La Femme Secrète - Un début prometteur retombé comme un soufflé...

08/06/2017

Titre : La Femme Secrète

Auteur : Anna Ekberg

Editions : Cherche Midi

Prix : 22,00 €

Parution : 4 mai 2017

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Roman à suspense/Thriller

Résumé : Louise Andersen, la quarantaine, vit dans un petit village retiré sur l'île de Bornholm, au Danemark. Elle partage l'existence d'un écrivain, Joachim, de dix ans son aîné. Leur vie, sans histoires, est routinière. Jusqu'au jour où un homme, Edmund, arrive sur l'île et reconnaît Louise : c'est sa femme, Helene, disparue sans laisser de traces trois ans plus tôt. Il en est convaincu. Et tout porte à croire qu'il a raison. Louise, stupéfaite par cette confusion, va essayer d'en savoir plus sur Helene, dont la vie semble avoir été beaucoup plus mystérieuse et exaltante que la sienne. Mais si se mettre ainsi dans la peau d'une autre femme a quelque chose d'enivrant, on peut aussi y perdre la raison... voire bien plus.

En dire davantage serait criminel. L'intrigue magistrale mise en place par Anna Ekberg dans ce premier roman qui fera date déjoue en effet toutes les attentes et les suppositions du lecteur, au rythme de rebondissements incessants. Au-delà du suspense, à couper le souffle, elle nous livre un magnifique portrait de femme en perte de repères. Si vous avez déjà rêvé de changer de vie, ce livre est fait pour vous.

La thématique abordée dans La Femme Secrète (disparition/changement d’identité) m’a interpellé dès le début et je remercie par conséquent les éditions du Cherche Midi pour leur envoi. Malheureusement – et ce malgré une entrée en matière originale et prometteuse -, j’ai finalement été déçu par le dénouement de l’histoire. 

Au début, pourtant, tout partait bien. J’ai entamé ma lecture avec engouement, grandement stimulé par un prologue alléchant. En deux pages seulement, l’auteure a su m’intriguer avec une scène d’introduction qui se situe deux semaines après les événements relatés par la suite. Ainsi, l’histoire est déroulée « à l’envers » puisqu’on sait ce qui arrive au personnage principal mais on ignore la manière dont cela s’est produit. À ce niveau, le suspense est bien maîtrisé car l’auteure prend le parti d’apporter des réponses au fur et à mesure, en délivrant quelques indices ici et là, jusqu’à la « révélation finale ». Et c’est là que ça cloche ! Alors que l’ensemble du récit est plutôt équilibré, même intéressant, la fin est complètement ratée car beaucoup trop facile

Mais commençons par le commencement. J’ai beaucoup aimé la première partie du roman (la déception en est d’autant plus grande, vous l’aurez compris). Il est vrai que je ne m’attendais pas du tout à la direction qu’a pris l’histoire, ce qui n’a fait que renforcer mon intérêt pour le roman. Alors que je pensais me retrouver face à une structure assez classique, l’auteure a décidé de bousculer les stéréotypes en créant une héroïne dont les décisions – bien que souvent incompréhensibles – sortent de l’ordinaire ! Au bout d’une dizaine de chapitres donc, on commence à suivre deux histoires parallèles : d’une part celle de Louise/Helene, et de l’autre celle de Joachim. Vous vous en doutez bien, toutes les deux vont finir par se rejoindre…

Les 200 premières pages se dévorent ! Le rythme est soutenu, l’écriture fluide. La construction correspond parfaitement à l’état d’âme des personnages en quête de vérité. D’une part Louise/Helene, qui redécouvre une vie totalement oubliée et qu’elle n’est même pas sûre d’être la sienne. De l’autre Joachim, menant sa propre enquête et rapidement confronté à des obstacles des plus coriaces.
Il faut savoir que dans La Femme Secrète, l’intrigue suit un cheminement par « palier« . En effet, les protagonistes découvrent un indice, qui les mène à un autre, puis à un autre et ainsi de suite. Et même si ce schéma fonctionne au début, il devient très rapidement redondant et finit par lasser. J’ai donc vraiment eu beaucoup de mal avec les 250 dernières pages, au point que j’avais envie de sauter des paragraphes entiers pour avancer plus vite…

De plus en plus déçu par la tournure que prenaient les événements, j’espérais tout de même un retournement de situation final qui remettrait tout en question. Mais il n’est malheureusement jamais venu… Sachant qu’on suit deux histoires parallèles, il y a donc deux twists qui surviennent plus ou moins en même temps. Aucun ne m’a pourtant convaincu… Celui qui intervient dans la partie de Joachim est bâclé et beaucoup trop facile. J’ai détesté le choix de l’auteure car elle avait le potentiel de faire bien mieux. L’autre twist, au contraire, repose sur une surenchère de rebondissements plus invraisemblables les uns que les autres. Il y a donc un déséquilibre notable entre les deux parties qui a totalement gâché ma lecture. 

Vous l’aurez compris, je ne recommande pas forcément La Femme Secrète sauf si vous n’avez jamais lu de romans à suspense/thrillers et que par conséquent, vous ignorez tout de ce genre littéraire. J’espère néanmoins qu’Anna Ekberg saura améliorer son style et ses intrigues dans ses futurs écrits car il s’agit là de son premier roman. Croisons les doigts ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
1 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *