Diabolic - Un bon one-shot mais un excellent premier tome !

12/05/2017

Titre : Diabolic 

Auteur : S. J. Kincaid  

Éditeur : Bayard Jeunesse

Prix : 17,90 €

Parution : 3 mai 2017

Nombre de pages : 586 pages

Genre : Science-fiction

Résumé : Némésis est une diabolic, une humanoïde chargée de protéger Sidonia, la fille d’un sénateur. Lorsque le tyrannique empereur Domitrian apprend que le père de Sidonia fomente un complot, il convoque cette dernière à la cour pour en faire un otage. Némésis prend alors la place de Sidonia et se rend à la cour où elle doit aller contre sa nature de tueuse et prend conscience de son humanité

 

Ce roman m’avait déjà tapé dans l’œil lorsqu’il était sorti en VO. Je trouvais la couverture assez énigmatique et le résumé encore plus. J’ai donc été ravi de voir qu’il était traduit et je remercie par conséquent les éditions Bayard pour leur envoi. 

Je vais tout de suite vous expliquer l’appellation de cette chronique. Au moment de la sortie VO, Diabolic avait été annoncé comme étant un one-shot (c’est-à-dire un livre qui se suffit à lui-même, sans suite) mais récemment – suite à son succès en librairies – S. J. Kincaid a annoncé qu’elle a décidé d’en faire une trilogie. J’ai personnellement lu ce livre en faisant abstraction de cette nouvelle, comme s’il s’agissait d’un tome unique. Et c’est pourquoi je peux vous dire que si on se contente de lire Diabolic comme étant un one-shot, alors on va passer un bon moment tout en ayant une impression d’inachevé à la fin. On a globalement toutes les réponses à nos questions mais certaines zones d’ombre demeurent ; et puis, l’univers créé par l’auteure est tellement vaste qu’on se dit qu’il est dommage qu’elle n’ait pas voulu l’exploiter davantage. En revanche, si on part du principe que Diabolic n’est que le premier tome d’une trilogie, alors on se rend compte que c’est une très bonne entrée en matière avec une histoire bien menée, pleine de rebondissements et de choix audacieux

Parlons de l’intrigue que j’ai trouvée assez originale. On est ici dans un univers de science-fiction avec des vaisseaux spatiaux, une politique intergalactique et des planètes soumises à un empire, dirigé par un tyran. Ce que j’ai aimé, ce sont tous les différents éléments que l’auteure a ajouté à cette base, assez commune, pour en faire une histoire qui sort de l’ordinaire. A commencer par les Diabolics, ces créatures qui existent uniquement pour protéger une seule personne, quitte à tuer ou mourir pour elle. Durant tout le roman, on suit l’histoire d’une Diabolic en particulier, Némésis, et j’ai adoré voir comment au fur et à mesure les sentiments de cette dernière évoluent, montrant que finalement elle n’est peut-être pas si différente d’un être humain. 

Le côté dystopique est relativement peu mis en avant mais les réflexions qu’il engendre n’en sont pas pour autant inintéressantes. La société qu’on découvre dans Diabolic est en fait la nôtre, plusieurs milliers d’années plus tard. Il y a des références à notre monde actuel que j’ai trouvées pertinentes, que ce soit au niveau écologique ou technologique. Selon moi, une dystopie se doit d’être plausible, sinon on n’y croit pas et l’effet escompté n’est pas réussi. Le lecteur doit pouvoir se dire : « ah, peut-être que si on continue comme ça, ça va finir par arriver… », et là, ça a été mon cas. 

Malgré ses presque 600 pages, le livre se lit très vite. C’est notamment dû aux nombreux rebondissements, aussi inattendus qu’audacieux, qui rythment le récit. L’auteure n’hésite pas à faire des choix risqués mais c’est également ce qui distingue Diabolic des romans Young Adult classiques. Comme je l’ai dit précédemment, on sent que l’univers n’est pas totalement exploité et qu’il reste encore des points à éclaircir ; j’ai donc hâte de lire la suite une fois que celle-ci sera publiée. 

La seule chose qui m’a manqué, c’est l’attachement aux personnages. Je n’ai pas vraiment ressenti de peine ou de joie face à ce qu’il leur arrivait. J’ai été surpris, oui, mais jamais atteint. Je pense que dans les tomes suivants, l’auteure gagnerait à multiplier les points de vue et ne plus se contenter d’un seul…

Mais bon, il faudra encore attendre un peu avant de voir ce que S. J. Kincaid nous réserve, puisque le tome 2 ne sort en VO qu’en novembre 2017, ce qui présage éventuellement une sortie VF en 2018… Un peu de patience donc ! 

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *