Rouge bonbon – Une histoire dans la lignée des Filles au chocolat !

04/12/2016

rouge-bonbon-849429

Titre : Rouge bonbon

Auteur : Cathy Cassidy

Éditeur : Nathan

Prix : 14,95 €

Parution : 6 octobre 2016

Nombre de pages : 240 pages

Genre : Jeunesse

Résumé : Je m’appelle : Scarlett
Mon âge : 12 ans
Je suis : perdue et en colère
Mon style : piercing, cheveux rouges
J’aime : faire le contraire de ce qu’on attend de moi
Je déteste : mon père, depuis qu’il est parti
Mon problème : ma mère, qui pense que m’envoyer vivre chez lui est « la meilleure solution »

 

 

 

Avant tout, je tiens à remercier les éditions Nathan pour l’envoi de ce magnifique objet livre. Avec sa couverture sucrée et acidulée, il m’a juste donné envie de manger des sucreries tout au long de ma lecture. J’avais hâte de découvrir cette histoire écrite de la main de l’auteure de la saga « Les filles au chocolat », dont j’ai lu tous les tomes et avec laquelle j’avais passé de super bons moments. Verdict : Rouge bonbon est totalement dans lignée de la saga précitée, et j’ai passé un moment de lecture très cocooning !

 

Nous faisons ici connaissance avec Scarlett, jeune londonienne de 12 ans arborant un style bien à elle comprenant entre autres un piercing à la langue et des cheveux teints en rouge bonbon. Depuis le divorce de ses parents (son père a quitté sa mère pour une autre), elle enchaîne les actes de rébellion, ce qui l’a conduite à devoir changer d’école plusieurs fois au cours des deux dernières années. Sa mère, chez qui elle vit et qui est à bout suite à sa dernière exclusion en date, décide de l’envoyer vivre chez son père, en Irlande. Scarlett devra alors réapprendre à vivre avec celui qui l’a abandonnée, mais aussi et surtout s’accommoder de la présence de Claire, sa belle-mère, et de Holly, la fille de cette dernière.

 

En me lançant dans cette lecture, je connaissais déjà très bien la plume de l’auteure et je savais dans quoi je m’engageais : un « livre détente », une lecture jeunesse et feel good où on sait que les personnages devront traverser certaines épreuves mais pour qui, au final, tout se terminera bien. Et je ne m’étais pas trompée, puisque Rouge bonbon rentre parfaitement dans cette catégorie et a donc comblé toutes mes attentes. De plus, les chapitres sont courts (tout comme le roman en lui-même) et se lisent très vite, et c’est un plaisir de s’imaginer vivre l’histoire dans les paysages de campagne irlandais.

 

Le point fort de ce livre, comme souvent avec cette auteure, ce sont ses personnages, et plus particulièrement le personnage principal dont on a le point de vue. Nous voyons ici les choses à travers les yeux de Scarlett, qui a un tempérament de feu, aussi flamboyant que ses cheveux. Elle porte décidément bien son prénom (« scarlett » signifie « écarlate ») ! Au premier abord, c’est une jeune ado somme toute rebelle et insupportable, qui joue à « faire la grande », mais au final on se rend bien compte qu’elle n’est rien d’autre qu’une jeune fille de 12 ans totalement perdue. On se prend alors facilement d’affection pour elle (dans mon cas, ayant des parents divorcés, je me suis même identifiée à elle par moments), et on espère que les choses finiront par aller mieux dans sa vie.

L’autre personnage que j’ai beaucoup apprécié, c’est la belle-mère de Scarlett, Claire. Cette femme est plus qu’agréable à vivre, et elle fait tout pour que Scarlett se sente bien, même quand cette dernière est exécrable avec elle. Pendant une bonne partie de l’histoire, elle a plus été une mère pour Scarlett que sa vraie mère ne l’a jamais été au cours des dernières années.

 

Mais livre aborde avant tout un thème important et terriblement d’actualité : le « sort » des enfants de parents divorcés. Ainsi, Scarlett doit vivre dans l’ombre d’un père absent, et avec une mère qui lui offre un confort matériel à travers lequel elle essaie de compenser son incapacité à lui apporter à elle seule l’esprit de famille dans lequel la jeune ado rêve de vivre. Par la suite, une fois chez son père, elle doit accepter la présence d’une nouvelle personne (ici en l’occurrence de deux nouvelles personnes) qui pourrait essayer de prendre la place du parent manquant, et c’est difficile car elle se sent obligée, par la force des choses, de détester sa belle-mère, cette femme qui lui a « volé » son père, elle ne se laisse pas le droit de l’apprécier. Je trouve que l’auteur a très bien su décrire la détresse et le tiraillement de Scarlett dans cette situation de divorce.   

 

Le seul bémol que j’ai à émettre par rapport à ce livre, c’est l’amourette que vit Scarlett. Cette partie de l’intrigue m’a, on peut le dire, laissée de marbre, et je pense que cela est dû au personnage masculin en lui-même, Kian, qui n’a pas réussi à capter mon attention ni à me faire rêver, mais également au jeune âge des protagonistes. Heureusement, l’équilibre entre la partie « intrigue amoureuse » et la partie « intrigue familiale » est assez bien respecté, et cela ne m’a donc pas freinée plus que ça dans ma lecture.

 

Pour conclure, je vous dirai que si vous avez lu et apprécié la saga des Filles au chocolat, vous ne pourrez qu’apprécier retrouver la plume de Cathy Cassidy dans Rouge bonbon. Et pour les autres, justement, pourquoi ne pas commencer par lire Rouge bonbon pour découvrir la plume de l’auteure ?

Petite universitaire belge âgée de 23 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma/à des concerts et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *