I Hunt Killers : le premier tome d'une saga prometteuse !

28/04/2013

i-hunt-killers,-tome-1-343049

Titre : I Hunt Killers Tome 1

Auteur : Barry Lyga

Editeur : Le Masque

Prix : 16,50€

Parution : 20 mars 2013

Nombre de pages : 350 pages

Genre : Young Adult, Thriller, Horreur

Résumé : Et si le plus dangereux serial killer au monde était… votre propre père ?À Lobo s Nod, petite ville tranquille des États-Unis, nul ne veut croire que le corps de jeune fille retrouvé dans un champ est l’œuvre d’un serial killer. Jazz, lui, en est convaincu. Et il sait de quoi il parle puisqu’il n’est autre que le fils d’un criminel célèbre dans tout le pays pour avoir assassiné des dizaines de femmes. Son père est en prison mais Jazz, lui, est libre et n’a qu’une crainte : que l’opinion le désigne comme le coupable idéal. Il décide alors de faire équipe avec le shérif et de mettre à profit les enseignements de son père dans l’espoir de démasquer le véritable coupable… Mais est-ce si facile quand on a reçu le goût du sang en héritage ? Teinté d’un humour noir et grinçant, I Hunt Killers est un thriller palpitant et totalement addictif !

 

 

On m’a toujours dit qu’il fallait persévérer, et que ça finissait toujours par payer. C’est exactement ce qui s’est passé avec I Hunt Killers. J’ai d’abord eu du mal à me mettre dedans, mais après l’avoir lu en entier, je le conseille à tout le monde. Il semblerait que nous soyons en présence du premier tome d’une saga qui va faire plus d’un fan !

 

A l’heure où la mode est de montrer ce qui se passe dans la tête des tueurs (merci Dexter !), je me suis tout de suite dit que cette touche d’originalité allait donner toute son ampleur à l’intrigue.

 

Or, quelle n’a pas été ma désillusion quand je me suis rendue compte qu’en réalité, c’était précisément ce point de vue « interne » qui était en train de plomber ma lecture. Durant le premier tiers du roman, l’auteur met un point d’honneur à décrire très précisément les sentiments et les pensées de Jasper Dent, un enfant élevé pour tuer par un père qui n’a pas hésité à lui faire mettre la main à la pâte dans beaucoup de ses meurtres. Il est clairement important de bien cerné la personnalité et tous les paradoxes qui construisent le caractère de Jazz, mais j’aurai aimé que toutes les flash-backs sur son enfance, décrivant les multiples sévices qu’il a subit, et toutes les tribulations de son esprit adolescent se fassent de manière plus progressive et plus légère, de façon à ce que l’intrigue avance au même temps. Toutes ces descriptions et ses moments passés comme suspendus hors du temps, hors de l’intrigue, ralentissent énormément la première partie du roman, ce que je trouve particulièrement dommage, presque décourageant même.

 

 

Heureusement, l’histoire se débloque à partir du moment où Jazz comprend le mode opératoire du tueur. Ça a été une réelle bouffée d’oxygène dans ma lecture. Le reste du roman a filé à une vitesse incroyable. Je me suis à peine rendu compte que j’étais rendue à la fin, moi qui avais lutté pour continuer au début. L’histoire s’accélère de plus en plus, jusqu’à une fin assez brutale. Le rythme général du livre est assez étrange. Des très gros ralentissements au début, on passe ensuite à une autoroute d’évènements qui s’enchainent les uns derrières les autres. J’ai eu l’impression de faire une lecture en deux temps, ce qui ne m’a pas forcément plu.

 

 

Pourtant, ce sera là mon seul point négatif. Tout le reste du roman est vraiment très bien. L’intrigue en elle-même est bien construite et travaillée, malgré le fait que je m’attendais à plus original. Il semblerait que la saga s’articule comme dans une série télé, avec une trame de fond, basée sur la relation entre Jazz et son père, et des intrigues ponctuelles, avec une enquête précise par tome. Je pense que c’est cette construction particulière qui rend la saga addictive.

 

De même, l’’histoire ne serai pas aussi prenante, et pertinente, sans ses protagonistes. Les personnages sont de petites merveilles. Je me suis tout de suite attachée à Jazz bien sûr, mais aussi beaucoup à Howie, son meilleur ami. Tous les deux ont beaucoup d’humour et une relation très intéressante. L’un est traumatisé par une enfance horrible, l’autre est atteint d’une hémophile sévère. C’est clairement un duo de choc.  A cela vient s’ajouter Connie, la petite-amie de Jazz, qui leur fait garder les pieds sur terre. Billy Dent, le père de Jazz, est quant à lui un vrai malade. Cet homme est un monstre de manipulation et de cruauté qui inspire le dégout, et qui pourtant m’a fasciné par sa vision du monde et le recul qu’il a sur ses meurtres. Tous les quatre forment le noyau de la saga et lui donne une très bonne base.

 

L’histoire se termine sur un fait qui remet tout en cause, qui détermine la suite des évènements et qui instaure un très bon suspens. Je pense qu’il fait clairement lire I Hunt Killers comme le premier tome d’une saga. Il met en place un cadre, un univers, en donne les limites et en définit les protagonistes. On découvre comment Jazz en vient à « chasser des tueurs ». C’est une sorte d’amuse-bouche avant de pouvoir gouter à la suite. La fin laisse entendre que le rythme du tome suivant sera beaucoup plus soutenu que celui de ce tome-ci.  J’ai vraiment hâte de le découvrir.

 

MA NOTE : 7/10

 

Ce deuxième tome a été publié en anglais le 16 avril dernier sous le nom de Game. Je trouve la couverture magnifique. Pour les petits curieux, j’ai fait une traduction du résumé :

 

Quand un détective new-yorkais désespéré vient frapper à la porte de Jazz pour lui demander son aide sur un nouveau cas, il ne peut pas dire non. Le tueur au Hat-Dog détient la Grande Pomme – et ses forces de police en pleine panique. Alors Jazz et sa petite-amie Connie sautent dans un avion pour New York et sont emporté dans le jeu meurtrier du tueur. Pendant ce temps, le père de Jazz, Billy, regarde, … et attend.

 

Tentant n’est-ce pas ?

 

 

 

Dévoreuse de livres, TV Show addict, cinéphile, geekette, …
Magie, créatures bizarres et compagnie : mon truc, c’est le fantastique ! Si je pouvais, j’irai vivre au pays des elfes et je vous emmènerai tous avec moi ! 😛
0 I like it
0 I don't like it

3 Comments

  1. Tu as un lien pour le télécharger en EPUB ? Merci :)

    • Bonjour.
      Voici le lien pour le format epub : http://livre.fnac.com/a5242083/Barry-Lyga-I-hunt-killers?NUMERICAL=Y#FORMAT=ePub
      Bonne lecture :)

  2. ça donne envieeee !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *