La rencontre du dernier espoir – Un thème important mais un livre trop court

09/06/2017

Titre : La rencontre du dernier espoir

Auteur : Kelley York

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 17,50 €

Parution : 6 avril 2017

Nombre de pages : 288 pages

Genre : Young Adult, Suicide

Résumé : Durant dix-huit ans, Vincent n’a cessé d’être trimbalé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d’abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant.
Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s’il aurait pu, un jour, goûter au bonheur.

 

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Pocket Jeunesse pour leur envoi. J’avais déjà lu les deux premiers ouvrages de l’auteur, à savoir Sous la même étoile et Le piège de l’innocence, qui avaient été des lectures agréables sans être exceptionnelles. Avec La rencontre du dernier espoir, j’accordais une troisième chance à Kelley York. Malheureusement, je pense que cette troisième chance sera également la dernière, car j’ai encore moins accroché à ce roman qu’aux deux précédents.

Je ne vous fais pas de résumé perso, et je vous explique tout de suite pourquoi. Selon moi, le résumé présent sur la quatrième de couverture est déjà bien assez explicite étant donné que le roman est très court (265 pages, les 23 pages restantes étant consacrées au premier chapitre du roman Le piège de l’innocence). Et c’est, je pense, ce que je reproche le plus à l’auteur concernant cette histoire. Alors oui, comme dans ses autres romans elle décide de s’attaquer à un thème fort (le suicide), mais alors qu’elle s’en sortait relativement bien dans ses deux premiers livres, j’ai trouvé que La rencontre du dernier espoir était bien trop court pour pouvoir exploiter correctement ce thème et rendre les choses crédibles.

J’ai réellement l’impression que tout est « survolé » dans cette histoire. Ainsi, le site Suicide Watch ne sert qu’à introduire la rencontre de Vincent avec Adam et Casper. Mais le site ne sert qu’à ça ! Alors que l’auteur aurait clairement pu parallèlement développer une enquête à ce sujet dans l’intrigue afin de la rendre un peu plus « dynamique », elle se contente de mentionner Suicide Watch et son administrateur, Harbinger, à quelques reprises. Elle n’en parle plus pendant la majorité du roman et bâcle le sujet à la toute dernière page du roman. Frustrant, vous avez dit ?

C’est un peu pareil au niveau des personnages. On n’a pas vraiment le temps d’apprendre à les connaître en profondeur, et les relations s’installent très rapidement entre eux. En 6 mois, ils créent des liens qui mettraient plusieurs années à se forger dans la vraie vie, et je trouve que cela décrédibilise un peu les relations en question, justement.

Je croyais que je pourrais apprécier Vincent, m’identifier à lui (surtout car il n’aime pas « s’exposer » en public, qu’il a limite peur et fait des crises de panique). Au début de l’histoire, il est vraiment au fond du trou, n’a personne dans sa vie (ni famille, ni amis, ni petit(e) ami(e)) et n’a plus goût à la vie. Malheureusement, dans l’avancement de l’histoire, je ne suis pas parvenue à le trouver plus intéressant que cela, ni à réellement compatir à ses malheurs. C’est peut-être moi qui manque d’empathie pour le coup, et donc mea culpa sur ce point…

Concernant Adam et Casper, je suis restée assez fermée également, ils n’ont pas réussi à me toucher et je n’ai donc pas pu m’attacher à eux non plus. Peut-être que ce qui fait défaut les concernant, c’est qu’on n’a aucun chapitre écrit de leur point de vue, or cela aurait pu être utile pour les rendre plus attachants et « vivants » (sans mauvais jeux de mots).

Le seul point positif que je relève, c’est le fait que le livre se lise très vite étant donné qu’il est tout sauf long, que la plume de l’auteur est une fois de plus fluide et que les chapitres sont courts. Par ailleurs, une fois de plus dans ce troisième livre de l’auteur, nous avons le point de vue d’un personnage masculin et cela change de la plupart des livres Young Adult.  

Je dois vous avouer que j’ai un peu l’impression d’avoir perdu mon temps en lisant ce livre. Il ne m’a absolument rien apporté, et au contraire j’ai passé du temps à le lire alors que j’aurais pu découvrir une autre histoire à la place. En fait, comme pour ses deux premiers romans, l’auteur reste en surface aussi bien au niveau de l’histoire que des personnages, sauf que dans La rencontre du dernier espoir, c’est encore plus accentué et ce n’est même plus une lecture agréable. En gros, je fais à l’encontre de l’auteur les mêmes reproches pour ce livre que pour ses deux précédents (des personnages pas assez creusés, un manque « d’action » ou d’événements en tout cas et une histoire/un thème qui restent trop en surface), mais ici, ce n’est pas passé du tout.

Bref, je n’ai jamais réellement su entrer totalement dans l’histoire de La rencontre du dernier espoir, et donc je ne recommanderais pas ce livre. Si vous souhaitez découvrir l’auteur, penchez-vous plutôt sur l’un de ses deux premiers romans. En tout cas, en ce qui me concerne, je ne pense malheureusement pas lire ses prochains livres !  

.

Petite universitaire belge âgée de 24 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *