Délicieusement désinvolte : l’humour Girly d’une bloggeuse

03/12/2016

delicieusement-desinvolte

Titre : Délicieusement Désinvolte

Auteur : Morgane Badaboum

Éditeur : Le Texte Vivant

Prix : 14,50€

Parution : 3 novembre 2016

Nombre de pages : 136 pages

Genre : Humour

Résumé : Délicieusement désinvolte raconte en une série d’anecdotes croquées, le quotidien rocambolesque et trépidant de Morgane. C’est le premier livre d’illustrations à l’humour décapant d’une fille gaffeuse, bloggeuse et provoc’. Depuis 5 ans, Morgane raconte ses péripéties de jeune Parisienne sur son blog. Elle a décidé d’en extraire le meilleur et de le prolonger dans sa première BD. Elle y croque ses bourdes quotidiennes, ses catastrophes culinaires et professionnelles avec un humour décapant et une énergie incroyable. De ses déconvenues avec la mode, à ses flops qui parleront à tous, le livre de Morgane nous plonge dans un univers très féminin, parfois engagé, pas toujours tendre et vraiment hilarant.

 

 

 

On dit que la première impression est généralement le meilleur moyen de cerner une personnalité. Quand vous entrez sur le site de Morgane Badaboum, c’est tout mignon avec des camaïeux de rose/violet qui vous donnent une grande envie de manger des pâtisseries hyper caloriques mais tellement bonnes. Le message est clair : on à affaire à une femme-enfant très girly dotée d’un coup de crayon bien à elle et d’un humour hilarant. Quand on m’a proposé de lire ce petit bouquin, j’ai immédiatement été séduite par cette illustration qui occupe la quatrième de couverture. Une jolie petite brunette à lunettes, le regard malicieux, délicieusement installée sur un cupcake, semblant attendre qu’on la dévore sans aucune autre forme de procès. Ni une ni deux, je me suis lancée.

 

Délicieusement désinvolte est le résultat d’une campagne de financement participatif sur ULULE et de 9 mois de travail acharné de Morgane Badaboum, une bloggeuse de bientôt 30 ans qui s’amuse à raconter ses mésaventures du quotidien avec un humour bien à elle.

Le personnage qui prend vie dans ses dessins lui est bien familier puisque c’est elle. Ce qui m’a le plus surprise, c’est la première impression qu’a eue son éditrice la première fois qu’elles se sont vues : « un petit bout de brindille d’à peine 1m55 (…) tout en délicatesse et en timidité » (voir note de l’éditeur). C’est le jour et la nuit !!! Morgane est unique en son genre mais vit des péripéties communes à toute jeune fille de la génération Y. Impossible de ne pas se reconnaître tant les situations qu’elle illustre nous sont familières. Qui n’a jamais raté un plat ? Qui n’a jamais décalé le moment du lever de 5 minutes ? Qui n’a jamais paniqué à l’arrivée des 30 ans quand les autres sont casées avec 2 gosses ? Son personnage fait preuve d’autodérision et d’un humour un peu vache mais très princesse. Elle nous donne le sourire parfois, le rire tant les situations sont risibles.

Le livre s’organise en trois parties : la présentation, ses petites anecdotes et le Street Art by Morgane. Graphiquement, j’aime son style et son coup de crayon. La majorité des scènes sont des illustrations à 100%, d’autres sont combinées avec des photographies ; une initiative que j’ai beaucoup appréciée. Si les deux premières parties m’ont vraiment divertie, la dernière m’a posé problème. C’est une succession de photographies de lieux, banale, qu’elle appelle inspiration et qu’elle habille par son imagination et sa créativité. Je ne prétends pas que ce n’est pas drôle ou intéressant (bien au contraire) : qui n’a jamais regardé le ciel, les nuages ou une bouche d’égout sans y voir un bonhomme, un animal ou que sais-je… Non ! Ce qui m’a vraiment dérangée, c’est le choix de faire une partie uniquement réservée à cet effet au lieu de l’introduire comme intermède parmi ses récits du quotidien. Pour moi, cela ressemble à du remplissage inutile. De plus, la qualité des photographies dans cette même partie laisse à désirer. Trop de pixels. Mais pour sa défense, je pense que ses photos on été prises spontanément avec un smartphone, d’où la qualité des images. Cela n’enlève en rien les qualités d’illustratrice et de dessinatrice de l’auteur.

De plus, je pense que parler de « BD », c’est aller un peu vite en besogne. Ce petit livre n’a pas vraiment d’intrigue développée, c’est plus une succession de petites (vraiment petites) mésaventures qu’elle a organisées en chapitres. Cela relève plus du dessin humoristique ou du comics trip. Et malgré les 136 pages que compte le bouquin, on reste sur notre faim. C’est simple : on en veut plus. Ce qui m’a manqué aussi (mais dans une moindre mesure), c’est l’interaction avec les autres (un chéri, une copine ou sa patronne), mais aussi des tranches de vie plus développées pour faire vraiment BD parce que ce personnage a, je pense, encore pas mal de choses à nous raconter.

En conclusion, pour un premier essai c’est plutôt pas mal, mais pas parfait. Morgane a un humour communicatif qui transparaît parfaitement dans ses dessins. Son style girly et décalé est aussi séduisant qu’une pâtisserie de boulangerie. Mais comme cette dernière, elle n’est pas assez grosse pour nous satisfaire. Morgane, pour ton prochain bouquin, les cupcakes c’est pas suffisant : fais-nous un gros gâteau.

Hello !!! Moi c’est Greycie alias Satshy. Comme la plupart de mes camarades, je n’ai pas reçu non plus de lettre pour Poudlard mais les Vacances au Camps des sangs-mêlés dans le bungalow d’Athéna me semblaient plus attrayantes ^^
Enfant des années 90, née sous le signe du taureau et du mouton (calendrier lunaire), je suis du genre déterminée et espiègle. Etudiante en Master cinéma, je me définis comme une enthousiaste. Dès que j’ai une passion, je m’y livre à fond (cheval, cuisine, manga, Japon, voyage, danse classique, etc.), tout y passe depuis deux décennies. Je suis donc une touche à tout mais la passion qui accapare tout mon temps actuellement (et pour longtemps), c’est la littérature. Romance, fantasy, BD, contemporain, manga, historique, science-fiction, … Je lis, que dis-je, dévore de tout ; avec une nette préférence pour le genre dystopie et le young adult. Couplé avec le cinéma, c’est le combo gagnant pour s’évader vers d’autres horizons.
Mes bouquins préférés sont la saga « Percy Jackson » avec les « Héros de l’Olympe » de Rick Riordan ainsi que « Orgueil & préjugés » de Jane Austen. Côté séries, ce sont Once Upon a Time et Outlander et pour le 7ème art la Saga Star Wars et l’adaptation encore une fois de Orgueil et préjugés de 2005.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *