Dublin Street - Erreur sur la marchandise !

08/09/2013

 81kzMD3TrOL

Titre : On Dublin Street – Tome 1 : Dublin Street

Auteur : Samantha Young

Editeur : J’ai lu

Prix : 13€

Parution : 5 juillet 2013

Nombre de pages : 412 pages

Genre : Romance érotique

Résumé : Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, un quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Ellie Carmichael est certes un peu trop enjouée et curieuse pour le caractère secret de Jocelyn, pour qui se lier d’amitié avec autrui a toujours été une épreuve, mais elle lui est aussitôt sympathique. Son frère en revanche… Beau comme un dieu mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclats son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique. Or la passion qui la lie bientôt au ténébreux Braden fait resurgir ses peurs les plus profondes, et les exorcise.

 

 

Suis-je la seule en lisant ce résumé à pouvoir penser qu’il s’agit d’une histoire d’amour d’une autre époque ? Je ne sais ce qui m’est passé par la tête lorsque j’ai jeté mon dévolu sur Dublin Street de Samantha Young mais l’adage « il ne faut pas juger un livre à sa couverture » est clairement vrai ! Je pensais me retrouver face à une romance historique (peut-être à cause du titre très classe, les noms élégants des personnages ainsi que la sublime couverture du livre d’un vert émeraude agrémenté d’un bijou en diamant) mais il s’agissait en réalité d’une romance contemporaine dans la lignée de 50 nuances de Grey ou Dévoile-moi.

 

Tout est en fait bien résumé, Jocelyn Butler emménage dans un appartement chic de Dublin, va se lier d’amitié avec Ellie sa colocataire et tomber sous le charme de son frère Braden. Tout en succombant à cette passion charnelle, elle va tenter de surmonter ses craintes et son passé douloureux.

 

Malheureusement, c’est cette confusion des genres qui ne m’a pas fait apprécier ma lecture. J’ai lu, il y a quelques mois, 50 nuances de Grey, que j’ai trouvé vraiment fade, simplet et pas si excitant que ça (si vous voulez quelque chose de plus croustillant, essayez quelques romans d’Esparbec, Nadine Monfils avec Le bal du diable ou d’autres romans des éditions La musardine). 

 

J’ai eu droit à plus de 400 pages au goût de déjà-vu et remâché mais ce livre n’est pas mauvais pour autant. Une fois remis dans le contexte, le style de l’auteur est assez agréable car fluide, les personnages sont travaillés et ont chacun une vraie personnalité crédible, l’histoire d’amour se met en place petit à petit et est loin d’être niaise, l’ambivalence vie/mort tient un vrai rôle et apporte de la profondeur au récit et les scènes coquines n’étouffent pas la lecture. 

 

Néanmoins, tout est très prévisible parce qu’on sent dès le départ la volonté de l’auteur de faire passer un message positif et d’aider son héroïne à surmonter ses peurs. Les passages sexy subissent malgré eux une sorte de douche froide car souvent on en revient aux crises d’angoisse de Jocelyn et à sa hantise de la mort.

 

Je n’étais pas dans le bon contexte pour appréhender ce livre mais je pense qu’il pourra plaire à ceux qui ont aimés les dernières romances érotiques parues sur le marché (et citées plus haut) ainsi que ceux cherchant une lecture détente sans prise de tête.

Girly-geek parisienne, j’emplis ma vie de joies éphémères, de magies, de rêves et de métaphores. Accro au thé et aux lectures oubliées, j’aime diversifier mes lectures et alterner tous les genres de romans. Mes autres passions sont l’écriture, les voyages, découvrir de nouvelles activités et lieux, regarder des films et séries en serrant mon petit carlin dans les bras, jouer à des jeux-vidéos et prendre des photos lifestyle et de mes lectures que je poste régulièrement sur mon instagram lilymarolls.
0 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. J'ai aussi cru que le livre était une romance historique ^^' Et oui c'est vrai que les personnages ont chacun une personnalité bien à eux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *