La Boiteuse : Une lecture périlleuse

10/11/2016

boiteuse330x

Titre : La Boiteuse

Auteur : Françoise Grard

Editeur : Gulf Stream

Prix : 16€

Parution : 3 octobre 2016

Nombre de pages : 244

Genre : Thriller

Résumé : « Je n’aurais pu dire pourquoi cette certitude se glissait en moi comme un serpent froid entre mes omoplates. Seulement que je savais que mon salut ne passerait plus par lui ; une évidence monstrueuse qui ne me révoltait même pas. Wilfred ne viendrait plus. » Trahie par Wilfred, qui l’a abandonnée seule et blessée au milieu des Highlands désertes, Aurore, revenue infirme d’Ecosse, se protège des autres et de l’amour comme elle le peut. La jeune femme se reconstruit à tâtons et étouffe en elle colère et angoisses, bien décidée à ne plus jamais entendre parler de celui qu’elle a tant aimé. Mais à la suite d’étranges révélations et de signes inquiétants, elle doit se résigner, malgré elle, à remonter sa piste. Tandis que le mystère s’épaissit, elle s’aperçoit que, prise au piège des apparences, elle s’est trompée sur lui. Découvrir la vérité sur Wilfred entraînera la jeune fille au cœur de lourds secrets et d’un terrible drame familial.

 

 

Avant tout, je remercie les éditions Gulf Stream pour leur envoi.

C’est la première fois que je lis un livre de cette collection Électrogène qui suscite beaucoup d’intérêt et récolte pas mal de louanges. C’est donc avec plaisir et curiosité que je me suis plongé dans cette histoire, catégorisée comme étant un thriller jeunesse. Malheureusement, je ressors mitigé, voire déçu de cette lecture. 

J’avais pourtant beaucoup aimé le début, assez intriguant, qui nous plonge directement dans l’ambiance des Highlands avec son brouillard, ses champs verdoyants et ses forêts sombres. Aurore, le personnage principal, tombe dans un ravin et se brise la cheville, ce qui rend tout mouvement impossible. Wilfred, son petit-ami qui l’a accompagnée en Ecosse, part alors en quête d’aide mais ne revient jamais. Au bout de plusieurs jours, Aurore est finalement retrouvée mais son accident a laissé des séquelles, notamment un boitement à vie (d’où le titre ; ne vous en faites pas, il ne s’agit pas d’un gros spoiler). 

Le reste du roman va se concentrer sur le rétablissement d’Aurore, son retour à la vie normale et surtout ses interrogations : où est passé Wilfred et pourquoi n’est-il jamais revenu ?

J’ai trouvé la psychologie d’Aurore particulièrement bien travaillée. Elle se pose un tas de questions et on ne peut que la comprendre même si pour ma part je suis resté en retrait quant à ce qui pouvait lui arriver. Je pense que c’est le premier problème que j’ai eu : je suis resté complètement détaché des personnages malgré leurs problèmes. J’ai trouvé que mis à part Aurore, l’auteure délaissait totalement les autres protagonistes en les survolant très largement, rendant le tout superficiel et peu crédible

L’autre gros problème a été l’intrigue. Bien que le résumé initial me donnait envie, l’histoire s’est finalement révélée très simple et presque enfantine. Ma lecture a même été périlleuse car je n’étais absolument pas pris dans ce que l’auteure me racontait, au point de mettre près d’une semaine à lire un livre de 240 pages (que d’habitude je dévore en un après-midi) ! 

D’après moi, il ne s’agit pas d’un thriller mais d’un roman à suspense avec une petite enquête pas franchement folichonne. Concrètement, si vous êtes habitués à lire des thrillers, passez votre chemin  car vous risquez d’être déçus ! Ce livre s’adresse clairement à ceux qui n’ont pas beaucoup, voire jamais lu de romans du genre car il ne place pas la barre très haut… 

Pour terminer, j’aimerais parler de la fin qui ne m’a pas surpris et m’a laissé de marbre malgré la tension dramatique souhaitée. Je ne dirais pas que je m’y attendais mais pas non plus que je ne l’avais pas vue venir. La révélation finale n’est pas suffisamment crédible et manque d’approfondissement

Vous l’aurez compris : si vous souhaitez lire un bon thriller, avec une trame narrative addictive et un final exceptionnel, tournez-vous vers autre chose (comme du Donato Carrisi ou du Dennis Lehane, par exemple). En revanche, si vous n’êtes pas d’ordinaire amateur de thrillers, vous pouvez vous lancer !

Et vous, avez-vous lu La Boiteuse ? Qu’en avez-vous pensé ?

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. Legal o texto e creio que o orador tem razão prpeiicalmnnte na questão de reunião entre homens onde dificilmente se falará de algo de sentimentos. Já as mulheres se abrem e se ajudam.Meu abraço Norma.Bjo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *