Poldark, le coup de cœur de cet hiver

16/12/2016

42729a55d1f76a792943ef86ca479a15

Titre : Poldark

Créée par : Debbie Horsfield

Avec : Aidan Turner, Heida Reed, Eleanor Tomlison …

Format : 52 minutes

Année : 2015

Diffusion : BBC One, Netflix

Genre : Drame, Romance, Historique

Synopsis : Ross Poldark est un jeune soldat de l’armée britannique en Cornouailles à la fin du XVIII siècle. Après deux ans de guerre, il retourne chez lui, une belle cicatrice sur son visage, en souvenir de la bataille qui l’aura laissé presque pour mort. Mais alors qu’il pensait reprendre le cours de sa vie auprès de sa bien-aimée et de son père, il ne trouve que des ruines. Sa fiancée est désormais mariée à son cousin, son père est décédé, sa maison est à l’abandon et occupée par des domestiques pouilleux. Il décide alors de tout reprendre en main, pour redorer le blason de son nom.

Tirée d’une saga de romans de l’auteur Winston Graham, cette série m’a fait vibrer pendant une semaine. Je ne pouvais plus me détacher des personnages, de l’histoire, de l’intrigue. Pourtant, Poldark n’est pas réellement une série d’aventure et d’action. Au contraire, c’est un peu lent puisqu’il n’est question que de politique, d’enjeux familiaux et d’argent, mais elle manie justement à la perfection le suspens et les rebondissements. Même si cette série a été un énorme coup de cœur, je vous conseille de la regarder d’une traite. Si j’avais dû regarder les épisodes chaque semaine le jour de leur sortie, je ne suis pas certaine que j’aurais autant accroché étant donné le manque d’action.

160901_poldark_2

Il n’y a que très peu de personnages dans l’histoire, ce qui permet de s’attacher facilement et de suivre les intrigues sans trop de difficulté. Ross Poldark est interprété par Aidan Turner et je n’avais pas l’habitude de le voir dans un rôle si sérieux. Même si Ross Poldark paraît être le parfait gentleman, il reste un homme particulièrement tourmenté qu’on peut facilement finir par détester. N’ayant pas lu les livres, je ne sais pas si le personnage est décrit comme plutôt inexpressif mais c’est le ressenti que j’ai de Ross Poldark. L’acteur reste très bon dans son interprétation, toutefois on reste sur notre faim sur certaines scènes.

image
L’enjeu principal de cette série est la mine d’acier qui appartient à la famille Poldark depuis des générations et qui passe de main en main. Cette mine mettra en péril les relations entre Ross et son cousin mais lui mettra aussi des ennemis à dos.

Mis à part la question d’héritage vis-à-vis de cette mine, il est en grand partie question d’histoire d’amour. Ou plutôt d’une sorte d’histoire d’amour hantée par les fantômes du passé. Ross Poldark revient de la guerre en pensant recommencer sa vie là où il l’avait laissée suspendue deux années plus tôt, mais sa fiancée est promise à un autre homme. S’il réussit à accepter le fait qu’il ne pourra pas empêcher l’union de son cousin avec Élisabeth, son premier amour, il ne semble pas vouloir s’engager avec une autre femme. Mais l’arrivée d’une jeune domestique dans sa maison le fera-t-il changer d’avis ?

Demelza, cette vagabonde recueillie dans la rue par Ross, est pour moi le personnage central de cette série. Elle n’est pas forcément mise en avant dans certains épisodes mais elle reste le personnage féminin qu’on aime adorer et qui mériterait une place plus importante. Sauvage et sans éducation au début de la série, elle devient une véritable femme sans oublier toutefois d’où elle vient. De plus, Demelza n’a pas sa langue dans sa poche et a beaucoup de caractère, ce qui, je pense, la rend si attachante. Les deux autres personnages de la gente féminine sont plus discrètes mais restent très intéressantes, surtout Élisabeth qui est, malgré les apparences, un réel poison pour la relation entre Ross et son cousin.

poldark_is_back___and_twitter_can_t_get_over_shirtless_ross_and_that_cliffhanger

Cette série est vraiment une très belle découverte, je ne peux que vous la conseiller si vous aimez les récits historiques, les complots et les histoires d’amour un peu tumultueuses. Je dirais que le seul point négatif de Poldark est le choix qu’ont fait les réalisateurs sur la question du temps dans la série. En effet, il y a parfois des mois voire des années qui s’écoulent entre deux épisodes, afin de faire avancer l’histoire plus rapidement. Personnellement, je préfère quand une série prend le temps de nous montrer les relations des personnages avant de les faire évoluer. Ici, j’ai l’impression de ne pas avoir assez attendu avant de voir une romance naître et c’est frustrant.

Poldark reste tout de même une très bonne série qui pourra vous rendre rapidement accro et faire passer les après-midi pluvieux de vos vacances de fin d’année.

Diplômée en Arts du Spectacle, mes études se sont tournées vers le septième art, mais ma véritable passion est celle de l’écriture. Depuis mes treize ans, le pouvoir des mots me fascine, et les histoires que j’écrivais dans mon cahier de brouillon aux récréations se sont vite transformées en passion dévorante.
1 I like it
0 I don't like it

3 Comments

  1. C'est le genre de série qui me tenterait bien. Je ne connaissais pas du tout. Merci pour la référence !

  2. Hogyne kéne, van is. A nevezett 1981-ben 4 Ft volt az uszodabelépÅ‘, ma ezer alatt nemigen van, legalábbis szép fÅnrn¡vosu‘kbaÃ. A drágulás 250-szeres, azaz uszoda valutában mérve a pályinka ára 97%-kal csökkent.

  3. Would be more helpful with pictures of items I know this book was a freebie, but illustrations or pictures (even black and white ones) would have been a great help.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *