L'Homme des Morts - Un roman de Zombies réaliste !

07/11/2013

91R+oyeZtLL

Titre : L’homme des morts

Auteur : V.M. Zito

Editeur : Le livre de poche

Prix : 7,90€

Parution : 27 mars 2013

Nombre de pages : 528 pages

Genre : Dystopie, Horreur, Zombies, Thriller

Résumé : La civilisation a disparu. Un homme est resté. Pour tuer les morts. Depuis le début de l’infection zombie, il y a quatre ans, le fleuve Mississipi sépare les États-Unis en deux zones. À l’Est, la zone saine est sous le joug d’une dictature féroce ; l’Ouest, des contrées interdites et infectées, est le territoire des morts-vivants et de quelques groupes de survivants incontrôlables. Henry Marco, un ancien neurochirurgien, est resté dans le Nevada. Mercenaire au service des familles de l’Est, il traque et tue les zombies qu’on lui désigne, permettant aux proches de faire leur deuil. Mais Marco, qui a compris que les zombies reviennent toujours sur les lieux qu’ils ont aimés, espère surtout retrouver sa femme, disparue après la catastrophe. Un jour le Ministère de l’Intérieur engage Marco pour une mission particulière : retourner en Californie, où tout a commencé, et retrouver un scientifique aperçu avant l’épidémie dans une prison de haute sécurité. Cet homme pourrait détenir, peut-être, un remède à l’infection.

 

 

Henry Marco était un neurochirurgien quand l’épidémie a éclaté. Quand il s’est rendu compte de ce qu’il se passait il a pris sa voiture et a tenté de rejoindre sa maison pour retrouver sa femme, malheureusement elle n’était déjà plus là, en revanche il a retrouvé sa voiture un peu plus loin, vide, avec beaucoup de sang. Il a donc décidé de refuser de rejoindre la zone libre mise en place à l’est du pays par le gouvernement afin de protéger la population de l’épidémie, la zone Ouest est restée abandonnée au mort, et Henry Marco a décidé d’y rester lui aussi. Voilà quatre années qu’il recherche sa femme dans l’idée de la tuer définitivement afin de faire son deuil, mais voilà, au bout de quatre ans il ne l’a toujours pas retrouvé. En revanche il occupe son temps a tuer des zombies pour des familles de l’est, on lui désigne un mort vivant et il le recherche, le traque et le tues afin que ces familles puissent faire leurs deuils. Son activité qu’il pratique avec un ami qui est parti en zone libre n’est pas légale et non autorisée par l’État. Un jour, alors que Henry Marco revient d’une mission pénible et longue, l’homme a la tête du pays le contact par le biais de son contact de la zone libre, il lui demande de retourner en Californie la ou l’épidémie a commencé, et de retrouver un homme que Henry Marco connaissait, afin de le tuer et de rapporter un secret, Henry Marco est contraint d’accepter, mais il ne s’imagine pas un instant de ce qui peut l’attendre en Californie, car dans un pays infesté de Zombies tout peut arriver, surtout le pire. 

 

L’histoire développée par V.M Zito est très bien construite, on avance dans le roman sans jamais s’attendre de la suite, on va de surprise en surprise, et tout est très bien rodé. Les longues descriptions font partie intégrante du roman, c’est habituellement un procédé que je trouve lourd et dérangeant, mais dans l’homme des morts ça apporte un réalisme certain à l’histoire et cela ne m’a pas du tout dérangée outre mesure. 

 

L’histoire se déroule au présent avec parfois des flash-back dans la mémoire de Henry Marco, cette manière de procédé permet de combler les temps morts et de nous donner des détails supplémentaires sur le personnage principal, ainsi on apprend à le connaître, on s’y attache. Tous les chapitres ne sont pas au point de vue de Henry Marco, on découvre également un autre personnage qui l’accompagnera et on jongle entre un chapitre du point de vue d’Henry Marco, puis un autre du point de vue de Wu, ainsi on découvre parfois une même situation de deux points de vue différents et ça donne une tout autre dimension à l’histoire. 

 

On voit clairement qu’il y a eu de la recherche sérieuse pour l’écriture de ce livre, et ce travail se ressent sans pour autant alourdir l’histoire d’information purement théorique, tout ce que V.M Zito écrit apporte quelque chose à l’histoire et rien n’est laissé au hasard. Il faudra certainement aimé le genre Zombie pur pour apprécier ce livre, car on est vraiment immergé dans l’apocalypse de l’épidémie Zombie et l’auteur décrit tellement bien les actions qu’on en vient à ressentir l’angoisse et la panique des personnages.

 

La fin du roman m’a laissée perplexe, je l’ai trouvé certes bien trouvé, mais je m’attendais a quelque chose de différent, ou plutôt a quelque chose de plus grandiose, je pense qu’un deuxième tome sera écrit, du moins c’est ce que la fin du livre laisse supposer, après ce qui est appréciable c’est que le livre se suffit à lui même, on ne ressent pas le besoin d’en savoir plus, les questions qu’on se pose au fil des pages ont chacune leurs réponses à la fin du livre. 

 

L’Homme des Morts est un très bon roman de Zombies, on y retrouve tout ce qui est nécessaire pour passer un moment d’angoisse et de panique en compagnie de nos amis les Morts Vivants, les personnages ne sont pas des supers héros, ils souffrent, en prennent plein la figure, et beaucoup de sangs coule et personne n’est épargné, si vous aimez le genre Zombie, ce roman est certainement fait pour vous ! 

 

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

5 Comments

  1. Ha enfin un nouveau roman sur les zombies qui a l'air d'être sympa :D

  2. Passionnée par les zombies j'avais beaucoup aimé World War Z (le livre) qui abordait sous un angle aussi réaliste et original, je pense faire de ce nouveau roman ma prochaine lecture. Merci du conseil !

  3. J'ai beaucoup aimé ce livre aussi. Ce qui m'a plu c'est le côté "nostalgiques" des zombies qui sont toujours un peu hantés et influencés par leur passé. Par contre il me semble qu'il n'y aura pas de suite, ce qui est pas mal d'ailleurs, et que la fin, qu'on peut aimer ou moins, est belle et bien la fin. En revanche je ne serai pas étonné de le retrouver en film un jour.

  4. Cela à l'air plutôt prometteur. Vais essayer de me procurer le livre en attendant le film ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *