Ma raison de respirer : une jolie conclusion !

04/07/2016

41uOAvFyrSL._SX309_BO1,204,203,200_

Titre : Ma raison de respirer

Auteur : Rebecca Donovan

Éditeur : PKJ

Prix : 18,90 €

Parution : 19 mai 2016

Nombre de pages : 576 pages

Genre : Romance/Contemporain

Résumé : Deux ans après avoir brisé le cœur d’Evan, Emma ne parvient pas à l’effacer de sa mémoire. Quand un carton plein de souvenirs ressurgit, l’armure d’Emma se fissure. Toutes ses émotions passées reviennent l’assaillir. Pour oublier, elle devient accro à l’adrénaline. Soirées, alcool, garçons : rien ne semble pouvoir combler ce vide qui la consume. Jusqu’à une rencontre décisive qui bouleversera toutes ses certitudes…

 

 

 

J’aimerais d’abord remercier les éditions PKJ pour l’envoi de ce dernier tome qui clôture joliment une saga que j’ai globalement appréciée. Sachant qu’il s’agit justement du tome 3, il risque d’y avoir des spoilers, je vous recommande donc, si vous n’avez pas encore lu Ma raison de respirer, de ne pas lire ce qui suit. 

Commençons par les points positifs, et le plus gros d’entre eux reste pour moi les personnages. A la fin de ma lecture, je me suis rendu compte que je m’étais quand même fortement attaché à Evan, Sara et même Emma, qui, pour ma part, est beaucoup moins tête à claques par rapport aux tomes précédents. Je ne comprends pas toujours sa logique, certes, mais je l’ai trouvée touchante car il faut bien avouer, ce qui lui arrive n’est pas facile… 
Au moment où je rédige cette chronique, j’ai lu quatre autres livres et pourtant, il m’arrive encore de repenser aux personnages crées par Rebecca Donovan, qui me manquent peu. 

Beaucoup (dont l’auteure elle-même) ont déclaré préférer ce tome-ci à tous les autres, et même si je ne suis pas de cet avis (mon préféré étant le premier) je dois quand même avouer qu’il est bien meilleur que Ma raison d’espérer (tome 2). Alors que j’avais terminé ce dernier plus que mitigé, sur une note amère, j’ai refermé Ma raison de respirer le sourire aux lèvres. A vrai dire, je m’attendais à une fin comme celle-ci ; aucune surprise donc, néanmoins je fus ravi par cette jolie conclusion. 

Un autre point que j’ai particulièrement apprécié, c’est de voir toute l’évolution des personnages au fil des tomes et dans celui-ci en particulier. Deux ans se sont écoulés entre les tomes 2 et 3, nous permettant ainsi de retrouver une Emma plus réfléchie (mais toujours aussi caractérielle) et un Evan plus mature, qui doit s’armer d’une très grande patience face au comportement renfermé de celle qu’il aime. Pour ma part, Evan est le personnage clef de cette histoire puisque c’est lui qui permet – en grande partie – à Emma de se reconstruire, en prenant son temps et en lui laissant l’espace qu’elle désire. 

Par ailleurs, dans ce dernier tome (au bout de la 200ème page qui marque le retour d’Evan) Rebecca Donovan a décidé d’inclure une alternance de points de vue entre les deux protagonistes, ce qui m’a permis de vraiment comprendre Evan, de savoir comment il pense et ce qu’il a véritablement sur le coeur.
Toutefois, c’est ici qu’intervient mon premier bémol. Les différents points de vue ne s’alternent pas d’un chapitre à un autre mais au sein même du chapitre, ce qui m’a paru très déstabilisant au début. On passe d’Emma à Evan à chaque nouveau paragraphe, ce qui certes apporte un certain dynamisme (car on suit souvent une même action de deux points de vue) mais c’est également un bon moyen de se perdre. De plus, j’aurais un reproche à faire à la traduction VF car à plusieurs reprises le saut de lignes, qui permet justement de distinguer les deux protagonistes, a été oublié. De ce fait, on passe de l’un à l’autre sans délimitation, ce qui m’a obligé de relire des pages entières pour comprendre qui parlait à quel moment.

Encore une fois, ma lecture a, en partie, été gâchée par le style d’écriture auquel je n’adhère toujours pas. Rebecca Donovan ne s’attarde pas suffisamment sur les détails, se contentant d’enchaîner les différentes actions. L’ensemble manque donc, pour ma part, de fluidité bien qu’on dévore les 600 pages en un rien de temps. En y réfléchissant bien, je me rends également compte qu’il y a pas mal de répétitions, comme si l’auteure cherchait à remplir des blancs avant d’inclure des rebondissements. C’est toujours le même schéma : préparatifs pour la soirée – soirée – premier verre – piscine – deuxième verre – piscine – plage – troisième verre – etc. Et ça pendant des chapitres entiers, une dizaine de fois par roman. A la longue, c’est redondant

Enfin, en parlant de l’intrigue, j’ai trouvé que c’était une évolution logique. Ici, les personnages sont à l’université et j’ai regretté ne pas les voir dans le cadre scolaire. En effet, 90% de l’histoire se déroulent pendant les vacances, au bord de la plage, ce qui ajoute un sentiment supplémentaire de stagnation à l’ensemble. Dommage ! 

Oui, dommage parce qu’au-delà de ces points négatifs, j’ai vraiment apprécié ce dernier tome, bien que j’aurais aimé retrouver Jonathan qui apportait un petit quelque chose dans Ma raison d’espérer. Pour moi, c’était vraiment un personnage fort qui méritait d’être davantage exploité.
D’ailleurs, en parlant de ça, j’ai appris que Rebecca Donovan (en plus de travailler sur l’adaptation cinématographique de Ma raison de vivre) était en train d’écrire une trilogie (The Burning Series) dédiée à l’énigmatique Jonathan, dont le premier tome (Igniting Lies) doit paraître en VO cette année ! J’attends donc avec impatience la sortie de cette nouvelle saga, en espérant de ne pas être déçu…

Et vous, avez-vous lu Ma raison de respirer ? Vouliez-vous que cette histoire se termine ainsi ?

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

3 Comments

  1. Hey !

    Cette triologie me tente beaucoup car pas mal de booktubers en parlent. Je suis nouvelle dans ce monde alors n'hésite pas à aller voir mon blog ! Je voudrai savoir si tu as déjà lu la série " La vie compliquée de Léa Olivier " de Catherine Girard - Audet car moi j'aime énormément ! Et as-tu lu Girl Online ?

    • Salut!
      (désolé pour la réponse tardive)
      Cette trilogie est vraiment pas mal, même si quelques points m'ont dérangé je te la conseille afin que tu puisses te faire ton propre avis :)
      Et sinon, je n'ai pas lu les livres dont tu parles mais j'en ai entendu parler. J'irai donc voir avec plaisir :) (ainsi que ton blog bien sûr !)

  2. Adrienne Hello Kristi, I have set up my business page as a company and that is working fine. The trouble I am having is finding it when I want to update my employment information on my personal page. When I go to create a new job, my company page does not come up even though you can search for it. How can I get it to show in that list.THANK YOU!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *