De Guerre Lasse - Un film pour les amateurs de Polar !

07/05/2014

affiche.De-guerre-lasse.56358

Titre : De Guerre Lasse

Réalisé par  Olivier Panchot

Avec : Jalil Lespert, Tchéky Karyo, Hiam Abbas

Genre : Drame

Date de sortie : 7 Mai 2014

Synopsis : Alex, fils d’un caïd pied-noir marseillais, s’est engagé dans la Légion pour échapper à un règlement de compte avec la mafia Corse… 4 ans plus tard, Alex déserte et revient sur Marseille pour retrouver Katia, son amour de jeunesse. Mais en ville les rapports de force ont changé : son père s’est retiré des affaires, laissant les Corses et les gangs des Quartiers Nord se partager le contrôle de la ville. La détermination d’Alex va bouleverser cet équilibre fragile au risque de mettre sa famille en danger…

 

 

 

Pour la sortie du film De Guerre Lasse, j’ai eu la chance, grâce à la production SND, de pouvoir interviewer le réalisateur du film, Olivier Panchot, un moyen pour moi d’éclairer cette histoire et de découvrir comment ce film a pu être réalisé.

 

L’histoire se déroule donc à Marseille, et démontre comment un secret de famille peut venir tout basculer. Dès le début du film, chaque personnage est entraîné malgré lui vers un destin qu’il ne semble pas le moins du monde contrôler, et c’est d’ailleurs ce qu’a confirmé le réalisateur « Il y a un point de rupture, et tout le scénario va dans ce sens-là, dès le début on ne peut pas s’attendre à un fin différente ». Ce qu’il y a vraiment d’intéressant dans ce film, c’est la manière dont la musique est travaillée « On ne voulait pas montrer les souvenirs d’Afghanistan d’Alex, car ça risquait de ralentir le film, donc le meilleur moyen trouvé a été la musique, elle est là pour faire ressentir le traumatisme de ce personnage (…), de même nous avons travaillé pour que la composition du son soit en accord avec la musique, qu’il y ait comme un glissement, que les deux se mélangent ». Et c’est un travail réussi ! La musique du film arrive à nous faire entrer dans la tête du personnage principal, elle est prenante, stressante, bref, elle nous envahit !

 

photo.De-guerre-lasse.156324

  

Comme l’a précisé le réalisateur, tout a été fait pour ne pas alourdir le film, ne pas endormir le spectateur, car l’histoire ne commence pas au début du film mais avant, il faut donc tout expliquer en quelque sorte au spectateur, et ça, c’est un exercice très périlleux. Il y a donc quelques longueurs, on ne peut pas dire le contraire, mais il le faut bien pour que l’on puisse arriver au dénouement du film. Les 20 dernières minutes sont d’ailleurs à couper le souffle !

 

Un film donc fait pour les amateurs de polar, et les films recherchés, ceux qui préféreront une séance de cinéma pour se détendre passeront leur chemin !

 

Moi c’est Sarah véritable Potterhead, j’aime tout ce qui touche de près ou de loin au fantastique, ainsi qu’au cinéma et au théâtre. Cinéphile dans l’âme, et geek sur les bords, je peux passer des heures sur mon ordinateur. Vraie rêveuse, j’aime voyager, et les nouvelles aventures.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *