The Fosters - Nouvelle série familiale

08/03/2014

Titre : The Fosters

Créée par :   Bradley Bredeweg et Peter Paige

Avec : Teri Polo, Sherri Saum, Maia Mitchell, … 

Format : Environ 42 minutes

Diffusion : abc family 

Synopsis : Un couple de lesbiennes, Stef Foster, policière, et Lena Adams, proviseur adjoint dans un lycée, sont les heureuses mamans de trois enfants : Brandon, le fils biologique de Stef, qu’elle a eu avec un précédent mari, et des jumeaux adoptés, une fille nommée Mariana et un garçon appelé Jesus. Leur équilibre familial est bousculé lorsqu’elles accueillent une adolescente rebelle au sein de leur foyer…

 

 

 

 

Abc Family est réputée, comme son nom l’indique, pour ses séries télé plutôt à caractère familial, mais également assez populaires auprès des ados (à mes yeux, les références restent Kyle XY/The Secret Life of the American Teenager pour les séries terminées, et Pretty Little Liars/Switched at Birth pour les séries en cours, même si personnellement je ne les regarde pas). L’année passée débarquait sur leur antenne The Fosters, et c’est tout un florilège de sujets exploités et d’émotions que nous apporte cette nouveauté.

 

On fait tout d’abord connaissance avec la famille « de base » de la série, qui comprend donc les deux mamans (Stef et Lena), Brandon, le fils biologique de Stef, et les jumeaux Jesus et Mariana, tous deux adoptés par le couple. On rencontre ensuite Callie (suivie de peu par Jude), qui paraît être, au premier abord, une adolescente à problèmes et qui en causera donc énormément lorsqu’elle se joindra à la famille Foster, sauf qu’en réalité, ce n’est pas vraiment le cas ; il est vrai que la vie de tout le monde devient beaucoup plus mouvementée avec l’arrivée de Callie (même s’il ne s’agit pas vraiment d’un impact négatif), mais on peut également se rendre compte, au fil des épisodes qui passent, que les membres de cette famille avaient déjà des problèmes bien à eux avant l’arrivée de l’adolescente. Les anciens et les nouveaux problèmes s’additionnant, on assiste à pas mal de situations, certaines drôles, certaines tristes, ce qui fait qu’on ne s’ennuie que très rarement, et on ne tombe jamais dans le trop/trop peu.

 

 

Du côté des thèmes abordés par la série, ils sont vraiment multiples : homosexualité, adoption, hyperactivité, dépendance drogue/alcool, amour, amitié, liens familiaux, et j’en oublie certainement beaucoup. Même s’il y a présence de quelques clichés, on les oublie assez rapidement.

 

Certains personnages sont plus attachants que d’autres : j’ai personnellement une petite préférence pour Callie (surtout pour son côté en marge de la société, et cela n’est pas uniquement dû au fait qu’elle soit dans une famille d’accueil) et Wyatt (pour les mêmes raisons, même si ce dernier ne reste pas assez longtemps dans la série à mon goût, et que je ne sais pas s’il réapparaîtra à un moment ou non). Concernant les autres enfants de la famille, ainsi que les deux mamans, je suis assez partagée : je les apprécie à certains moments, et pas à d’autres.

 

 

Pour finir, je dirais que le public cible de cette nouvelle série est surtout les adolescents. Ceux qui ont suivi la série The Secret Life of the American Teenager (qui m’a personnellement fait connaître l’actrice Shailene Woodley, et qui ne lui permettait pas de dévoiler tout le potentiel de son jeu d’actrice) savent de quoi je parle ; cependant, contrairement à cette dernière, The Fosters ne tombe pas dans un flot de clichés/intrigues à la limite du stupide. Certes, cette série n’est pas parfaite, mais je trouve personnellement qu’elle est très agréable à regarder. Les audiences sont apparemment très bonnes, sachant que la série a d’ores et déjà été renouvelée pour une seconde saison

 

Petite universitaire belge âgée de 24 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *