Je suis une Immortelle - des Vampires dans Walking Dead

08/02/2014

 

Titre : Je suis une Immortelle – Blood of Eden Tome 1

Auteur : Julie Kagawa

Editeur : Harlequin

Parution : 1 Décembre 2012

Prix : 16€

Nombre de pages : 544

Genre : Young Adult, Fantasy, Post Apocalyptique, Vampire

Résumé : Mourir… ou accepter d’être mordue — et devenir à son tour un monstre, un de ces vampires qu’elle hait. Allie la rebelle est placée devant le pire choix pour elle. Dans le monde dévasté où elle vit, et sur lequel les vampires règnent en maître, elle a toujours refusé d’être un de ces misérables humains qui leur servent de bétail. Mais sacrifier sa vie… ? Face au marché qu’on lui met en mains, Allie prend une décision secrète : devenir un monstre, oui… mais pour mettre ses nouveaux pouvoirs de guerrière au service de son camp, l’Humanité.

 

 

 

La première chose que j’ai pensé en commençant ce roman, c’était que je ne m’attendais absolument pas à ça, mais alors pas du tout. Préparez-vous à découvrir une variante de l’univers de Walking Dead avec à la place des Zombies… des Vampires !

 

 

Je suis une immortelle se déroule dans les vestiges de notre monde qui se compose de quelques communautés dirigées par des Vampires. Au-delà de ces cités se trouvent des étendues de forêts et de villes désertées où il est dangereux de s’aventurer, au risque de rencontrer des « infectés ». Les Infectés sont des Vampires qui ont raté leur transformation, faisant d’eux des sortes de Zombies, des créatures qui devaient devenir Vampire, mais dont le processus a échoué.

 

Les Humains sont enregistrés comme du bétail pour servir de nourriture aux Vampires. Ils ne vivent pas avec ces créatures sanguinaires, qui elles sont protégées à l’intérieur des murs de leurs cités ; les humains vivent à l’extérieur, dans des secteurs autour de la cité de manière très précaire avec tout juste ce qu’il faut pour manger, la loi de la survie est dure. Les enregistrés reçoivent de quoi manger et vivre en échange de leur sang ; même si la compensation est bien mince, elle permet de rester en vie. C’est dans cette communauté que nous retrouvons Allie, une jeune non enregistrée qui refuse de servir de repas aux Vampires, elle les déteste plus que tout. Elle, comme beaucoup d’autres, vivent en marge de la société et tentent de survivre comme ils peuvent en faisant les poubelles ou en volant pour tenter de se remplir un peu l’estomac, mais la vie est dure, très dure, et les risques que l’adolescente doit prendre pour tenter de ramener à manger l’amènent à risquer sa vie plus d’une fois, jusqu’à ce jour fatal.

 

J’ai eu l’impression de me retrouver dans une sorte de Walking Dead avec des Vampires, c’était plutôt déroutant, mais assez plaisant. L’auteure Julie Kagawa nous embarque dans un univers apocalyptique avec en personnage principal la jeune adolescente Allison. On va, au début du roman, découvrir son mode de vie, ainsi que son caractère et les personnages qui vivent avec elle. L’auteure ne précipite pas les choses et ne la transforme pas en Vampire dès le premier chapitre, elle prend le temps de poser les bases et de bien nous faire prendre conscience des conditions de vie difficiles dans lesquelles vivent les humains. J’ai trouvé cette introduction sympa, mais un peu longue personnellement, il y avait des passages et des détails qui ne semblaient être là que pour combler quelques trous à l’histoire, et je m’en rends compte encore plus maintenant que j’ai terminé de lire le livre.

 

Les personnages du début du roman, ou plus précisément les « amis » de Allie ne m’ont pas tellement marquée et m’ont même plutôt agacée pour certains, et j’étais assez pressée de passer à autre chose et de voir la vie d’Allie changer pour voir des nouvelles têtes. Je ne sais pas si c’était un choix de l’auteure de proposer en début d’histoire des personnages fades et sans profondeur pour nous permettre d’apprécier davantage les personnages qu’on découvre un peu plus loin dans le roman car en effet, j’ai eu beaucoup plus d’affection pour Kanin ou Jebbedhia qui arrivent un peu après.

 

L’histoire devient intéressante au moment où Allie se voit transformer en Vampire, et j’aurais même apprécié que ce moment arrive un peu plus vite. À partir de cet instant, on retrouve le même schéma propre à tous les romans de Vampire, c’est-à-dire le dur dilemme qui se joue dans la tête du jeune Vampire. ( Oh non je veux pas faire de mal aux gens, moi GENTIL ! ). Ce dilemme est vu et revu et commence un peu à m’ennuyer, signe sûrement que je lis trop de romans sur les Vampires, mais quoi qu’il en soit, je reste convaincue qu’il est possible de garder ce « dilemme » et d’en faire quelque chose d’intéressant, mais ça ne fonctionne pas ici. En plus de cela, même le processus d’adaptation d’Allie à sa nouvelle condition souffre de longueur et malheureusement, c’est un défaut que j’ai retrouvé tout au long de ma lecture.

 

La suite de l’histoire est un peu plus agréable, et se révèle être mieux gérée au niveau de l’action et des temps morts, et les longueurs se font bien moins ressentir. On voit également arriver des personnages qui vont donner une dimension plus intéressante à l’histoire et me feront apprécier davantage celui d’Allison. Cette « troisième » partie du livre est celle qui m’a le plus plu et qui m’a redonné goût au livre, me donnant même envie de découvrir la suite de l’histoire. La romance qui se dessine dans cette partie est bien tournée, et n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe.

 

L’univers dystopique du roman reste le point fort de l’histoire, l’auteure nous explique correctement tout l’univers qu’elle a créé et ne laisse pas la place à des interrogations, rendant son récit précis et clair, au risque malheureusement de créer parfois des longueurs dérangeantes, mais à certains moments ( je dis certain moment pas toujours ) nécessaires.

 

J’ai un avis plutôt mitigé pour ce roman, j’ai beaucoup apprécié l’univers apocalyptique qui se dégage de l’histoire. J’ai également beaucoup accroché à l’idée qu’un Vampire peut rater sa transformation et devenir une sorte de « Zombie« , la fin du livre amène à supposer une suite plutôt intéressante, en revanche le roman souffre de longueurs répétitives, et se montre parfois très peu original. Je lirai la suite pour me faire une idée, mais je ne suis pas convaincue par ce premier tome.

 

 

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Je vais le lire il me plait bien ?

  2. Il me tente bien, mais les avis sont pas mal mitigés.
    Je le lirais peut-être si il sort en darkiss poche :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *