Un fils en or - Le poids des traditions

10/03/2017

Titre : Un fils en or

Auteur : Shilpi Somaya Gowda

Editeur : Folio

Prix : 8,20€

Parution : 19 janvier 2017

Nombre de pages : 544 pages

Genre : Drame/Histoire de famille

Résumé : Anil est un jeune Indien qui commence des études de médecine dans le Gujarat puis part faire son internat aux Etats-Unis. Sa redoutable mère rêve pour lui d’une union prestigieuse. Or, depuis qu’il est petit, elle le sait très proche de Leena, la fille d’un métayer pauvre. Quand celle-ci devient une très belle jeune fille, il faut l’éloigner, en la mariant au plus vite. Les destins croisés d’Anil et de Leena forment la trame de ce roman, lui en Amérique, qui est loin d’être le paradis dont il rêvait ; et elle en Inde, où sa vie sera celle de millions de femmes victimes de mariages arrangés. Ils se reverront un jour, chacun prêt à prendre sa vie en main. Mais auront-ils droit au bonheur ? 

 

Il y a de ces livres qui vous touchent, qui vous emportent loin, et vous permettent de voir combien notre vie est simple par rapport à beaucoup d’autres.

Je ne connais pas l’Inde, mais j’ai toujours rêvé d’y aller. Je connais néanmoins la dure réalité de la vie là-bas et surtout la condition de la femme, surtout de la femme pauvre. L’Inde se caractérise par ses castes, des divisions de la population selon une certaine hiérarchie très archaïque. Le livre porte en partie sur ce sujet et surtout la difficulté de sortir de sa « caste », qu’on ne trouve pas toujours qu’en Inde.

Anil est un jeune homme méritant, qui a beaucoup travaillé pour devenir médecin. Lors de ses études en Inde, il a toujours été considéré comme le pauvre de service, dont le père est paysan (même si le statut de sa famille est plutôt aisé par rapport à la grande majorité de la population). Celui-ci décide, conjointement avec son père, de partir faire ses études aux USA, là il aura plus de chances de réussir.

Pourtant, à son arrivée au Texas, tout n’est pas rose et Anil va vite se rendre compte que les castes n’existent peut-être pas aux USA, mais que le racisme si. Le choc culturel va mettre Anil à rude épreuve, car il ne s’imaginait pas la médecine comme elle est pratiquée là-bas. La lecture est très intéressante de ce point de vue-là car nous en apprenons bien plus sur le fossé qui s’érige entre ces deux pays et cultures. Il faut dire que l’auteure arrive à particulièrement bien nous faire vivre la situation. Sa plume est simple mais très efficace et il est quasi impossible de lâcher ce roman !

De son côté, Leena est une amie d’enfance de la famille d’Anil. Celui-ci a toujours eu des sentiments pour elle, mais à cause de son départ pour les USA, rien n’a jamais pu se passer. Quelques temps après le départ d’Anil, celle-ci va se retrouver mariée à un homme, qui on s’en rendra assez vite compte, n’en n’avait qu’après sa dot. Comme des millions de femmes dans la même situation, Leena fera face à de nombreux abus physiques et psychiques. La condition des femmes indiennes n’a pas vraiment évolué et cela malgré l’ouverture de plus en plus grande du pays sur le reste du monde. Leena est l’exemple de ce qu’une femme peut vivre dans le pays : mariage forcé, abus en tous genres, humiliation, …

Je n’en dirai pas plus pour vous permettre de découvrir le reste de cette histoire, qui même si elle n’est pas toujours facile à lire de par certaines scènes assez violentes, permet néanmoins de découvrir et de mieux comprendre la culture Indienne.

Un grand merci à Folio, qui m’a envoyé ce livre.

Pauline, j’ai toujours voulu étudier à Poudlard, mais n’ayant jamais reçu ma lettre, je me suis contentée de vivre par procuration d’incroyables aventures à travers les livres, les films et séries tv. J’aime tout, de la sci-fi, aux comédies romantiques, en passant par les drames ou thrillers. Qu’importe le format ou la manière, le plus important est que l’histoire me touche.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *