CRITIQUE : THE WALKING DEAD

23/12/2011

Voici une série que j’ai découvert il y a peu de temps : The Walking Dead, une histoire de fin du monde à la sauce mort vivants, le tout dans un monde décimé par un virus rendant les humains assoiffés de sangs. Ces pauvres gens contaminés errent sans autre but que de se nourrir de tout ce qu’ils trouvent de vivant.

Après une apocalypse ayant transformé la quasi-totalité de la population en zombies, un groupe de d’hommes et de femmes mené par l’officier Rick Grimes tente de survivre…

 

The Walking Dead possède un casting assez nuancé, outre « Rick » le personnage principal aux allures de clint eastwood, le reste des acteurs ne m’ont pas trop accroché. « Lori » (la copine de Scoffield  dans prison break) la femme de Rick n’ouvre la bouche que pour se plaindre ou pleurer et c’est assez déroutant. Cette femme à un statut important dans la série et l’entendre sangloter toute les 5 minutes m’agace. Se joint à elle une blonde prénommée Andréa qui, comme si cela ne suffisait pas, en rajoute une couche dés qu’un pète de dialogue lui est alloué. Les autres personnages, plus banals les uns que les autres jouent parfaitement leur rôle. Un protagoniste sort tout de même du lot, Shane, le meilleur ami de Rick, qui a ce qu’on appelle une tête de con et je ne pense pas que ce soit de sa faute, sa façon de s’exprimer, ses expressions du visage, font que sa tête ne me reviens pas. C’est peut-être le personnage et pas l’acteur en lui même, mais se braquer sa tête de con pendant deux saisons a été très difficile.

 

Fort heureusement pour moi, le scénario vient redresser la barre, cette histoire de monde contaminé avec seulement un groupe de rescapés tentant de survivre parmi les morts vivants, nous pourrions penser qu’ils sont foutus, mais chaque séquence positive ou défis relevés par un personnage, même insignifiants comme récupérer des flingues égarés dans une rue ou pullulent les zombies est un exploit. C’est une impression d’intrigue sans fin comme une histoire sans but. Même si certaines actions sont lentes à démarrer à cause d’interactions entre protagonistes peut être mal gérés et trop prévisible , les scènes d’action sont tout bonnement incroyables, des effets spéciaux hollywoodiens qui rhabilleront même un Steven Spielberg avec son Terra Nova et ses effets spéciaux sur fond vert, Frank Darabont nous ponds un chef d’oeuvre en épisode. Ressentez l’ambiance glauque et vivez les exploits morbides des personnages de The Walking Dead, c’est à couper le souffle.

 

Une série réussie est pour moi une série qui fait vivre une expérience au téléspectateur, dans The Walking Dead, dés qu’une balle sort d’un revolver, ont à l’impression de tenir le flingue, ont ressent les angoisses, la peur, la tristesse. Pour finir,The Walking Dead fait passer un message, celui de l’entraide et de l’espoir malgré le chaos. On ne se doute pas de ce que les gens sont prêts à faire lorsque tout est perdu.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *