I.R.L. – Fan des Sims, de Second Life, de The Truman Show ? Ce roman est fait pour vous !

13/07/2016

61hjmxAoMvL

Titre : I.R.L.

Auteur : Agnès Marot

Editeur : Gulf Stream

Prix : 18,00 €

Parution : 7 avril 2016

Nombre de pages : 444 pages

Genre : Science-fiction, Young Adult

Résumé : Je m’appelle Chloé Blanche et j’ai grandi à Life City. Comme tous ses habitants, j’ignorais que nous étions filmés en permanence. J’ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers et de milliers de foyers. J’ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. J’ignorais surtout à quel point nous étions manipulés. Puis j’ai rencontré Hilmi, le nouveau à la peau caramel. Le garçon qui faisait battre mon cœur, mais que ceux qui tirent les ficelles ne me destinaient pas. C’est ainsi que j’ai découvert ce que nous étions, à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

 

 

 

 

Je tiens avant toute chose à remercier les éditions Gulf Stream de m’avoir envoyé ce livre qui m’a fait passer un moment de lecture super agréable. En effet, je suis fan de tout ce qui touche au virtuel (et par extension, de tout ce qui tient de la comparaison ou du conflit « réel/virtuel »), du coup je ne pouvais pas passer à côté du roman I.R.L. d’Agnès Marot. Et puis avec un résumé pareil, ce livre ne pouvait qu’être fait pour moi. Et effectivement, c’est le cas !

 

Bon déjà, l’esthétique du livre-objet est juste parfaite, avec cette tranche toute rose (à contrario de son contenu, qui est bien plus sombre), et cette couverture qui annonce directement la couleur. Par ailleurs, je ne vous fais pas de résumé perso car celui présent un peu plus haut se suffit amplement à lui-même, je trouve d’ailleurs qu’il spoile un peu trop le lecteur. Selon moi, I.R.L. aurait pu être une lecture encore plus percutante, peut-être même un coup de cœur, si autant d’informations n’étaient pas déjà dévoilées dans le résumé.

 

Nous sommes ici face à un univers très complexe et original, qui sort de l’ordinaire : un univers de science-fiction (l’histoire se passe en 2088-2089), on pourrait même dire d’anticipation (explication au paragraphe suivant). Pour faire court : cette lecture ne ressemble en rien à ce que j’ai pu lire auparavant, à part peut-être Écran total de Laurent Bettoni (pour lequel j’ai également frôlé le coup de cœur). J’ai adoré me plonger dans cette histoire, qui nous emmène à la fois dans le monde réel (« L’I.R.L. ») et dans un monde virtuel (« Play Your Life » = le nom de la télé-réalité portant sur la ville et les habitants de « Life City »). De plus, je me suis sentie très concernée et directement touchée par les événements qui s’enchaînent : en effet, le roman s’inspire très largement du jeu vidéo « Les Sims », dont je suis une grande fan. Et je peux vous dire qu’après cette lecture, je ne verrai plus les personnages et situations que je contrôle comme je les voyais auparavant… J’ai également beaucoup apprécié les références culturelles qui parsèment le roman (« 1984 », « Fahrenheit 451 », … Autant de romans que j’ai envie de découvrir depuis très longtemps), et tout particulièrement celle faite à « The Truman Show », qu’il est décidément grand temps que je regarde !!

 

Par ailleurs, l’auteur met ici en lumière des thèmes totalement ancrés dans l’air du temps et l’actualité en abordant par exemple les émissions de télé-réalité où les gens sont filmés 24h/24 et 7j/7, la question de l’IA (comprenez Intelligence Artificielle) ou encore les nouvelles technologies. Et en réalité, lorsqu’on y réfléchit bien, on se dit que de manière générale, on pourrait très bien un jour vivre ce genre de situation dans notre monde. La technologie avance tellement vite… que ça pourrait presque en devenir effrayant, par moments. C’est également frappant de voir à quel point les habitants du monde réel sont peu heureux et satisfaits dans leur vie, à tel point qu’ils sont prêts à se projeter dans un jeu, à créer un personnage à leur image mais sans leurs défauts… Ça ne vous fait pas un peu penser à nous et à notre comportement avec nos chers réseaux sociaux ?

 

Au final, ce qui a certainement fait que ce roman n’est pas un coup de cœur, ce sont les sauts, les allers-retours dans la time-line. En effet, même si la date et le lieu sont clairement indiqués avant chaque passage, j’avoue avoir été légèrement perdue par moments, ce qui fait que je n’ai jamais réellement pu m’immerger à 100% dans le roman. De plus, je n’ai réussi à m’attacher à aucun personnage : vraiment, à mes yeux, aucun n’est sorti du lot, même le personnage principal, Chloé. Je ne l’ai pas détestée, mais je suis également très loin de l’avoir adorée. Bien sûr c’est une protagoniste au caractère fort (on s’en rend compte au fil de l’histoire et de ses actions, de son envie de sauver non pas un mais deux mondes), mais je ne l’ai pas trouvée attachante pour un sou, et je suis en fait restée assez hermétique et insensible à son sort.   

 

En résumé, I.R.L. n’est pas un coup de cœur mais n’en est vraiment pas passé loin ! J’ai adoré l’originalité de l’histoire, la plume de l’auteur et le fait que les événements s’enchaînent à un rythme tel qu’on n’a absolument pas le temps de s’ennuyer. Toutefois, je regrette un peu de n’avoir développé aucune affection pour les personnages. En tout cas, une chose est sûre : I.R.L. est le premier roman d’Agnès Marot que je lis, mais définitivement pas le dernier. Je conseille ce roman à toutes les personnes qui ont comme moi une fascination pour les univers virtuels, vous ne serez pas déçus !

Petite universitaire belge âgée de 23 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *