Orange Is The New Black saison 5 : un incontournable ! (SPOILERS)

16/06/2017

Titre : Orange Is The New Black

Créée par : Jenji Kohan

Avec : Taylor Chilling, Kate Mulgrew, Natasha Lyonne, Danielle Brooks, Taryn Manning, Uzo Aduba, Laura Prepon, Selenis Leyva, Adrienne C. Moore, Yael Stone, Dasha Polanco, Lea DeLaria

Format : 60 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Comédie, Drame

Résumé : Entre les murs de la prison pour femmes de Litchfield, la vie n’est pas rose tous les jours. Rattrapées par le passé, des détenues venues d’horizons divers cohabitent dans cette société en vase clos. Si coups bas et tensions sont monnaie courante, l’amour, la solidarité mais surtout l’humour subsistent dans le quotidien des inoubliables prisonnières.

Dans cette saison 5, on retrouve les détenues dans une sale position. Daya est encouragée par ses co-détenues d’appuyer sur la gâchette pour tuer le gardien Humphrey, qui avait fait rentrer son arme de manière illégale (sûrement pour torturer encore plus les prisonnières de Litchfield). Taystee, Suzanne et Soso ont du mal à se remettre de la mort de Poussey, tuée accidentellement par le gardien Bayley. Une énorme émeute se prépare et des clans se forment dans la prison : celles qui se battent et celles qui refusent de prendre le risque de voir leur peine s’allonger en participant à la rébellion. 

Dans cette saison, l’équipe la plus active dans cette rébellion, c’est celle composée de Black Cindy, Alison et Janae, menées d’une main de maître par l’excellente et touchante Taystee, prête à tout pour rendre justice à sa meilleure amie Poussey. La saison 5 d’Orange Is The New Black est la plus intense de toutes les saisons de cette série et cette petite équipe n’y est pas pour rien. Pièce maîtresse des changements demandés par les détenues, elles seront celles qui se battront et parlementeront pour faire entendre leur voix et leurs revendications. Des revendications aucunement tirées par les cheveux et qui montrent le besoin de ces femmes de se sentir traitées normalement : avoir le droit à une éducation, avoir le droit d’être vues par de vrais médecins, être surveillées par des gardiens formés qui les respectent et ne portent pas atteinte à leur dignité, … 

Il n’y a pas un épisode sans une scène qui prend aux tripes et fait venir les larmes aux yeux, de peine ou de colère. Et plus la saison avance, plus on a du mal à retenir quelques pleurs. Chaque détenue, sans exception, traverse une période difficile (Mendoza et son fils en soins intensifs, Maria qui cherche par tous les moyens à retrouver sa fille, Daya qui comprend qu’après son geste elle ne reverra jamais la sienne, et j’en passe).  

Mais l’instant le plus puissant de toute cette saison est, à mon sens, celui où Suzanne lave son visage après que les deux « camées », Leanne et Angie, l’aient maquillée en « blanche ». « Black is beautiful », « Ta couleur est belle », « Ta peau est belle », « Tu es belle ». Voilà ce que se répète cette pauvre femme perdue pour se redonner confiance en elle. Elle a conscience qu’on a cherché à l’humilier pour sa couleur de peau. Et même elle ne se laisse pas abattre : elle est black, et elle en est fière. Et elle a de quoi puisqu’elle est sublime. C’est une scène magnifique et on ne peut que saluer encore une fois la performance d’Uzo Aduba. C’est probablement le discours anti-raciste le plus touchant de cette série. L’innocence dont fait preuve Suzanne est poignante au possible. Elle fait écho à la détresse de Janae qui, adolescente, réalisait qu’en tant qu’afro-américaine, elle avait moins d’opportunités et devrait se battre deux fois plus qu’une personne caucasienne pour réussir. Et tout cela se veut l’illustration d’un nouveau mouvement militant afro-américain qui a fait son apparition aux États-Unis en 2013 : « Black lives matter ». 

Néanmoins, rassurez-vous, vous ne serez pas que bouleversé-e-s devant : Orange Is The New Black est toujours une série comique. Et bien que l’humour passe au second plan dans cette saison, il y est toujours présent. Le couple Flaca + Maritza (Flaritza) est à mourir de rire. Surtout dans une scène inspirée de The Shining avec Black Cindy. Mais je ne vous en dis pas plus ! Il faut que vous la voyiez ! Quant au duo formé étonnamment par Red et Blanca, il est efficace dans tous les sens : il joue un rôle clé dans la storyline et il est amusant à suivre. 

Enfn, comment parler de cette saison 5 sans parler du finale… Percutant, bouleversant, poignant, puissant… J’ai déjà utilisé tous ces adjectifs pour parler de toute la saison en elle-même mais cette fin… Elle est un cran au-dessus. Tous les sentiments que vous avez ressentis tout au long sont décuplés par mille dans le dernier épisode. Il est très rare qu’une série touche à ce point et de cette manière mais c’est bien le cas d’Orange Is The New Black, et plus particulièrement de cette season finale. Le sort des principaux protagonistes de cette saison est en suspens, bien plus qu’après le finale de la saison 4. Ici, c’est une question de vie ou de mort : on se demande si nos détenues préférées vont survivre à ce qui les attend. Ce suspens est insoutenable et pourtant, il faudra bien attendre un an pour le découvrir. 

Seul point négatif : le passé de Piscatella. On le sait : Orange Is The New Black arrive toujours à nous faire aimer les personnages que nous détestions à l’origine (Red, Pennsatucky…) mais ce %*@$° de Piscatella ? Sérieusement ? Est-ce que ces scènes avec son ancien petit ami (qui, certes, fait énormément de peine) devraient justifier ses actes injustifiables ? Non, définitivement non. Il est vrai que parfois, le passé peut aider à comprendre comment une personne est arrivée à commettre des crimes. Mais dans son cas, c’est le contraire. On n’a pas pitié et on a envie de hurler aux réalisateurs « non, ça ne justifie en aucun cas ce que ce sociopathe fait subir aux détenues. »

En résumé, la saison 5 est la saison la plus engagée et la plus prenante de la série. D’un seul coup, Orange Is The New Black a un sens. La série est certes plaisante et divertissante mais depuis la saison dernière, elle dénonce et ouvre les yeux sur plusieurs maux de la société de façon intelligente et sans entrer dans le pathos. La storyline de cette saison 5 est la plus poussée que ce soit dans le scénario, la mise en scène, l’acting, … C’est la meilleure saison de la série et de très très loin. On a hâte de voir la prochaine saison, avec un peu d’inquiétude en revanche : sera-t-elle aussi percutante que celle-ci ? J’ai bien peur que l’on soit un peu déçu. Surtout si la série revient à ses bases, ce qui serait vraiment dommage après une telle évolution.

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *