La loi des Sames - Prometteur mais décevant

19/01/2017

Titre : La loi des Sames

Auteur : Lars Pettersson

Editeur : Folio

Genre : Thriller

Prix : 8€80

Parution : 14/11/16

Nombre de pages : 528

Résumé : En Laponie norvégienne, les Sames, peuple autochtone, continuent à vivre de l’élevage des rennes et selon des traditions ancestrales. Certains restent, d’autres partent, comme Anna, qui mène son existence en Suède, où elle a été nommée substitut du procureur. Son cousin Nils, lui, est resté, et il vient d’être accusé de viol. Devoir de famille, c’est Anna qui est chargée de trouver un arrangement avec la plaignante. Elle retourne alors chez les Sames, dans ces contrées reculées qui n’évoquent pour elle que de vieux souvenirs d’enfance. Là, entre les menaces qu’elle subit et les vérités qu’on lui cache, la jeune femme comprend vite que cette affaire de viol n’est que la partie émergée d’une enquête qu’elle va devoir mener. Même si, à la lumière des aurores boréales, la nature somptueuse et meurtrière semble parfois imposer sa loi aux hommes.

 

Au début je pensais vraiment aimer, notamment parce que je ne lis pas de littérature nordique et que depuis un moment, j’ai envie de m’y mettre. J’ai toujours eu une immense curiosité par rapport aux pays Scandinaves mais je n’avais pas sauté le pas, jusqu’à ce livre. Alors au niveau de la découverte de la vie du peuple Same, je n’ai pas été déçue du voyage ! Dès les premières pages, on en apprend énormément sur leur manière de vivre ainsi que la relation entre les membres de la famille. On est immiscé entièrement dans la culture des Sames, une culture familière au personnage principal puisqu’elle en faisait partie avant de s’en aller pour la Suède. Du coup, même si elle connaît ce monde, elle est partie il y a tellement longtemps qu’elle porte un regard différent et neuf sur ce peuple. 

Dès le début, la raison pour laquelle elle doit retourner chez sa grand-mère est claire : elle doit aider son cousin, accusé de viol. Ce n’est pas une affaire particulièrement intéressante ou sordide, mais je pensais que l’enquête mènerait plus loin et que de sombres secrets de famille seraient révélés. Finalement, l’enquête finit très vite par passer en deuxième plan et n’a plus aucune importance pour l’histoire. Personnellement, c’est le fait qu’il s’agisse d’un thriller qui m’avait attirée, puisque j’en lis beaucoup en ce moment, donc ça m’a déçue et ne m’a pas donné envie de continuer l’histoire. Et puis le début du livre est très long à démarrer et du coup, on ne sait pas du tout où ça va nous mener. 

En revanche, ce que j’ai bien aimé c’est le fait qu’on ait des descriptions très détaillées qui nous permettent de visualiser le paysage autour de nous de manière très claire. Ce ne sont pas des paysages que l’on a l’habitude de rencontrer, du coup une belle description détaillée est la bienvenue pour aider à la compréhension. Même les animaux et les tenues vestimentaires traditionnelles sont bien détaillés par l’auteur, à mon plus grand plaisir ! Ceux qui n’aiment pas les longs passages de description devront passer leur chemin. 

Malgré tout, les descriptions m’ont parfois vraiment ralentie dans ma lecture puisqu’elles rendaient le roman très répétitif et parfois même ennuyeux. On fait sans arrêt les mêmes trajets, il se passe sans arrêt les mêmes choses, et puis le fait que l’on parle sans arrêt de rennes morts a fini par me dégoûter un peu. Je pensais m’embarquer dans un voyage super intéressant à travers la Norvège du peuple Same, alors qu’au final l’intrigue se passe toujours sur les mêmes lieux plutôt que de nous faire découvrir un peu plus le pays. De plus, l’auteur ne donne vraiment pas envie de voyager là-bas puisqu’elle décrit les bars de manière sordide, avec que des hommes misogynes, isolés et profiteurs, elle parle aussi sans arrêt du fait qu’il fait très froid, ne montre que l’aspect négatif des traditions Same et du coup on n’a pas une superbe image de ce peuple ou même du pays. 

Côté positif, il me reste une dernière petite chose à dire : le fait que la famille d’Anna soit très énigmatique et renferme des secrets. On a envie d’en savoir plus sur sa famille, le fait qu’elle soit partie, que sa mère ait été reniée et comprendre un peu les liens qui unissent les membres de la famille entre eux puisque c’est parfois un peu abstrait. 

Bon, vous l’aurez compris, ce livre est loin d’avoir été un coup de cœur et malgré un début prometteur et une quatrième de couverture alléchante, dès les premiers chapitres on se rend compte que le voyage risque d’être ennuyeux et qu’il ne s’agit pas vraiment d’un thriller. 

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. J'adore les polars nordiques, je me suis donc jeté sur celui-ci qui effectivement, était très prometteur..; mais ne tient pas du tout ses promesses ! Je me suis ennuyée sec, j'ai essayé de tenir jusqu'à la moitié, pensant que ça allait peut-être décanter après... mais non. Je l'ai abandonné, du coup...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *