Quelqu'un à qui parler - Un feel good book

13/03/2017

 

Titre : Quelqu’un à qui parler

Auteur : Cyril Massarotto

Editeur : XO Editions

Prix : 18,90 €

Parution : février 2017

Nombre de pages : 272 pages

Genre : Contemporain

Résumé : Aujourd’hui, Samuel fête ses 35 ans. Cet événement qui aurait pu être l’occasion de faire une grande fête entre amis est pourtant terriblement triste, car Samuel est tout seul. Ses deux seuls invités, le couple de retraités qui vivent un étage en dessous de chez lui n’ont pas pu venir et à part eux il n’a personne. Bien décidé à ne pas fêter son anniversaire complètement seul, Samuel décide de téléphoner à d’anciennes connaissances et finit par composer le numéro de téléphone de sa maison d’enfance. Quel étonnement quand quelqu’un décroche ! Samuel n’est pourtant pas au bout de ses surprises, puisqu’il comprend que la personne à laquelle il parle n’est autre que lui-même, 25 ans plus tôt…

 

Au début de l’ouvrage, j’ai eu un peu de mal à accrocher avec le ton du roman. Vous commencez peut-être à comprendre que c’est un classique pour moi ! C’est d’autant plus vrai lorsque le roman est raconté à la première personne, puisqu’alors ce n’est pas vraiment la « voix » de l’auteur qui nous est donnée à voir, mais celle du personnage. Et certains personnages ont tout simplement un caractère qui me semble incompatible avec le mien ! J’ai pensé que Samuel ferait partie de ceux-là pendant les premiers chapitres du roman. Son ton m’irritait, parce que je trouvais son optimisme forcé et assez peu à propos.

Pourtant, je me suis très vite attachée à lui, et sans que je sache pourquoi, j’ai complètement changé d’avis. Je pensais que le roman allait surtout consister dans une grande conversation entre les deux Samuel, qui permettrait au narrateur de faire le point sur sa vie et de changer ce qui ne le satisfaisait plus. J’ai été assez surprise de voir que l’auteur avait eu l’idée de faire communiquer les deux Samuel régulièrement tout au long du roman : le « grand » Samuel appelle son alter ego tous les soirs pendant 5 minutes. Ce choix de l’auteur permet vraiment de donner de la profondeur aux personnages et de les voir évoluer, en douceur.

C’était un peu couru d’avance, le fait de renouer avec l’enfant qu’il était va pousser Samuel à s’interroger sur ce sur quoi il a fait une croix dans sa vie : un métier qui le passionnerait, une histoire d’amour, des amitiés durables, … En discutant avec lui-même, Samuel va prendre conscience de ce qui a changé chez lui en 25 ans. Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, c’est que malgré le fait que sa vie le déprime, Samuel ne décide pas de tout changer du jour au lendemain suite à une conversation avec un enfant de 10 ans (ce qui m’aurait paru finalement assez peu réaliste!). Mais ses conversations avec Samuel lui font voir sous un jour nouveau ce qu’il aime dans sa vie, et ce qu’il n’aime plus. J’ai trouvé que c’était très bien pensé de la part de l’auteur de mettre en lumière le fait que tout n’est jamais tout blanc ou tout noir et que parfois il suffit de peu pour faire évoluer les choses. J’ai particulièrement apprécié aussi le fait que – contrairement à ce que je pensais – le « grand » Samuel aide aussi beaucoup le « petit ».

Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir, je vous recommande ce livre qui est véritablement un feel good book qui vous plongera dans une mélancolie bienveillante et qui vous donnera aussi envie de faire un petit signe à l’enfant que vous étiez !

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *