Le trône de fer - Tome 1 : La critique

07/01/2013

41gN4sR4FqL

Titre : Le Trône de Fer Tome 1

Auteur : George R. R. Martin

Editeur : J’ai lu

Prix : 8,10€

Parution : 14 janvier 1999

Nombre de pages : 477 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes… En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d’homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l’ordre établi chancela, la luxure et l’inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité.

 

 

 

Après quatre mois d’acharnement et de patience, je suis enfin parvenue à finir le Tome 1 du très à la mode Trône de Fer. Ça faisait un moment que je voulais m’y mettre (plusieurs années même …). Le succès de la série m’avait décidée. Je voulais absolument lire le livre avant de m’attaquer à l’adaptation et c’est aujourd’hui chose faite. Soulagement.

 

Oui, soulagement. Parce que ça n’a pas toujours été une partie de plaisir. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet et de vous raconter mon dur labeur pour en terminer avec ce livre, voici un petit résumé pour ceux qui ne connaissent pas encore (même si je doute de l’existence d’irréductibles de la sorte) :

 

Je suis une habituée de ce type d’univers. Vous savez, ceux inspirés des âges obscurs du Moyen-Âge, avec des chevaliers en armure et des princesses maléfiques. J’en ai  eu des pavés entre les mains. Tous, je les ai dévorés. Mais des comme celui-là, c’est une première. 

 

En effet, dès le prologue, j’ai dû sortir mon dictionnaire, moi qui était fière de mes études de lettres … Mon ignorance étant ce qu’elle est, je ne me suis pas arrêtée à ce détail, contente d’avoir trouvé un livre qui améliorerai un peu mon vocabulaire.

 

Pourtant, j’ai failli laisser tomber quand je suis entrée dans l’histoire en elle-même. Au début, tout va bien. On nous introduit la famille Stark, les parents, les enfants. Mais ensuite viennent les Barathéon, avec les Lannister, et quelques références aux Tully, qu’on retrouvera plus loin. Et ensuite, on change complètement de décors et de personnages avec les Targaryen … Ils ont tous plus ou moins un lien de parenté entre eux ou un passé en commun. Les histoires de chacun se mêlent et se croisent. Bref, le contexte de base est déjà très bien construit. On a l’impression de débarquer au milieu d’une histoire qui a déjà commencé et qui ne manque pas de protagonistes. Il y en a tellement, que l’éditeur a pris soin de les lister au début du volume, ce qui, je dois bien l’avouer, m’a été d’un grand secours.

 

A delà de ça, le style d’écriture de l’auteur n’aide pas non plus, car il est lourd, très lourd. A l’aide de longues descriptions, beaucoup de détails nous sont donnés. C’est un livre très « psychologique » que l’on découvre. A chaque chapitre, l’histoire est vue et racontée à travers les yeux d’un personnage différent. On passe du petit Bran, 7 ans, à son papa, Eddard Stark, gouverneur du Nord et chef de guerre, qui n’ont évidemment pas la même vision des choses. Il faut donc se réadapter. Les évènements ne s’enchainent donc pas aussi rapidement qu’on l’aurait souhaité et pour beaucoup de personnes, c’est un frein à la lecture.

 

Mais pour ma part, j’avais déjà connu ce mode de narration et je l’aime beaucoup. C’est très enrichissant en ce qui concerne l’histoire. On se rend compte que tous les personnages ne vivent pas l’intrigue de la même façon. L’histoire se démultiplie autant de fois qu’il y a de protagonistes. Grâce à ce procédé, le livre prend réellement de l’épaisseur et de la complexité, ce qui le rend, à mes yeux, d’autant plus intéressant.

 

Avec tous les détails que l’on reçoit, on en vient assez vite à bien connaitre les personnages. Personnellement, il y en a certains auxquels je me suis prise d’affection. J’ai mes petits préférés. Mais j’ai aussi vite compris qu’il ne fallait pas s’attacher à eux. L’auteur joue avec la sensibilité du lecteur et avec le « politiquement correct » de notre société pour nous surprendre avec des rebondissements qui font souvent mal au cœur. Le bien et le mal obéissent à d’autres lois. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas gâcher l’histoire à ceux qui ne connaissent pas, mais nous vivons dans une société qui a ses propres conventions, et les contrées du Trône de Fer ont les leurs, que ça nous plaise ou non. Alors parfois, on a un petit gout amer qui reste en bouche, mais l’histoire est ainsi faite et peut ne pas plaire à tout le monde. L’auteur recrée un univers tout entier, ce que j’ai beaucoup aimé.

 

Au fur et à mesure, je me suis habituée à la façon d’écrire de l’auteur et je me suis sentie plus à l’aise. Pourtant, certains passages sont très longs, notamment au milieu du volume. On a l’impression que l’intrigue n’avance plus et de nouveaux personnages sont introduits (encore). Mais vers la fin du volume, l’intrigue repart. Le tome se finit sur un beau suspens et donne envie de connaitre la suite. Je dirai que l’intensité de l’histoire est assez inégale, avec des moments forts et d’autres creux.

 

Selon moi, il s’agit d’un livre très difficilement abordable, tant par son écriture que par son histoire. Le simple succès de la série donne envie de se lancer dans l’aventure, mais il faut s’accrocher pour tenir jusqu’à la fin. (Il me reste 14 tomes comme celui-là ! Courage !) Toutefois, c’est un livre complètement atypique dans son domaine. La littérature fantastique est d’ordinaire beaucoup plus facile à lire. Mais Le Trône de Fer a toutes les qualités de la littérature dite « classique » : une intrigue et une écriture complexes, des protagonistes très bien dessinés et forts en caractère, un aspect psychologique très présent, un univers totalement inédit … Je me rends compte que finalement, commencer la saga c’est réellement entrer dans l’aventure.

 

 NOTE : 7/10

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *