Les élues – Un thriller ennuyant

20/07/2016

71Qi4x0y-cL

Titre : Les élues

Auteur : Maggie Mitchell

Editeur :Préludes

Prix : 15,90 €

Parution : 4 mai 2016

Nombre de pages : 440 pages

Genre : Thriller

Résumé : L’été de leurs douze ans, Loïs et Carly May ont été kidnappées et séquestrées dans un pavillon de chasse pendant six semaines. Vingt ans plus tard, Loïs enseigne la littérature britannique au sein d’une petite université de New York, et Carly May peine à relancer sa carrière d’actrice à Los Angeles. Le scenario d’un film, dont l’intrigue est semblable à ce que les deux femmes ont vécu, va de nouveau les rapporocher. Cette étrange coïncidence les confrontera aux fantômes d’un passé qui les hante.

 

 

 

 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Préludes pour l’envoi de ce roman. Cela fait un moment déjà que j’élargis ma culture livresque au niveau de tout ce qui tourne autour du genre thriller, et quand j’ai lu le résumé de Les élues, j’ai été assez intriguée et j’ai trouvé que le livre rentrait parfaitement dans ce style, en dépit d’une couverture pas forcément tape-à-l’œil.  

 

Je ne vous fais pas de résumé personnel. Oui, celui présent sur la quatrième de couverture ne dit pas grand-chose, mais c’est justement ça le truc : la lecture du roman ne nous apporte vraiment pas grand-chose de plus, le plus important de l’histoire tient dans ce résumé. Du coup, si je vous en disais davantage, ça ne servirait plus à rien de lire le livre.

 

Je ne peux pas réellement dire que j’ai passé un mauvais moment avec Les élues, mais on est tout de même à l’opposé de ce qui fait un coup de cœur à mes yeux. La seule chose qui m’a poussée à aller au bout du roman, c’est l’espoir d’obtenir des réponses quant à l’enlèvement de Loïs et Carly May. Je vous le dis tout de suite : passez votre chemin si comme moi (et comme quasi toute personne logique, en fait) vous cherchez des raisons claires comme de l’eau de roche, des explications à ce genre de situation, parce que vous n’en trouverez aucune ici.  

 

J’ai trouvé le récit extrêmement lent à se mettre en place, et l’alternance des points de vue des deux protagonistes n’améliore pas le rythme. La plume de l’auteur ne sort pas des sentiers battus et reste assez ennuyeuse, ce qui n’arrange rien. Mais en réalité, le problème principal, c’est l’histoire en elle-même puisqu’il ne se passe pas grand-chose, et que l’auteur se repose beaucoup sur le passé des héroïnes au détriment de leur présent (ou plutôt,  on peut dire que cette stagnation dans leur présence est due à leur passé). Parlons-en, de ce passé. J’aurais aimé qu’il soit distinct du reste du récit, qu’il y ait des chapitres spécialement consacrés à ce qu’il est arrivé aux deux jeunes filles. C’est le cas pour un seul chapitre, mais le reste du temps ce sont les protagonistes qui en parlent au passé, qui s’en rappellent, et ça ne m’a pas particulièrement plu.

 

Les deux protagonistes sont adultes, mais d’habitude ça ne m’empêche pas de m’y attacher, même si c’est plus difficile que pour des personnages adolescents ou enfants. Mais là, je n’ai absolument pas réussi. Pire, je n’ai même pas réussi à réellement les visualiser pendant toute ma lecture. Carly May a grandi dans les paillettes et les concours de Miss, et est restée quelqu’un d’assez superficiel à l’âge adulte, je trouve, elle est restée dans une certaine continuité. Loïs, quant à elle, a grandi dans un manoir servant d’auberge, dans l’espoir que ses parents gagnent un jour assez d’argent pour reprendre leur place légitime au sein de ce manoir. À contrario, j’ai eu l’impression que pour Loïs on était face à deux personnages différents : la Loïs adulte et la Loïs enfant. Je les ai trouvées toutes deux assez ternes et sans aucun relief, j’ai vraiment été face à une lecture plate en tous points.

 

Au final, mon chapitre préféré reste celui où on s’immerge dans le quotidien de Loïs et Carly May lors de l’enlèvement, mais pour le reste j’ai vraiment eu l’impression de perdre mon temps puisqu’on n’obtient absolument aucune réponse au terme de notre lecture. Je ne vous conseille malheureusement pas ce roman !

Petite universitaire belge âgée de 24 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. Bon ben au moins, je sais que c'est un roman que je ne lirai pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *