Did I mention I miss you - Une jolie conclusion

14/01/2017

 

Titre: Did I Mention I Miss You

Auteur: Estelle Maskame

Éditeur: Pocket Jeunesse

Prix: 16.90€ 

Parution: 03 novembre 2016

Nombre de pages: 352

Genre: Young Adult

Résumé: Quand Eden rentre à Santa Monica pour l’été, tout le monde la regarde de travers. Son père et Jamie lui en veulent terriblement d’avoir semé la zizanie dans la famille. Et lorsque Tyler débarque sans prévenir, plus rien ne va. Malgré leur rupture et le départ précipité de Tyler l’année passée, ont-ils vraiment tous les deux tourné la page comme ils le prétendent ?

 

Comme vous le savez si vous avez lu mes précédentes critiques des tomes un et deux, j’avais globalement apprécié l’histoire d’Eden et de Tyler bien qu’ayant émis quelques réserves sur certains points. Ce dernier volet m’a paru plus mûr, plus abouti que les autres. Je pense que l’auteur a pris davantage le temps de peaufiner ce tome de fin, ce qui est fort appréciable. 

Le personnage d’Eden s’est endurci, elle est bien plus posée, adulte que dans les deux précédents tomes et j’ai ainsi pu m’identifier assez aisément à elle. J’ai apprécié qu’elle s’affirme par ses choix. Je me suis rendu compte il y a peu que je commençais à être moins bon public pour le young adult et que j’avais quelques problèmes pour me projeter dans un monde adolescent. Ici, les problèmes abordés par l’auteur me parlaient davantage, ce qui rend la lecture d’autant plus agréable. Un autre point positif, c’est que l’auteur a réduit le nombre de personnages secondaires et a ainsi pu leur donner plus de matière. Jamie, le frère cadet de Tyler, occupe d’ailleurs une place non négligeable dans la première moitié. 

Les premières pages ont défilé à une vitesse folle, j’étais moi-même surprise de prendre autant de plaisir à ma lecture. Mais évidemment, il y a eu quelques petits bémols en chemin. Assez rapidement, les facilités scénaristiques ont refait leur apparition. Les rapports d’Eden et Tyler ont évolué de façon un peu trop brusque, cela manquait de rythme et j’ai la sensation qu’il manquait au moins deux ou trois chapitres. De plus, les parents sont toujours un peu caricaturaux sur les bords. Le père d’Eden est l’archétype du père colérique avec lequel tout dialogue est impossible et qui est aussi fermé qu’une porte de prison, tandis que la mère de Tyler est davantage une amie de lycée qu’une belle-mère pour Eden. Certains passages m’ont donc fait hausser les sourcils. C’est dommage car ça partait vraiment bien. 

Malgré ces quelques fausses notes, je dois avouer que j’ai passé un bon moment en compagnie de Tyler et Eden. A chaque nouveau tome, j’ai constaté de nombreuses améliorations et je pense qu’Estelle Maskamé mérite d’être surveillée de près car elle a beaucoup de potentiel. Affaire à suivre donc !  

Je suis un renard perdu dans le vaste univers qu’est internet. Grâce aux films et à la lecture je vis plusieurs vies en unes mais dans celle de tous les jours je suis une jeune étudiante en lettres modernes qui se destine à être professeur. J’aime les aventures qui se vivent du fond de son fauteuil ou devant un écran mais ça ne m’empêche pas d’être avide de découvertes.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *