Confess - Le nouveau pari réussi de Colleen Hoover

30/05/2016

confess-734014-250-400 

Titre : Confess

Auteur : Colleen Hoover

Éditeur : Hugo Roman

Prix : 17,00 €

Parution : 7 avril 2016 

Nombre de pages : 360 

Genre : New romance 

Résumé : Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait. Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeurs que la vérité…

 

                                                                      

Il y a deux semaines de cela, Pauline vous présentait Maybe Someday de Colleen Hoover. Tout comme elle, j’avais eu un véritable coup de cœur pour cette histoire, et m’étais intéressée par la suite à Hopeless et à Ugly love qui, bien que m’ayant beaucoup touchée également, n’avaient pas su me faire vibrer autant que lors de ma première lecture. C’est la plume de Colleen Hoover, très fluide et juste, qui m’a poussée à me lancer dans Confess. La première chose qui m’a intriguée dans le résumé était la mention du cadre de la rencontre entre Owen et Auburn : une galerie d’art. Si j’avais été plus attentive, j’aurais su déceler le petit indice que nous laisse l’auteur quant à la spécificité de ce nouveau roman. Pour ceux qui auraient déjà eu l’occasion de lire Maybe Someday ou Indécent, vous savez que l’auteur apporte un véritable plus en choisissant d’inclure d’autres formes d’expression artistique telles que la musique et le slam à ses œuvres. Cette fois-ci, la peinture est mise à l’honneur à travers le personnage d’Owen qui est artiste-peintre. Colleen Hoover a travaillé en collaboration avec l’artiste anglais Danny O’Connor qui a mis en couleur les toiles de son personnage. Par ailleurs, (mini-spoil) chacun des tableaux réalisés par Owen repose sur une confession réelle qu’on lui a confiée anonymement et qui provient elle-même d’un appel lancé par l’auteur au moment de la rédaction de son histoire. 

Afficher l'image d'origine

Parlons maintenant d’Auburn et d’Owen. Difficile de ne pas s’attacher à ces deux personnages à qui la vie n’a pas fait de cadeaux mais qui au final parviennent à se trouver pour se reconstruire mutuellement. Tous deux sont à fleur de peau, sensibles et en même temps courageux et matures au point qu’on a du mal à croire qu’ils ne sont âgés que d’une vingtaine d’années. Il y a quelque chose de pur et de sincère dans leur relation, bien que chacun d’entre eux a du mal à s’ouvrir complètement à l’autre et à lui exposer la vérité. Tous deux sont dotés de passés très lourds. C’est peut-être ce qui au final m’a empêchée de placer ce livre comme étant un coup de cœur tant il est dur. Auburn, notamment, a une histoire incroyablement compliquée à laquelle je ne m’attendais pas.

Afficher l'image d'origine

La seule chose que je reprocherais donc à ce roman serait le côté mélodramatique qui m’a déjà un peu gênée dans Hopeless mais qui n’enlève rien au plaisir que j’ai eu à le lire. Si vous avez déjà apprécié Maybe someday ou si vous hésitez à vous lancer dans du Colleen Hoover, je vous conseille vivement de donner sa chance à Confess qui vaut le coup rien que pour son nouveau concept de lecture. 

Je suis un renard perdu dans le vaste univers qu’est internet. Grâce aux films et à la lecture je vis plusieurs vies en unes mais dans celle de tous les jours je suis une jeune étudiante en lettres modernes qui se destine à être professeur. J’aime les aventures qui se vivent du fond de son fauteuil ou devant un écran mais ça ne m’empêche pas d’être avide de découvertes.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *