Shining - C'est déjà Halloween !

21/10/2013

shining-455413

Titre : Shining

Auteur : Stephen King

Editeur : Le livre de poche

Prix : 7,90 €

Parution : 1979

Nombre de pages : 576 pages

Genre : Horreur

Résumé : Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? Ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? Cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

 

 

Je ne sais pas vous mais le mois d’octobre m’a toujours beaucoup enthousiasmée : les couleurs de l’automne, les plaids tout moelleux que l’on ressort des placards, les infusions de thé et chocolat chaud que l’on savoure devant les nouvelles séries, les bougies parfumées disposées sur les tables pour donner une touche de chaleur à son intérieur et bien sûr Halloween ! Même si je suis assez trouillarde (les films d’horreur ne me tentent généralement pas pour la simple et bonne raison qu’ils…me font peur ! original n’est-ce pas…), je ne peux m’empêcher d’adorer cette fête et de la préparer avec beaucoup d’attention (mais j’en parlerai peut-être un peu plus dans un autre article). Bref, qui dit Halloween dit aussi lectures frissons durant ce mois consacré aux fantômes et autres monstres et cette année, j’ai choisi Shining, l’enfant lumière de Stephen King.

 

Pourquoi ce choix ? Tout d’abord parce que je tenais vraiment à être effrayée et S. King est un maître incontesté du genre (Ça, Peur Bleue…) et ensuite parce que j’ai toujours étrangement adoré le film de Kubrick. Ne vous étonnez donc pas si dans ma chronique je fais le rapprochement entre les deux œuvres. Une autre raison est que j’avais toujours entendu dire que S. King avait détesté l’adaptation de Kubrick qui, selon lui, dénaturait totalement ce qu’il avait voulu exprimer dans son roman. J’étais curieuse de savoir pourquoi !

 

Les personnages

Il y a 3 principaux protagonistes :

Jack Torrance, ancien professeur viré pour mauvaise conduite, ex-alcoolique, homme colérique et légèrement schizophrène (à moins que ce ne soit juste l’influence de l’hôtel sur lui) et dont le rêve est de devenir un vrai écrivain.

Wendy Torrance, son épouse, une femme séduisante, mère avant tout, très protectrice envers son fils. C’est un personnage qui ne paye pas de mine, même à la fin lorsqu’on referme le roman on ne pense pas vraiment pas à elle, mais elle fait preuve d’un dévouement et d’un courage remarquables pour son enfant.

Danny Torrance, leur fils de 5 ans, petit bout de chou doté du Shining : le Don de voir les pensées des autres, le passé et le futur. Il est très jeune et ne comprend pas tout ce qui se passe, tout ce qui lui arrive mais il a une force de caractère incroyable pour son âge. Il est accompagné de Tony, une version de lui-même plus âgée, qui régulièrement lui montre le futur et l’aide à avancer.

– Enfin, il y a Mr Hallorann, le cuisiner de l’Overlook lors de la belle période. On ne le voit pas beaucoup mais il jouera lui-aussi un grand rôle dans l’histoire. Il possède comme Danny le Shining.

 

Je n’ai pu m’attacher qu’à Danny. Probablement parce-que c’est un enfant (et que c’est un réflexe de vouloir protéger les plus petits) et tout comme lui je voulais comprendre ce qu’il se passait dans l’hôtel. Je me questionnais sans cesse, tout en étant aussi effrayée que lui face aux monstres qui surgissaient. En revanche, je me suis parfois demandé si les réactions et pensées de Danny pouvaient vraiment être celles d’un enfant de cet âge. Alors, oui il a le Don, mais je ne suis pas convaincue qu’un garçon de 5 ans comprenne vraiment ce qu’est le divorce, la mort, les illusions… Il me semble justement (moment psychologie !) qu’un enfant accepte tout sans se poser de questions car tout est « normal » à son sens ; il n’a pas l’expérience et le recul nécessaires pour faire la différence entre ce qui est fantaisiste et ce qui ne l’est pas. Un chat qui parle n’étonnera pas un enfant par exemple.

 

Son père, Jack Torrance est un personnage torturé. On comprend qu’il a vécu plusieurs événements traumatisants et que cela l’a profondément marqué. J’ai éprouvé de l’empathie pour lui à certains moments mais ce sentiment était très vite effacé face à la violence de ses réflexions et de ses gestes. 

 

Wendy, quant à elle, est à mes yeux un personnage neutre. Elle essaye de faire de son mieux constamment. Je n’ai pas ressenti qu’il y avait de véritable amour entre elle et Jack ; c’était d’autant plus frustrant de la voir rester auprès de son mari. La Wendy de King est très différente de celle de Kubrick. Dans le film, elle est effacée, un peu mièvre tandis que dans le livre, elle est présentée comme une femme relativement sûre d’elle.

 

L’hôtel Overlook Palace, où se déroule l’action, peut également être considéré comme un personnage tant il semble être vivant. C’est en quelque sorte le « méchant » de l’histoire, animé par la force maléfique de plusieurs fantômes/démons (voire même du diable).

 

Le style d’écriture

Contrairement à ce que certains ont pu dire, j’ai trouvé que le roman était fluide, l’action s’enchaîne rapidement (ce n’est pas le cas dans tous les King… aaaah Cujo… quelle lenteur…) et même s’il y a des moments où le rythme ralentit légèrement, c’est pour mieux s’intensifier ensuite ! 

 

Les détails sont savamment dosés, on se représente très bien les scènes et les décors de l’hôtel. Mais si vous voulez vraiment visualiser les lieux encore mieux, le film est très bon dans sa retranscription !

 

Le récit est à la 3ème personne. Ce choix est très pertinent car il permet de se mettre dans la tête de chacun des personnages et de connaître leurs points de vue, leurs sentiments. J’avais parfois l’impression de faire le grand écart entre les pensées pures de l’enfant et celles très glauques du père.

 

Mon avis

Ce roman est réellement dérangeant et effrayant ; il entretient une curiosité malsaine chez le lecteur, ce qui fait qu’on ne peut s’empêcher de tourner les pages encore et encore, comme si nous étions nous-mêmes sous l’emprise de l’hôtel. Bon nombre d’éléments divergent entre la version écrite et le film de Kubrick. Les deux font peur mais sont traités de façon différente et je pense qu’au bout du compte, ils se complètent.

 

La chambre 217, avec tout ce qu’elle renferme, est un grand moment d’angoisse mais je dois avouer que les buis m’ont encore plus effrayée. L’ascenseur, qui prend vie aux moments les plus incongrus, était bien stressant aussi. 

 

Dans le fond, tout comme avec le film, de nombreuses scènes sont angoissantes par ce qu’elles suggèrent. On ne voit quasiment jamais de monstres et la réalité se mélange au rêve, qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est interprété ?

 

A la fin du film, je n’avais pas de réponse claire sur le pourquoi du comment : possession démoniaque du père, alcool ou schizophrénie ? En cela, le livre répond à beaucoup d’interrogations et est infiniment plus riche en détails pour saisir tout le sens de l’intrigue. Je vous recommande vraiment ces 2 œuvres si vous avez envie de frissonner pour Halloween (ou tout le reste de l’année !), ce séjour à l’hôtel ne vous laissera sûrement pas de glace (comprendra qui aura vu/lu) !

 

Girly-geek parisienne, j’emplis ma vie de joies éphémères, de magies, de rêves et de métaphores. Accro au thé et aux lectures oubliées, j’aime diversifier mes lectures et alterner tous les genres de romans. Mes autres passions sont l’écriture, les voyages, découvrir de nouvelles activités et lieux, regarder des films et séries en serrant mon petit carlin dans les bras, jouer à des jeux-vidéos et prendre des photos lifestyle et de mes lectures que je poste régulièrement sur mon instagram lilymarolls.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *