Les Animaux fantastiques – Un « prolongement » parfait de l’univers d’Harry Potter !

23/11/2016

affiche-les-animaux-fantastiques-64660

Titre : Les Animaux fantastiques

Réalisateur : David Yates

Avec : Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Alison Sudol, Dan Fogler, …

Genre : Fantastique, Aventure

Durée : 2h13

Nationalité : Américain, Britannique

Sortie : 16 novembre 2016 

Synopsis : Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers.

 

 

En cette fin d’année 2016, vous savez sans aucun doute (à moins que vous ne viviez sur Mars) que l’un des films les plus attendus sur nos écrans était « Les Animaux fantastiques ». En effet, je pense que bon nombre de fans d’Harry Potter (moi la première) étaient plus qu’impatients de retrouver l’univers magique de J.K. Rowling avec le début d’une toute nouvelle saga cinématographique portant sur l’auteur de l’ouvrage « Vie et habitat des animaux fantastiques », à savoir Norbert Dragonneau. Après 3 longues années à patienter, l’attente est enfin terminée !! Mais alors, qu’en est-il des premières aventures de l’un des sorciers les plus emblématiques de Poufsouffle ? Je ne peux pas parler au nom de tout le monde, mais en ce qui me concerne, « Les Animaux fantastiques » est tout simplement un énorme, immense, gigantesque coup de cœur, pour lequel je vais essayer de vous faire part de mon ressenti le plus fidèlement possible.

 FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Nous faisons ici connaissance avec Norbert Dragonneau, sorcier anglais globe-trotter et quelque peu solitaire, qui se rend en Amérique avec sa valise remplie de créatures magiques et mystérieuses. Norbert avait un but précis en posant le pied sur le territoire américain, mais suite à tout un concours de circonstances, il se verra contraint de partir à la « chasse aux animaux ». Mais pas que… En effet, une grande menace règne depuis peu dans les rues de New-York et Norbert, accompagné de deux sorcières (les sœurs Goldstein) et d’un Non-Maj (Jacob Kowalski) croisés en route, pourrait bien jouer un rôle capital afin de percer les mystères et découvrir les origines de cette menace.

 2

Je vous avoue avoir réellement du mal à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti en découvrant «  Les Animaux fantastiques » pour la première fois. En réalité, ce n’est pas bien compliqué : à peine le logo de la Warner apparaissait à l’écran que j’avais l’impression de rentrer à la maison, dans un des endroits du monde les plus chers à mon cœur.

Avec ce sentiment de « cocon » et de sécurité est également apparu un sentiment de bonheur et d’adoration pour la découverte de cet univers mi-connu, mi-neuf. Ainsi, l’une des choses qui m’ont le plus plu, et l’une des choses les plus importantes selon moi, c’est le fait que « Les Animaux fantastiques » ne se repose presque pas du tout sur la saga Harry Potter pour nous vendre le film. Certes, fatalement il y a certaines références à « Harry Potter » qui sont amenées au cours du film, les deux univers étant liés, mais elles sont extrêmement bien dosées (pour vous donner un exemple, on ne fait que mentionner le nom d’Albus Dumbledore, ou encore Poudlard, au détour d’une phrase). Et puis d’un autre côté, c’est un réel plaisir de découvrir le pendant américain du monde des sorciers, son langage, ses coutumes, ses mœurs, … Mais également une nouvelle époque, puisque l’intrigue de ce premier film prend place en 1926 !

 FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

De manière générale, ce film introductif a un ton par moments vraiment plus sombre que la saga qui l’a précédé. En effet, l’intrigue est ici beaucoup plus adulte selon moi (certains des messages portés par le film sont très forts, tout le côté « Salem » et « ségrégation » m’a personnellement fait ressentir un grand malaise tout au long du film, mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler) et je trouve ça tout simplement génial : les fans d’Harry Potter ont évolué avec la première saga, et ces mêmes fans (moi y compris) sont aujourd’hui des adultes, et ils évolueront dans leur vie d’adulte avec « Les Animaux fantastiques ». Je trouve ce combo de continuité (les bases principales de l’univers créé par J.K. Rowling sont toujours présentes) et de changement (ce ton plus adulte, et certaines nouveautés) vraiment parfait ! 

 FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Mais l’atout numéro 1 incontestable de ce film, c’est son héros atypique, Norbert Dragonneau. Je voue une affection incommensurable et sans bornes à ce personnage qui redore le blason de la maison Poufsouffle, bien trop souvent sous-estimée jusque-là. Timide, touchant, charmant, sympathique, … sont autant de qualificatifs qui lui collent à la peau. Mais par-dessus tout, c’est surtout un personnage attachant au possible et d’une bonté sans limite. La dévotion et l’amour qu’il porte à ses créatures, c’est tout simplement incroyable, adorable, presque… magique. Je me suis totalement prise d’affection et d’amour pour Norbert, et c’est quelque chose qui m’arrive tellement rarement (que ce soit dans les livres, les films ou les séries) que ça mérite amplement d’être souligné. Tomber amoureuse d’un personnage fictif, c’est grave docteur ?

 FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Mais comment vous dire… Vous me croyez si je vous dis qu’en vrai, dans ce film, la plupart des protagonistes sont attachants (même si Norbert reste mon chouchou) ? Alors évidemment, cela est dû à l’écriture des personnages (le scénario a été écrit par J.K. Rowling, pour ceux qui n’étaient pas au courant, ce qui nous montre une fois de plus tout le talent et le génie de l’auteur), mais aussi et surtout au jeu des acteurs. Avec son interprétation de Norbert Dragonneau, Eddie Redmayne (Une Merveilleuse Histoire Du Temps, The Danish Girl) est en passe de rejoindre le club de mes acteurs préférés tellement il est parfait dans ce rôle. J’ai été tout autant bluffée par Katherine Waterston (Tina Goldstein, pour le côté solennel et sérieux), Alison Sudol (Queenie Goldstein, pour le côté espiègle et facétieux) et Dan Fogler (Jacob Kowalski, pour le côté humoristique et non-magique), trois acteurs que je ne connaissais absolument pas auparavant et qui ont tous, je pense, un brillant avenir devant eux. J’ai également adoré Colin Farrell dans le rôle du mystérieux Percival Graves, une fois de plus il est vraiment très charismatique. Enfin, mention spéciale à Ezra Miller qui joue Croyance Bellebosse, l’un des Fidèles de Salem, et qui me fait l’impression d’un jeune Johnny Depp, à savoir qu’il semble pouvoir jouer n’importe quel rôle. Et en parlant de Johnny Depp… il fait lui aussi une brève apparition, mais très remarquable et remarquée !!

 FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Et puis forcément, un autre point très important du film, ce sont les animaux fantastiques qui ont élu domicile dans la valise de notre cher Norbert. Qu’en est-il à ce niveau ? Eh bien je dirais que nous sommes servis ! Démonzémerveille, occamy, demiguise, billywig, oiseau-tonnerre, … sont autant de créatures avec lesquelles nous faisons connaissance dans le film. Mais mes préférées, celles que j’ai adorées par-dessus tout, sont le niffleur et Picket le botruc ! J’ai trouvé toutes les créatures numériques très bien réalisées, et j’ai hâte d’en découvrir encore d’autres dans les prochains films de la saga.

 FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Au final, le seul minuscule reproche que je fais au film (et qui est en fait balayé par tous les points positifs cités précédemment), c’est le fait que le rythme soit un peu lent au début, et qu’il y ait quelques petites longueurs par moments. Mais de toute façon, je trouve que ça se comprend : le film en prépare 4 autres, il faut poser les bases, l’univers, faire connaissance avec les nouveaux personnages, etc. et cela prend du temps, tout de même.

 FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Pour conclure, je n’ai qu’une chose à vous dire : si ce n’est pas encore fait, sérieusement, qu’est-ce que vous attendez encore pour foncer dans le cinéma le plus proche voir cette merveille qu’est « Les Animaux fantastiques », le premier film de la nouvelle saga « rowlingienne » ?? Franchement, j’ose à peine le dire mais si les films suivants arrivent à égaler ce premier opus, « Les Animaux fantastiques » risque bien de détrôner la saga « Harry Potter » dans mon cœur… Du moins au niveau des films, car en ce qui concerne les livres, la première place restera toujours occupée par les aventures du sorcier à lunettes.

Petite universitaire belge âgée de 23 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
3 I like it
1 I don't like it

2 Comments

  1. Sans être une réelle fan d'HP (ne me tapez pas!), j'avais quand même beaucoup aimé cette saga. J'avais peur de ne pas forcément aimer Les Animaux fantastiques à cause de références que je ne comprendrais pas, mais pas du tout : j'ai adoré !
    Et cet article m'apprend avec plaisir qu'il y aura 4 autres opus, ce dont je n'étais pas au courant, donc merci pour l'info :)

  2. Personnellement, je suis moi aussi une fan d'Harry Potter (et oui, encore une !) et j'ai "évidemment" aimé ce film !
    D'ailleurs je souhaitais parlais de Léna Lestrange dont on entend parler pendant le film, beaucoup de personnes se sont interrogés sur qui elle est vraiment et j'ai vu une chose sur le twitter de J.K Rowling qui m'a fait faire une crise de ..... de fanatisme ^^' Une personne a demandé : "Who is Lena Lestrange ?" et la, Rowling qui répond : "Next movie."
    Avouez que ça ne nous rend que plus impatient !
    Je voulais aussi émettre un doute sur le fait que "non-maj" s'écrive comme ça, pour moi ce sont des non-magiques donc des non-mages plutôt, non ?
    En tout cas, j'ai hâte de voir les autres films :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *