Sous le même toit - Une magnifique découverte !

16/04/2017

Titre : Sous le même toit

Auteur : Jojo Moyes 

Éditeur : Milady

Prix : 18,20 €

Parution : 17 février 2017

Nombre de pages : 576 pages

Genre : Contemporain/Romance

Résumé : Lorsque son mari meurt sans crier gare, lui laissant une montagne de dettes, Isabel Delancey doit radicalement changer de train de vie. Elle n’a d’autre choix que de déménager avec ses deux enfants pour s’installer à la campagne, dans une maison de famille délabrée. Tandis que les murs s’effritent autour d’eux, et que ses dernières économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle ne se doute pas que sa simple présence au village a réveillé de vieilles querelles… Les vies s’entrechoquent, et Isabel va découvrir que faire de cette maison le « home sweet home » dont elle rêve est un combat de chaque instant.

 

En voyant le succès de Jojo Moyes et les critiques dithyrambiques que récoltaient ses romans, j’ai moi aussi voulu découvrir la plume de cette auteure et ce que je peux vous dire, c’est que cette lecture est passée à deux doigts du coup de coeur ! Je remercie donc chaudement les éditions Milady pour leur envoi qui m’a permis de passer un excellent moment.

Dès les premières pages, j’ai été surpris par la construction du roman. Alors que la quatrième de couverture semble introduire une histoire, on se rend immédiatement compte que celle-ci ne représente en réalité qu’une partie de l’intrigue générale. Durant tout le roman, on va suivre une bonne dizaine de personnages dont les points de vue vont s’alterner au fil des chapitres, rendant le récit très dynamique et immersif. Sous le même toit m’a tout de suite fait penser à Une place à prendre de J. K. Rowling (qui a été un véritable coup de cœur il y a quelques années), que ce soit dans la forme ou dans le fond (il ne s’agit toutefois pas d’un copié-collé, loin de là). Le titre français est d’ailleurs particulièrement bien choisi puisque toute l’intrigue va graviter autour de cette fameuse « maison espagnole » qu’un bon nombre de personnes semblent désirer. Je ne vais pas rentrer plus dans les détails mais sachez que ce livre est plein de coups bas, de complots et de magouilles

Malgré ses presque 600 pages, le bouquin se dévore, même si pour ma part je l’ai volontairement laissé traîner afin de mieux le savourer. Le style de l’auteure est très agréable, fluide, avec des descriptions nécessaires mais pas envahissantes et des dialogues toujours percutants. Jojo Moyes sait exactement quand introduire du suspense ou faire une révélation fracassante pour tenir le lecteur en haleine. Je ne me suis jamais ennuyé car même dans les moments plus « tranquilles », l’auteure avait toujours quelque chose d’intéressant à raconter. Très rapidement, j’ai eu l’impression de vivre dans ce village de la campagne anglaise et d’assister physiquement aux scènes que je lisais. 

Concernant les personnages, je les ai tous appréciés pour différentes raisons. Thierry, le fils d’Isabel, m’a particulièrement touché avec son histoire. Kitty, sa sœur aînée, m’a surpris quant à elle par son tempérament. Les « cousins » (comme on les appelle dans le bouquin) ont su apporter le réconfort nécessaire dans les moments difficiles, en plus d’incarner les « commères du village » qui m’ont fait sourire plus d’une fois. Je n’ai trouvé aucun des protagonistes stéréotypé, ils m’ont au contraire tous parus très humains, que ce soit dans leurs discours ou leurs réactions. Malgré l’accent fortement porté sur Isabel et ses enfants, j’ai trouvé que le personnage principal de ce livre était en réalité « la maison espagnole » qui suscite tant de convoitises et dont le nom est dans toutes les bouches. En plus d’être personnifiée par moments, on a également l’impression qu’elle a aussi son mot à dire et surtout, qu’elle ne se gêne pas pour le faire ! 
Si je n’ai pas eu le coup de cœur, c’est peut-être parce que j’ai eu un peu plus de mal avec Isabel, dont les réactions m’ont souvent dérouté. D’une part, elle agit comme une mère de famille exemplaire, n’hésitant pas à se sacrifier pour ses enfants et de l’autre, certaines de ses décisions m’ont semblé totalement égoïstes (voire inconscientes). 

J’aimerais terminer en parlant de la fin qui m’a scotché par son audace. Moi qui m’attendais à un « happy end » comme on peut en voir dans les téléfilms de Noël, j’ai été agréablement surpris par les choix de l’auteure qui montrent que la vie n’est pas toujours simple et qu’on ne fait pas forcément ce que l’on aimerait…

Si vous avez aimé Une place à prendre ou que vous cherchez une lecture doudou (sans pour autant être clichée ou mielleuse), je vous recommande chaudement Sous le même toit qui, j’en suis sûr, vous fera passer par un millier d’émotions. 

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
4 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Je ne connaissais pas ce titre de l'auteure, mais s'il est dans le même style "qu'une place à prendre" de J.K Rowling j'achète tout de suite ;-)

    • Si tu as aimé Une place à prendre, n'hésite plus ! C'est vraiment dans la même veine et puis, au-delà de ça, il m'a fait passer un superbe moment de lecture !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *