée sur la vie au palais, la guerre, les amants et amantes – qui passent de lit en lit -, Versailles a une sorte d’effet addictif, tout en présentant quelques failles. Déjà, le pilote peut sembler indigeste, puisqu’il présente chaque personnage de la cour et ses fonctions auprès du Roi. Toutefois, la fin de cet épisode propose une scène rocambolesque, drôle mais difficile à croire, et qui laisse envisager un rebondissement grandiose par la suite…. Qui n’arrivera pourtant pas de sitôt. Quand l’action semble enfin arriver, les événements se déroulent toujours beaucoup trop vite, et le spectateur retombe dans la routine des affaires politiques de l’époque.

 

 

Même si la chronologie n’est pas respectée, et peut troubler les adeptes et connaisseurs de l’Histoire, Versailles reste une série très agréable à regarder, permettant ainsi de découvrir la vie et les secrets de Louis XIV, le Roi qui fait encore parler de lui aujourd’hui. En dix épisodes, cette première saison semble présager une deuxième sûrement plus enrichissante, et peut-être plus prometteuse.

 

 

Diplômée en Arts du Spectacle, mes études se sont tournées vers le septième art, mais ma véritable passion est celle de l’écriture. Depuis mes treize ans, le pouvoir des mots me fascine, et les histoires que j’écrivais dans mon cahier de brouillon aux récréations se sont vite transformées en passion dévorante.
0 I like it
0 I don't like it

4 Comments

  1. Elle est sur mon pc (j'avais vu des affiches dans le métro à Paris), hâte de la tester :D

  2. En tant que passionnée d'histoire; j'avais d'énormes attentes sur Versailles. Surtout que Canal ont souvent d'excellentes séries. Mais il y a plein de trucs qui me font tiquer sur ce plan là. (Notamment la montespan, au niveau du physique...) J'ai laché la série haha

  3. C'est ce qui peut freiner le spectateur en effet, mais je me dis qu'il faut le prendre comme une fiction romancée, pour garder le plaisir de la série. Mais je comprends que ça puisse gêner.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *