Zombie Nation - Un deuxième tome tiré par les cheveux.

23/03/2014

Titre : Zombie Nation ( Zombie Story #2 ) 

Auteur : David Wellington

Editeur : Milady

Parution : Juin 2013

Prix : 7,60€

Nombre de pages : 406 pages

Genre : Zombie, Post Apocalyptique

Résumé : Un jour les morts se sont relevés… Une vague de terreur et de cannibalisme se répand aux États-Unis. Bannerman Clark, capitaine de la Garde nationale, est chargé d’une mission capitale : découvrir l’origine de ce désastre et l’empêcher de gagner Los Angeles. Son enquête le mène en Californie où une femme détiendrait le secret de l’Épidémie. Mais elle est frappée d’amnésie. Et pour la protéger, Bannerman doit venir à bout de zombies de plus en plus nombreux, invisibles ou dotés de pouvoirs dignes de super-héros.

 

 

 

 

Zombie Nation est le deuxième tome de la trilogie Zombie Story écrit par David Wellington. À la base, l’histoire était écrite par épisodes sur le web. Victime du succès de Zombie Story, l’auteur s’est vu offrir l’opportunité d’être édité. Aujourd’hui, ses romans se vendent dans le monde entier.

 

J’avais plutôt bien apprécié le premier tome du nom de Zombie Island, j’avais déploré un démarrage assez lent de l’histoire, mais une fois le premier tiers passé, j’avais adoré ma lecture. La fin du premier livre a attisé ma curiosité et j’avais très envie de découvrir la suite de l’histoire. Je me suis donc plongée quelque temps après dans Zombie Nation, espérant découvrir la suite des aventures de Dekalb.

 

Mais en fait, il n’est pas question de Dekalb dans ce deuxième tome, ni de la suite du premier livre. En effet, David Wellington nous propose, en guise de deuxième tome, une préquelle. C’est donc Bannerman Clark, un capitaine de la Garde nationale que l’on va suivre ici pendant qu’il fait face au départ de l’épidémie Zombie. On va également suivre en parallèle Nilla, une jeune femme qui prend conscience qu’elle est morte, mais qu’elle a gardé ses capacités intellectuelles contrairement aux autres morts vivants qui habitent les rues.

 

Le roman est long, terriblement long à démarrer, l’auteur n’a donc pas corrigé ce défaut déjà présent dans le premier livre, sauf qu’ici c’est encore pire, puisqu’il m’a fallu attendre les deux tiers du roman pour commencer à être prise dedans. J’ai eu beaucoup de mal avec ce livre, j’ai mis énormément de temps à le lire et je n’en voyais pas le bout.

 

David Wellington est toujours aussi précis dans ses descriptions, aussi bien visuelles que dans les termes militaires qu’il emploie, même si parfois cela rend le style de son histoire un peu lourd. Je dois dire que j’ai du mal à trouver des bons points à ce deuxième tome, car au moment où je commençais à apprécier l’évolution de l’histoire, j’ai été terriblement déçue par la finalité que nous propose ce deuxième livre, l’auteur est parti bien trop loin au fin fond de son imagination, et nous propose une explication a la création des zombies bien trop tirée par les cheveux. Il est vrai qu’on avait à faire à une imagination assez débordante dans le premier tome, mais là on dépasse l’entendement.

 

Bien qu’on assiste au départ de l’épidémie, l’angoisse est moins intense que dans le premier tome, et j’ai été plus d’une fois perdue dans l’évolution du récit, ne sachant finalement plus tellement où se trouvaient les protagonistes et pourquoi ils étaient là. Il n’y a pas de chapitres dans ce livre, mais un paragraphe en gras qui sépare grossièrement des scènes, par exemple des notes d’un journal papier, une retranscription d’une annonce radio etc… L’idée était plutôt bonne, car elle permet de prendre conscience de l’évolution de l’épidémie, mais je ne trouvais pas que c’était suffisant pour mettre de côté le principe des chapitres qui aurait selon moi mieux structuré l’histoire.

 

J’aurais envie de dire que ce tome est une coquille dans la trilogie, car je ne suis pas sûre de réussir à apprécier à sa juste valeur le troisième tome maintenant que je sais l’origine des zombies. Je tenterai malgré tout l’expérience, car j’ai très envie de retrouver Dekalb et découvrir la vraie finalité de cette trilogie.

 

Ce deuxième tome n’est pas très convaincant, pour l’apprécier il faudra dans un premier temps être très passionné par le genre zombie, et dans un deuxième temps avoir l’esprit très ouvert pour faire face à des révélations sur l’origine zombie qui dépasse tout ce qu’on a déjà entendu sur ce genre d’épidémie. Libre à vous de vous faire votre propre idée.

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Mauvaise periode pour tes lectures ^^

  2. Persevère, dans le tome 3 tout ce réunit et tu y verras plus clair !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *