14-14, un beau roman d'amitié à travers le siècle

31/10/2016

Couv 14-14 vdef.indd

 

Titre : 14-14

Auteur : Paul Beorn, Silène Edgard

Editeur : Castelmore

Prix : 10,90 €

Parution : 2014

Nombre de pages : 320 pages

Genre : Jeunesse, Historique

Résumé : Hadrien et Adrien, deux garçons de 13 ans, habitent à quelques kilomètres l’un de l’autre en Picardie. Tous deux connaissent des problèmes à l’école, des troubles sentimentaux, des litiges avec leurs parents. Une seule chose les sépare : un siècle, car Hadrien vit en 1914 et Adrien en 2014. Leurs destins vont se mêler et une faille temporelle leur permet d’échanger du courrier…

 

 

 

 

Quand j’ai eu ce roman entre les mains, j’ai – chose rare!- lu le résumé parce que le titre et la couverture m’intriguaient. Pour une fois, j’ai trouvé que le résumé de la quatrième de couverture était très bien fait et n’en révélait ni trop, ni trop peu sur l’intrigue.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser en ne regardant que la couverture ou en se fiant au titre, le roman ne parle pas vraiment de la Première Guerre Mondiale, même si celle-ci est évoquée. L’action se déroule entre les mois de janvier et de juin, en 1914 pour Hadrien, en 2014 pour Adrien.

J’ai beaucoup aimé ce petit roman qui se lit très vite ! Il est composé pour moitié environ de lettres échangées entre les deux adolescents, ce qui permet à l’ensemble d’être très dynamique.

En plus de l’originalité de l’histoire (oui, les histoires où il s’agit de communiquer au travers du temps sont mes petits péchés mignons!), j’ai trouvé les personnages très attachants. La force des auteurs est de leur faire confronter leurs points de vue au sujet des choses de leur quotidien respectif et notamment autour de leur rapport aux études. Le roman est très bien documenté et permet de constater combien l’école a changé en un siècle en France. D’un côté, Adrien en 2014 est un collégien comme les autres et pas vraiment à cheval sur son travail scolaire, quand de l’autre Hadrien en 1914 est fils de paysan et doit travailler très dur à la maison et à l’école pour avoir simplement le droit de passer son certificat d’étude… J’ai apprécié ce petit côté historique qui permet une comparaison entre deux époques que seul un siècle sépare.

Petit détail qui m’a personnellement beaucoup plu ; les auteurs se sont visiblement partagé la rédaction du roman. Ainsi, Paul Beorn a écrit les passages de 1914 et Edgard Silène ceux de 2014, renforçant encore cette véritable impression de dialogue mis en place entre les deux personnages. Pour moi, c’est une véritable réussite !

Une excellente surprise et une très jolie histoire d’amitié à mettre entre toutes les mains !

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *