Delta Machine, ou le grand retour de Depeche Mode !

08/04/2013

Pour cette première chronique musique, j’ai très envie de vous parler de Depeche Mode, non seulement parce que je suis totalement fan du groupe depuis que je suis petite, mais aussi parce que 2013 signe leur retour avec un tout nouvel album, Delta Machine, sorti le 25 mars dernier.

Delta Machine est le treizième album studio du groupe britannique Depeche Mode, dont la parution dans le monde s’étale du 22 au 29 mars 2013, il paraît en Europe sur le label Sony Music, et aux États-Unis sur Columbia Records. L’album est précédé par la parution du premier single Heaven, dévoilé le 1er février 2013 avant d’être commercialisé quelques jours plus tard. Une tournée mondiale au mois de mai doit suivre la sortie de ce nouveau disque. L’album a été mixé par Flood, déjà présent lors de la création de Violator en 1990 et de Songs Of Faith And Devotion en 1993.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas (même si je pense que tout le monde connait), ou ceux qui ont besoin d’une petite piqûre de rappel, Depeche Mode est un groupe anglais crée en 1979 qui connait son premier succès au milieu des années 1980 avec la chanson People are People. Leurs titres les plus connus sont Personal Jesus, Policy of Truth ou Enjoy the Silence.

J’ai été baignée dans l’univers Depeche Mode depuis toute petite, ce groupe fait partie de ma culture. J’aime ses sonorités electro-rock que l’on ne peut trouver nulle part ailleurs. Le groupe a vraiment une patte, un style bien particulier, reconnaissable entre mille. C’est cette originalité qui a fait leur force et leur succès. Je m’identifie très bien à cet univers à la fois suave et intense, très intemporel. Les titres me touchent comme aucuns autres.

 

Ça a été avec grand plaisir que j’ai appris qu’un nouvel album était en préparation. Mais j’ai eu quelques craintes aussi. Les précédents albums, depuis leur craquage total de 2001, avait été rassurants, mais pas au top non plus. Depeche Mode allait-il retrouver tout son caractère et à nouveau faire vibrer les fans ?  

La réponse est OUI ! Et en lettres capitales s’il vous plait ! Le premier single, Heaven, nous annonce tout de suite la couleur. Il est blues, pop, electro, anglais, fin, magnifiquement orchestré, bref, délicieux. Je vous laisse le découvrir en vidéo, si ce n’est pas déjà fait. La musique parle d’elle-même. Il n’y a rien à y redire.

 

 

Vient ensuite la question de l’album entier. Est-il aussi bien que ce premier titre ? Là encore, la réponse est oui. Dès la première chanson, on retrouve les rythmes forts et très marqués qui ont fait le succès du groupe. Que de bonheur de retrouver des inédits d’aussi bonne qualité ! L’album conserve le coté très pop-synthétique du groupe, de même que des mélodies à la fois psychédéliques et dures.

Toutes les critiques sont unanimes. L’album est très bon, parfait selon moi. Chaque titre trouve sa place dans cet ensemble et pas un ne sonne faux. On commence très fort avec Welcome to my World, qui donne le ton et nous embarque immédiatement, et le reste suit. On va de surprise en surprise. Chaque titre va dans une direction qui lui est propre, et pourtant l’album est unitaire et conserve la même trame pop-rock-electro de tout son long. Et Dieu qu’il est long ! 13 morceaux, 57 minutes de show. Il y a un réel souci de perfection là-dessous, de finition. Delta Machine est travaillé et calé au millimètre près. On sent que le groupe a vraiment pris du plaisir dans sa conception.

Voici le making-of de l’album (en anglais) pour ceux qui veulent en savoir plus, sur un fond de Goodbye, Heaven, Soothe my Soul et Broken :

 

La voix grave et suave de Dave Gahan me fait toujours autant vibrer. Son calme et son détachement est en harmonie parfaite avec les sonorités industrielles et très dynamiques des compositions. Les arrangements sont très bons.  La voix, les instruments, les effets, tout se mélange très bien. C’est un délice qui me donne envie de danser.

Goodbye, le dernier titre, nous laisse sur une impression presque paradoxale de légèreté et profondeur. On n’a pas envie que ça s’arrête, même si c’est une très jolie note de fin. L’album entier m’a fait planer, c’est dit. Pourtant c’est rare que je ressente ça. Seuls quelques artistes parviennent à toucher autant. Je trouve cet album vraiment incroyable.

Personnellement, j’ai réellement eu l’impression de retrouver le grand Depeche Mode et ça fait énormément de bien. L’écoute de Delta Machine est un voyage vers un univers complet, particulier et enivrant. Cet album fait déjà partie de mes préférés, tous artistes confondus. Je n’ai pas un seul petit point négatif à émettre ! Je ne m’en lasse pas et je le conseille vraiment à tout le monde. Je suis sûre que beaucoup de ses titres vont être de grands succès et qu’on en reparlera encore dans de nombreuses années. A consommer sans modération !

MA NOTE : 10/10

Dévoreuse de livres, TV Show addict, cinéphile, geekette, …
Magie, créatures bizarres et compagnie : mon truc, c’est le fantastique ! Si je pouvais, j’irai vivre au pays des elfes et je vous emmènerai tous avec moi ! 😛
0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. J'adore Depeche mode également, et je dois dire que ce nouvel album est un concentré de talent ! Un vrai plaisir pour mes oreilles !

  2. fan de DM depuis 1997 , je prefere les albums post 90 , voilà c'est dit ; ce qu'ils ont fait avant c'etait une machine à tubes , DM se bonifie avec le temps , je trouve plus de détracteurs à exciter qu'autre chose ... pourtant j'adore cet album ovni , oublier les autres et il est excellent : freelove , i feel loved , shine , i am you , dream on , goodnight lovers....hypnoptisant . je trouve que delta machine est une suite logique à sounds of the univers ; pas de violator 2 comme certains l'espéraient , je crois qu'ils n'ont plus rien à prouver ... ils restent supérieurs à bon nombres d'autres groupes actuels de tech pop .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *