Le Septième Guerrier-Mage, un roman fantasy épique

24/04/2017

Titre : Le Septième Guerrier-Mage

Auteur : Paul Beorn

Éditeur : Bragelonne

Prix : 7,90 €

Parution : mars 2017

Nombre de pages : 672 pages

Genre : Fantasy, aventure

Résumé : Jal est un soldat de l’armée osterroise et cette guerre qui dure entre les royaumes a fini par l’épuiser. Ce qu’il veut maintenant, c’est passer à autre chose. Bien sûr, la guerre n’est pas finie et donc partir va faire de lui un déserteur, mais avec la statuette en or massif et diamant qu’il a volée dans une église, Jal sait qu’il va pouvoir couler des jours tranquilles, là-bas, dans le sud. Une fois qu’il se sera suffisamment éloigné de l’armée, il pourra revendre la statuette et partir, s’éloigner de cette foutue guerre qui semble avoir dévoré toute compassion en lui. Bientôt, il pourra recommencer sa vie, sans penser à ce qu’il a fait pendant cette guerre et se concentrer sur l’avant et sur les souvenirs qui lui manquent. Enfin, ça c’est s’il arrive à déserter. Et ça, ce n’est pas tout à fait gagné…

 

Quand j’ai lu la quatrième de couverture du roman, je vous avoue que je n’ai pas vraiment été convaincue tout de suite. La couverture ne m’inspirait pas spécialement confiance et le résumé ne m’emballait pas particulièrement. Mais après avoir passé un excellent moment de lecture avec un roman de Paul Beorn (rappelez-vous, je vous en parlais par ici), je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté de lire ce qu’il faisait dans un tout autre genre. Et grand bien m’en a fait, car j’ai passé un très bon moment avec ce roman !

Vous le savez maintenant, j’ai souvent du mal avec les romans à la première personne ; souvent, j’ai plus de mal à m’attacher au personnage (allez savoir pourquoi), mais là pas du tout ! Et pourtant, l’auteur utilise l’un des clichés de la fantasy par excellence : le héros amnésique. Mais l’écriture de Paul Beorn est tellement fluide que cela ne m’a posé aucun problème, bien au contraire, j’ai trouvé que c’était plutôt réussi comme pari !

Dans le roman, Jal est soldat et se souvient de ses années dans l’armée osterroise pour laquelle il se bat. Ce qui lui manque, c’est la dizaine d’années d’avant : il est incapable de se souvenir de ce qui s’est passé entre son enrôlement dans cette armée et la destruction de sa ville natale par le peuple skavien alors qu’il n’était qu’un enfant. De fait, les souvenirs de Jal ne sont que des souvenirs guerriers, dominés – entre autres – par la haine qu’il voue aux skaviens. Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que dès le début du roman, il apparaît clairement pour le lecteur que Jal est un homme abîmé par la guerre, et finalement pas un homme très sympathique. Il est égoïste, arrogant, raciste, opportuniste, … Et dans l’ensemble pas vraiment digne de confiance. Il me semble extrêmement difficile de faire passer ces sentiments tout en adoptant une narration à la première personne. D’autant qu’en tant que lectrice, je me suis réellement attachée à Jal, et ce en dépit de ses gros défauts !

Par ailleurs, l’amnésie de Jal vient parfaitement rythmer le récit. En effet, celui-ci semble avoir des moments de lucidité où certains souvenirs lui reviennent partiellement, et d’autres moments où il semble perdre totalement sa maîtrise et où sa force est décuplée ; il devient alors quasiment incontrôlable. Ces moments berserk provoquant presque systématiquement des amnésies chez Jal, la curiosité du lecteur est rapidement piquée.

En définitive, je conseillerais vivement ce roman à tous les amateurs d’aventures héroïques et même un peu épiques (même si le roman commence plutôt calmement). J’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai vraiment apprécié le développement de l’intrigue et des personnages qui m’ont surprise à plusieurs reprises !

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
1 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Oh j'avais adoré ce livre, c'est par celui-ci que j'ai découvert Paul Beorn moi justement :) Et j'avais être moins tentée par un autre genre de ce dernier, tant le Septième Guerrier-Mage m'avait plu^^

    • Ah ravie de voir qu'on a le même avis :)
      J'ai beaucoup aimé 14-14 aussi mais c'est vrai que c'est vraiment très différent (et destiné à un public plus jeune aussi je dirais!)
      Si tu as d'autres romans de Paul Beorn dans cette veine à me conseiller, je suis preneuse!
      De mon côté si tu as apprécié Le 7ème Guerrier-Mage, je te conseille Arkane et Déracinée que j'ai lu (et chroniqué sur le blog!) cette année! Ce sont vraiment de chouettes lectures un peu dans la même veine (ou en tous cas qui m'ont laissé un sentiment tout aussi positif!)
      A très bientôt pour de prochains échanges lecture ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *