Ne m'abandonne pas, la fin d'une trilogie exceptionnelle.

26/04/2014

Titre : Ne m’abandonne pas – Insaisissable T3

Auteur : Tahereh Mafi

Editeur : Michel Lafon

Prix : 16,95€

Parution : 27 Mars 2014

Nombre de pages : 396

Genre : Fantasy, Young Adult, Science Fiction

 

Résumé : Le Point Oméga a été détruit. La rébellion est écrasée et Juliette ignore si ses amis, ou même Adam, l’homme qu’elle aime, ont survécu. Sa volonté de renverser la dictature du Rétablissement n’en est que renforcée. Elle est prête à tout pour y parvenir, jusqu’à faire appel à son ennemi de toujours : Warner, le séduisant commandant du secteur 45. Tout les oppose, mais ils ne peuvent agir l’un sans l’autre, la survie de leur monde agonisant en dépend. Lui seul peut enseigner à Juliette comment maîtriser ses immenses pouvoirs… mais il attend d’elle bien plus encore. 

 

 

Voilà, c’est terminé, c’est la fin. Je viens de terminer l’ultime tome de la trilogie Insaisissable, et je ressens déjà un manque qui va être difficile à combler. Tahereh Mafi est une auteure spéciale, particulière, unique. Jamais je n’ai ressenti autant d’émotions à travers de simples mots, et elle m’a amenée à jalouser Juliette qui a l’opportunité d’entendre de si belles choses, de si belles phrases qui lui sont destinées. J’ai dévoré ce dernier livre en une demi-journée, et je regrette déjà tellement de l’avoir lu aussi vite, j’aimerais pouvoir redécouvrir chaque phrase, chaque chapitre comme si je les lisais pour la première fois, je ne veux pas que cette saga s’arrête, non je ne le veux pas. Tahereh Mafi l’a dit, son histoire sera une trilogie, pas un tome de plus… et pourtant il y a tellement matière à faire continuer l’histoire, à écrire un quatrième tome. Peut être ne suis je simplement pas prête à quitter Juliette, Adam, Kenji , Warner…. Warner…. Warner…. mais, je pense, sincèrement, au-delà de mon attachement aux personnages & à l’écriture de l’auteure qu’il est possible d’écrire un autre livre, sans que celui-ci semble être de trop. L’univers créé par Tahereh Mafi est tellement riche, et j’ai cette impression qu’elle ne l’a pas exploré complètement, et qu’elle pourrait nous offrir encore tellement.

 

J’ai adoré ce dernier tome comme j’ai adoré chacun des livres de Tahereh Mafi, j’ai à nouveau ressenti l’euphorie, l’exaltation, l’intensité des émotions de Juliette, et mon souffle s’est plus d’une fois coupé en lisant certaines phrases que je rêverais d’entendre dans la vraie vie. Dans ce dernier livre, j’ai ressenti la joie, la peine, la souffrance, l’amitié, l’amour, le désir. Certains personnages m’ont crevé le cœur dans ce tome, et j’ai senti mes entrailles se serrer en imaginant la peine qu’ils pouvaient ressentir. On découvre également une Juliette encore bien différente, on prend conscience petit à petit qu’elle devient enfin elle-même, qu’elle apprend à s’accepter, et qu’elle ne fait plus de choix par dépit, cette fois elle choisit ce qu’elle désire réellement et agit en conséquence, qu’importe ce que ça implique… Elle est devenue courageuse, vraiment courageuse.

 

Je songe alors que les paroles sont des créatures imprévisibles.
Aucun pistolet, aucune épée, aucune arme, aucun souverain n’auront jamais plus de pouvoir qu’une simple phrase. Les épées peuvent blesser et tuer mais les mots vous poignardent et s’enfoncent dans la plaie, s’incrustent dans votre corps pour devenir des cadavres qu’on trimbalera avec vous plus tard, tout en essayant de creuser et d’arracher leur squelette qui se cramponne à votre chair.

 

L’histoire suit son cours pendant les trois quarts du livre, puis l’action n’arrive qu’à la fin, la toute fin, et tout va tellement vite, et tout semble si facile qu’on a du mal à y croire et à trouver une certaine crédibilité à ce qui s’est produit. Je pense que si c’était la fin d’un simple tome et non pas la toute fin, ça aurait pu passer, car on aurait su qu’il y avait une suite, et que l’action ne s’arrêtait pas là, qu’il y avait encore tellement de choses que nos personnages allaient devoir entreprendre, mais là c’est fini, fini, fini et ce n’est pas suffisant.

 

Mais vous savez quoi ? Je m’en fous tellement que Tahereh Mafi ne soit pas douée pour décrire l’action et les combats… Oui vous avez bien lu, je m’en fous. Car ses mots me font ressentir tellement d’émotions, ils me rendent euphorique, et il y a une si belle réflexion derrière chacune de ses phrases que je suis suspendue à l’histoire du début à la fin. Je n’ai jamais ressenti une telle exaltation à travers l’écriture d’un auteur, j’ai déjà été happée par la beauté d’une histoire, d’un personnage, mais jamais par l’écriture. Cette trilogie est particulière, inclassable, différente, spéciale, unique, et j’ai du mal à me dire que c’est fini.

 

 

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

6 Comments

  1. C'est ma prochaine Dystopie a lire, grace en partie, aux excellentes critiques que tu en as fait . Je t'en dirais des nouvelles !

  2. Une trilogie qui me tente énormément malheureusement le porte monnaie a du mal à suivre en ce moment :/ peut être si je trouve en occasion ou plus tard à sa sortie en poche

  3. Une trilogie que j'adore <3
    Il ne me reste plus que la nouvelle sur Adam à lire... Après, je pleure ^^

  4. J'ai adoré ce 3eme tome je lai lu en 1 jour par contre l'histoire je lai trouvé trop facile trop comme on voulait quelle finnisee

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *