After Anna - Vite oublié...

18/03/2017

Titre : After Anna

Auteur : Alex Lake

Éditeur : Pygmalion 

Prix : 18,00 €

Parution : 8 février 2017

Nombre de pages : 394 pages

Genre : Thriller

Résumé : Une petite fille de cinq ans disparaît à la sortie de son école. La police n’a aucun indice. Pas la moindre piste sérieuse. La presse s’empare du fait divers et ne recule devant rien. Ses parents, Julia et Brian, vivent l’épreuve la plus effroyable qui soit. 
Pourtant, une semaine après l’enlèvement, Anna leur est rendue, indemne. Sans aucun souvenir de la semaine qui vient de s’écouler. 
Mais pour Julia, le pire reste à venir.

 

Je remercie les éditions Pygmalion pour leur envoi. 

J’ai tout de suite été intrigué par la quatrième de couverture car même si la thématique de la disparition d’enfants est souvent utilisée dans les thrillers actuels, le fait qu’Anna soit rendue à sa famille une semaine après son enlèvement m’a semblé original. Malheureusement, After Anna a été pour moi une déception que ce soit au niveau de l’intrigue, des personnages ou de la révélation finale.

Ma lecture avait pourtant bien commencé avec un style relativement fluide, des chapitres courts et une entrée en matière directe et sans longueurs. Les 200 premières pages m’ont captivé. On va suivre la descente aux enfers progressive de Julia qui va tout mettre en oeuvre pour retrouver sa fille, motivée notamment par le poids de la culpabilité qui pèse sur ses épaules. Parallèlement, on apprend que la vie de Julia n’était déjà pas simple avant cet événement tragique puisque son couple battait sérieusement de l’aile et que sa relation avec sa belle-mère devenait de plus en plus conflictuelle. Petit à petit, Julia va découvrir des secrets de famille qu’elle ne soupçonnait pas, ce qui va précipiter la dégradation de son mariage à un moment particulièrement difficile de sa vie. Malgré le peu d’action au sein de cette partie, c’est celle que j’ai préférée car la deuxième moitié du livre s’est révélée décevante sur plusieurs points. 

Une fois qu’Anna est rendue à ses parents, l’enquête policière se met véritablement en place afin de trouver le coupable. Mon premier bémol vient justement de là, je ne me suis pas senti baladé par l’auteur ; tout était très linéaire, sans prise de risques. Ce que j’attends d’un thriller, c’est d’être choqué à la fin ; or, là, j’ai vu le coup venir à des kilomètres ! L’identité du coupable m’a paru peu plausible et ses motivations tirées par les cheveux. Même si Alex Lake s’est efforcée de donner une crédibilité à son récit, je l’ai pour ma part trouvé incohérent à plusieurs reprises…

Je ne me suis pas non plus vraiment attaché aux personnages. Julia est très présente, certes, son rôle étant d’ailleurs central dans l’histoire (on s’en rend compte à la fin). Néanmoins, je n’ai pas spécialement ressenti d’empathie envers elle.
Les personnages secondaires m’ont quant à eux semblé survolés ; j’ai souvent réussi à anticiper leurs réactions, ce qui prouve que l’auteur s’est contenté de reprendre des stéréotypes sans creuser la psychologie de ses protagonistes. 

Enfin, le dernier point qui prouve que ma lecture n’a pas été agréable est le temps que j’ai mis à finir le bouquin. Malgré ses 400 pages, ses grosses marges et son écriture fluide, il m’a fallu plus d’une semaine pour finir After Anna (ce qui est long au vu de mon rythme de lecture habituel) car à chaque fois que je reposais le livre, je n’avais pas spécialement envie le reprendre…

Et vous, avez-vous lu After Anna ?

Si non, comptez-vous le faire ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? 

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *