Noir comme la mer - Un bon suspense à déguster sur la plage !

11/06/2017

Titre : Noir comme la mer

Auteur : Mary Higgins Clark

Editions : Albin Michel

Prix : 22,50 €

Parution : 10 mai 2017

Nombre de pages : 360 pages

Genre : Roman à suspense

Résumé : La croisière promettait d'être sublime. Mais peu après avoir levé l'ancre, le luxueux Queen Charlotte est le théâtre d'un mystérieux assassinat : celui de lady Em, une riche octogénaire. Et son inestimable collier d'émeraudes, censé avoir appartenu à Cléopâtre, a disparu... Le coupable est à bord, sans aucun doute. Mais qui est-ce ? Son assistante apparemment dévouée ? Le jeune avocat qui voulait persuader lady Em de rendre le collier à l'Egypte, son propriétaire légitime ? Ou Célia Kilbride, l'experte en pierres précieuses qui s'était liée avec la vieille dame ? La liste des suspects s'allonge au fur et à mesure que le Queen Charlotte fend les flots et que la croisière tourne au drame. Préparez-vous à embarquer avec une Mary Higgins Clark toujours aussi surprenante dans le rôle du commandant de bord pour une croisière dont vous ne reviendrez... peut-être pas.

Je n’ai jamais lu de romans signés Mary Higgins Clark. Considérée comme la reine du suspense, j’ai pourtant toujours associé ses livres à Danielle Steel (allez savoir pourquoi) et n’étais donc pas forcément emballé à l’idée de la découvrir. Je remercie par conséquent les éditions Albin Michel pour leur envoi car, contre toute attente, j’ai eu une bonne surprise

Premier bon point : Noir comme la mer se dévore ! Pour tout vous dire, je l’ai lu en une journée tellement j’étais pris dans l’histoire. Les chapitres sont courts (moins d’une page parfois), ce qui fait qu’on avance très vite sans même s’en rendre compte. Le style de l’auteure est relativement fluide, bien que j’aie eu un peu de mal avec au début mais je pense qu’il s’agit surtout d’une question d’habitude. En effet, pour être tout à fait honnête, si vous cherchez une écriture élaborée, ce n’est pas vers du Mary Higgins Clark qu’il faut vous tourner !

Dès le début, l’auteure introduit sa bonne dizaine de personnages, chose qui peut dérouter certains. Si on ne suit pas assidûment, on risque en effet d’être un peu perdu… Les noms se mélangent, les descriptions physiques aussi et il m’a bien fallu cinquante pages pour tout remettre en place dans ma tête. 
Même si l’histoire est bien rythmée, l’intrigue qu’on nous promet sur la quatrième de couverture ne démarre véritablement qu’à partir de la moitié du bouquin… Ce n’est pas pour autant qu’il y a des longueurs ; simplement, l’auteure a d’abord voulu mettre en place ses protagonistes afin qu’on se familiarise avec eux avant de… lancer les festivités ! 

Pour être franc, l’intrigue n’est pas révolutionnaire. Loin de là. Mary Higgins Clark se contente de tirer des ficelles bien connues et c’est pour ça que je ne vous recommande pas ce roman si vous cherchez à être complètement retournés à la fin de votre lecture. Au mieux, vous risquez d’avoir une petite surprise. Pour ma part, je n’ai pas du tout abordé Noir comme la mer dans l’optique d’être choqué mais plutôt en me disant que je ne perds rien à tenter : et c’est ce qui m’a permis de passer un bon moment ! 

Vous l’aurez compris, Noir comme la mer est parfait pour être lu à la plage, à l’ombre d’un parasol, un cocktail à la main. L’ambiance du roman s’y prête parfaitement et avec les beaux jours qui arrivent, rien de mieux que d’embarquer à bord du Queen Charlotte pour une croisière qui ne restera pas gravée dans votre mémoire mais qui aura le mérite de vous tenir en haleine durant quelques heures ! 

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *