Les élémentaires - Une aventure épique

02/05/2017

Titre : Les élémentaires 

Auteur : Nadia Coste

Éditeur : Castelmore 

Genre : Fantastique

Nombre de pages : 320

Parution : 15 mars 2017

Prix : 16,90 €

Résumé : Cassandra, jeune mage du feu, souffre depuis sa naissance d’un dérèglement hormonal qui lui rend la vie très compliquée : dès qu’elle ressent une émotion trop intense, le feu jaillit de sa peau en consumant ses cheveux, ses vêtements et tout ce qu’elle touche ! Quand elle entend parler d’une cure miracle, la jeune fille veut donc s’y rendre à tout prix. Elle va faire un voyage surprenant et périlleux à l’autre bout du royaume, dans un baquet d’eau, escortée par deux chevaliers absolument débutants, au cours duquel elle devra affronter les horribles singes-serpents et d’affreux brigands !

 

Tout d’abord je souhaite remercier grandement la maison d’édition Castelmore pour cet envoi puisque je connaissais déjà l’auteur mais jamais je n’aurais lu ce livre s’ils ne me l’avaient pas envoyé, alors merci pour cette superbe découverte. 

J’avoue que j’avais quelques appréhensions avant de commencer ma lecture puisque j’avais été déçue par plusieurs aspects du roman que j’avais lu de Nadia Coste et j’avais peur d’être déçue à nouveau avec cette lecture, d’autant plus que ce roman n’est pas tout fin ! Bon, finalement ça a été une très bonne découverte que j’ai lue assez rapidement et qui m’a bien fait voyager. 

Déjà, j’aime beaucoup l’histoire de base et le fait que les personnages vivent dans une société où les habitants naissent avec un « pouvoir » à leur naissance. Il s’agit plutôt d’une affinité avec un des quatre éléments (eau, terre, feu et air) mais chacun développe son pouvoir différemment et dans certains cas très rares, les enfants naissent avec plusieurs pouvoirs différents. J’ai surtout aimé le fait que l’auteur aille au bout des choses dans ses explications et qu’elle n’ait pas laissé le sujet vague par fainéantise et par manque d’inspiration. Elle explique que les pouvoirs sont présents dans les corps humains au niveau de glandes, que chacun possède et certaines personnes ont deux glandes du même élément tandis que d’autres ont une glande de deux éléments différents, etc. ce qui pousse certaines personnes à faire du trafic. Enfin bref, j’ai aimé le fait que son monde et son histoire soient détaillés et que l’on puisse vraiment se projeter dans cette société. 

Ce n’est pas le meilleur roman fantastique qui existe, mais c’est un bon début, j’ai vraiment été tenue en haleine et je l’ai quasiment lu d’une traite. Il y a de l’action, des rebondissements, des retournements de situation, de l’amitié, de l’amour et les personnages évoluent tout au long de leur voyage et c’est ce que j’aime le plus. On les voit évoluer séparément et ensemble, on découvre leurs pouvoirs avec eux et on se prend d’amitié pour certains. Bien sûr, il pourrait y avoir plus de suspens et une intrigue un peu plus mouvementée mais j’ai quand même apprécié ma lecture. 

On voit que l’auteur a pensé à tous les détails puisque sa société est totalement fictive et elle a dû inventer tout un tas de choses. Par exemple, les animaux n’ont pas le même rôle que dans notre société et ils sont quelque peu sacrés. Elle a aussi inventé de nouveaux animaux très dangereux qui se cachent dans les forêts et qui peuvent tuer n’importe quel passant. Elle a inventé de nouvelles « classes » de gens, notamment les combattants, ainsi que tout un système autour d’eux, notamment le fait qu’ils doivent valider leur diplôme en faisant un stage avec un combattant confirmé, etc. Et aussi, elle a réinventé tous les sigles que l’on connaît comme TGV, ANPE, BEP etc. et elle a tout simplement choisi d’autres mots derrière ces lettres pour que ça colle à son histoire. J’ai trouvé que tous ces petits détails étaient très ingénieux et nous plongeaient davantage dans son histoire, un peu comme dans Harry Potter. Au moins, sa société est unique et se démarque carrément d’autres romans fantastiques. 

Globalement, j’ai passé un bon moment aux côtés des personnages durant leur aventure. J’ai vécu chaque rebondissement avec eux, chaque flirt, chaque dispute. C’était comme d’être plongé au milieu d’une bande d’amis pendant 320 pages et de vivre l’aventure avec eux. Ce n’est pas une aventure joyeuse ou un road-trip agréable mais il n’empêche que j’avais envie de rester avec eux et de m’attacher à eux. Je pense que l’auteur a su doser les moments calmes et plats avec ceux plus mouvementés et elle a su arrêter son histoire au bon moment. J’ai été déçue par la fin, mais elle a quand même fait en sorte de ne pas tirer sur la corde et de s’arrêter au moment où il fallait.

Il y a deux points négatifs dont je voudrais parler : le fait que Cassandra est un peu niaise par moments et est vraiment capricieuse. Je comprends qu’elle est fille de duc et qu’elle a toujours été servie et protégée à cause de sa maladie, mais elle est vraiment agaçante par moments et ça gâche certaines scènes. Et puis, le deuxième point négatif, c’est que l’intrigue et les rebondissements sont un peu prévisibles. Comme je l’ai dit, il n’y a pas un grand suspens et malheureusement, on peut deviner assez facilement ce qu’il va se passer mais bon, ça ne m’a pas dérangée plus que ça. 

En résumé : il s’agit d’un roman fantastique plutôt bon, assez rythmé, avec des personnages uniques et attachants, des rebondissements, des pouvoirs, une société différente et originale et une intrigue mouvementée. 

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *