Sous la même étoile – Un « triangle amoureux » au dénouement inattendu

13/11/2016

sous-la-meme-etoile-791458

 

Titre : Sous la même étoile

Auteur : Kelley York

Editeur : Pocket Jeunesse

Prix : 17,50 €

Parution : 16 juin 2016

Nombre de pages : 320 pages

Genre : Jeunesse, amour, amitié

Résumé : Un frère et sa sœur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux.
Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin, décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si Chance les a toujours fascinés, ce sont des sentiments tout autres qu’Ashlin et Hunter développent bientôt pour lui. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…

 

 

 

 

En premier lieu, je souhaite remercier les éditions Pocket Jeunesse pour l’envoi de ce livre. Bien que l’ayant dévoré en quelques heures à peine, je ressors de cette lecture quelque peu mitigée, sans savoir si au final j’ai apprécié cette histoire ou pas.

 

On suit ici Hunter et sa demi-sœur Ashlin. Tous les deux partagent le même père, chez qui ils se rendent tous les étés et où ils retrouvent alors leur ami Chance le temps des vacances. Ce rituel a lieu tous les ans depuis leurs 8 ans. Cependant, au cours de leur adolescence, suite à un dramatique accident familial, Hunter et Ashlin ne peuvent se rendre chez leur père au cours des grandes vacances, et ce pendant plusieurs années de suite. Lorsqu’ils retrouvent à nouveau Chance, ils ont tous les trois grandi et ils ressentent des sentiments nouveaux les uns envers les autres… Ou plutôt ils se rendent seulement compte à ce moment-là de la présence de ces sentiments qui existaient pourtant depuis des années déjà. Parallèlement, Hunter et Ashlin prennent petit à petit conscience que Chance pourrait bien leur cacher un lourd secret…

 

La couverture et la quatrième de couverture nous annoncent immédiatement la couleur, impossible de dire qu’on ne s’y attendait pas avant même de commencer notre lecture, aucune excuse : il est ici question d’un triangle amoureux. Mais même s’il est vrai que l’histoire tourne clairement autour de trois personnages principaux, on se rend compte qu’au final, l’un des trois personnages est relativement rapidement mis hors-jeu en ce qui concerne la relation amoureuse. Une toute petite touche d’originalité, donc. J’ai également apprécié que l’histoire prenne place dans le Maine, cet état des USA que Stephen King affectionne tant et utilise très, très souvent dans ses romans. C’était sympathique de découvrir cet état avec la vision d’un autre auteur, et le cadre où se déroulent les aventures de nos trois protagonistes donne vraiment envie d’y faire un tour nous aussi.

 

Le récit est très fluide et se lit rapidement, et je pense que des chapitres courts ainsi que l’alternance des points de vue dans chaque chapitre y sont pour beaucoup. Par contre, on aurait pu penser que chacun des trois personnages principaux aurait droit à plusieurs chapitres écrits de son point de vue, or ce n’est pas le cas puisque l’un des trois n’a droit qu’à un chapitre à la toute fin du roman. Je trouve ça un peu dommage, car personnellement j’aurais aimé avoir davantage le point de vue de ce personnage pour pouvoir mieux le cerner, voire l’apprécier.

 

En ce qui concerne les personnages, justement, ils sont certes sympathiques mais je n’ai réussi à m’attacher à aucun d’entre eux. Je trouve qu’ils n’ont pas forcément été suffisamment « creusés », on reste en surface tout au long de l’histoire et la personnalité de chacun aurait vraiment mérité d’être plus approfondie. Par exemple, dans la quatrième de couverture, on nous vend Chance comme étant un personnage « fantasque », or je ne l’ai pas trouvé si exceptionnel que ça. Certes, il sort des standards habituels, mais je pense que l’auteur aurait pu encore jouer davantage sur ça.

 

Mais  ce que je reproche le plus à ce roman, c’est son côté très prévisible, ainsi que le manque d’action. Même si ça se lit très vite, quand on jette un regard en arrière on se rend compte qu’il ne se passe vraiment pas grand-chose au cours du récit. Ce n’est pas forcément désagréable, mais je trouve que c’est toujours bien de savoir dans quel genre d’histoire on s’apprête à se lancer avant de commencer un livre, et je préfère donc le préciser. Par contre, je dois bien avouer que la fin m’a plutôt surprise, car elle arrive très soudainement et de manière totalement imprévisible. On en vient presque à se demander s’il y aura une suite à l’histoire…

 

En conclusion, je conseillerais ce roman à des personnes souhaitant une lecture pas trop prise de tête, entre deux romans plus « adultes » et « stimulants » (par exemple, entre un livre de Stephen King et un livre de Maxime Chattam), et surtout qui savent dans quoi elle s’engagent car elle ne seront sûrement pas surprises par l’histoire… En dehors de son dénouement, peut-être.

Petite universitaire belge âgée de 23 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma/à des concerts et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. La couverture est très jolie :)

  2. Même si le principe à l'air sympa... le triangle amoureux sans action à l'air bof bof. Peut-être pour une lecture non prise de tête en effet !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *