Delirium, un roman dystopique original et bouleversant !

11/05/2013

71P61feKgdL 

Titre : Delirium Tome 1

Auteur : Lauren Oliver

Editeur : Le livre de poche

Prix : 7,90€

Parution : 29 février 2012

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Dystopie, Young Adult

Résumé : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique d’abandonner ses certitudes… 

« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

Dans ce monde, l’amour est interdit…
Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. À dix-huit ans, tous les jeunes sont soumis au « Protocole » et subissent une opération du cerveau : aussi, aucun risque qu’ils tombent amoureux, ne se laissent guider par les sentiments. À quelques mois de ses dix-huit ans, Lena se sent prête. Sans imaginer qu’une rencontre va tout faire basculer.

Imaginée qu’on vous prive de tout sentiments. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

 

 

 

Delirium est un roman dystopique original, on y aborde l’amour d’un aspect très différent. En effet dans Delirium l’amour est considéré comme une maladie, et chaque individu subi une opération du cerveau a ses dix-huit ans afin de remédier au Deliria Amor Nervosa. On suit dans cette histoire Lena, une jeune adolescente qui va subir son opération dans quelques mois, elle est prête à se débarrasser de cette maladie, elle est même pressée d’y être, mais c’est sans compter sur une rencontre qui va tout chambouler.
 

Dans Delirium l’amour est une maladie mortelle, qui pousse les individus à la démence, le protocole est donc là pour guérir la population. Ce roman ce démarque par cette originalité de scénario, car bien évidemment comment vivre sans l’amour ? Ce sentiment est ce qui nous rend humain. Nous allons suivre dans ce roman Lena, qui semble impatiente de recevoir son opération, elle a été élevée avec une image très négative du Deliria Amor Nervosa. Depuis sa plus tendre enfance, elle n’a jamais côtoyé d’hommes qui était vulnérable ( comprenait pas là non immunisé contre la maladie ), ce n’est pas une volonté de sa part, mais une interdiction imposée par l’État. Elle a donc suivi sa scolarité dans une école exclusivement composée d’élève féminin. Lena est une citoyenne modèle et n’a jamais songé une seule seconde enfreindre la moindre règle, pas même le couvre-feu. Mais une rencontre va tout faire basculer. 

 

Il y a également dans Delirium un univers particulier, l’histoire se passe à Portland, une ville clôturée par un grillage électrique. La société actuelle qu’on connait est complètement chamboulée, il n’est pas simplement question de l’amour qui est une maladie, tout le reste est également différent, la vie des habitants de Portland est dictée de la naissance à la mort et il est interdit de passer la clôture qui est surveillée jour et nuit. 

 

J’ai dévoré ce roman avec passion, je me suis retrouvée prise dans l’engouement des sentiments de Lena. Étant donné que l’amour est considéré comme une maladie, comme étant interdit, lorsqu’on découvre la naissance des sentiments amoureux à travers les yeux de ce personnage ça m’a clairement mis une claque, l’auteur arrive a nous faire ressentir les émotions de manière  complètement exacerbée. L’ambiance qui règne dans Delirium est particulière, j’ai beaucoup apprécié l’évolution du roman, les personnages principaux sont tous intéressants et attachants, j’ai été prise d’affection pour la meilleure amie de Lena, Hana qui arrive à sublimer le personnage principal sans pour autant s’effacer. Delirium n’est pas une simple histoire, elle soulève une question intéressante sur l’amour et la liberté, j’ai vraiment apprécié cet aspect là du livre. On prend conscience de l’importance de l’amour et de la notion de liberté qu’elle impose, même si cela demande parfois de souffrir, ça montre qu’on est vivant. La fin va clairement vous tordre l’estomac, on peut vraiment dire que les dernières lignes de ce premier tome m’ont chamboulée, l’auteur a su garder le suspens du début à la fin du roman, pas une seule seconde je n’ai deviné les évènements avant qu’il ne se produise, pourtant c’est une chose qui m’arrive régulièrement dans mes lectures. 

 

Le seul point négatif que je donnerais à ce livre c’est mon questionnement sur ce qui se passe en dehors de Portland, est-ce que ce mode de vie est mondial ? Américain ? Ou alors propre à Portland ? Et si c’est le cas je trouve que ça rend l’histoire un peu moins probable, comment une seule ville dans le monde peut imposer une vie pareille sans que les autres ne fassent rien ? Un questionnement qui s’effacera peut être avec les prochains tomes. 

 

Delirium est un roman dystopique original et particulier, attendez-vous à être surpris non pas seulement par l’intrigue, mais par l’intensité des émotions que l’histoire dégage. Ce livre est un véritable coup de coeur. La trilogie devait être adapté en série sur la chaine américaine FOX, avec Emma Robert ( la nièce de Julia Robert ) dans le rôle de Lena, mais le pilote a été refusé par la chaine et les espoirs de voir cette magnifique histoire à la télévision est tombé à l’eau. 

 

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

13 Comments

  1. Très bon article qui donne envie de lire le livre. Je suis actuellement dans "Divergent" de Veronica Roth mais je compte le lire très vite au vu de cet article. J'ai Delirium en eBook mais la couverture est tellement belle que je vais acheter le livre papier ! Merci pour cet article et bonne lecture !

  2. Je l'ai dévoré tout comme toi, j'attaque le deuxième dans pas longtemps :) Par contre je n'avais pas cette couverture quand je l'ai acheté mais la suite est dans cette édition je crois ^^ Merci pour ton article ! Bonne lecture !

  3. Je vais le lire bientôt, j'ai trop hâte !!

    http://mysweetlies.wordpress.com/

  4. J'attendais avec impatience la série ! Mais du coup, je vais me rabattre sur les livres hein ;)

    • Moi aussi j'étais toute contente à l'idée de découvrir cette histoire à la TV, grosse décéption...

  5. Je viens de le finir il y a 5 minutes et.. WOAW ! La fin est complètement bouleversante Ça promet un tome 2 incroyable.

    Par contre, ce mode de vie s'applique dans tous les Etats-Unis (dans les villes reconnues par l'Etat)

    • C'est ce que j'avais plus ou moins compris, mais dans ce cas cette histoire de barrière est assez flou je trouve car elle borde tout Portland. Ca mérite des eclaircissements. :)

  6. Je suis impatiente de connaître ton avis :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *