Prêts à tout - Un roman trop stéréotypé

31/05/2014

Titre : Prêts à tout (Hors Limites #2)

Auteur : Katie McGarry

Éditeur : Harlequin (Darkiss)

Prix : 14,50 €

Parution : 2 juin 2014

Nombre de page : 480

Genre : New Adult

Résumé : Ça commence par un défi, mais le jeu devient sérieux… Cheveux noirs, ongles vernis noirs, piercing et fringues de skateuse, Beth a enterré depuis belle lurette la petite fille blonde et heureuse qu’elle était avant que son père s’en aille et que sa mère sombre dans l’alcool. Elle traîne, vit au jour le jour, prend soin de sa mère et adopte une attitude dure pour se protéger des sentiments… Comme ce jour où le beau Ryan essaie de l’aborder, dans un café. Elle le déteste tout de suite : elle n’a rien, il a tout ; pourquoi s’intéresserait-il à elle ? 

 

 

 

 

J’ai lu Hors Limites en VO il y a maintenant un an et j’avais plus ou moins apprécié cette lecture. C’est par curiosité que j’ai accepté de lire la suite lorsque l’on me l’a proposé. Prêts à tout porte sur le personnage de Beth, l’amie gothique de Noah. Je pensais que cette lecture me ferait sourire et me vaudrait quelques facepalm ayant eu un style vestimentaire similaire à celui de Beth durant mes années collèges (on fait tous des erreurs, je vous en prie, moquez-vous). Loupé, ce bouquin n’était pas fait pour moi du tout… 

 

Le roman débute du point de vue de Ryan, jeune homme que j’ai eu envie de frapper dès les premières pages. Ce système de défis entre mecs pour récolter le numéro d’une nana me révulse au plus haut point (paie ton sexisme). Alors oui ok, ce n’est pas si grave ici parce que « dans le fond il est vraiment intéressé par la demoiselle, il n’est pas comme les autres » mais non, je désapprouve. Cette situation particulièrement pénible se retrouve déjà trop dans notre quotidien (le harcèlement de rue tout ça… Si si c’est lié), nul besoin de nous la romancer. La société va avoir du mal à avancer sinon…  

 

Le point de vue est alterné avec celui de Beth.  Elle m’avait beaucoup intriguée dans Hors Limites et je ne savais pas trop à quoi m’attendre sur son douloureux passé…  J’ai donc été particulièrement déçue et énervée. On peut difficilement faire plus cliché que le cas de Beth. « J’ai des problèmes dans ma vie, vous ne pouvez pas comprendre laissez-moi souffrir de mon malheur toute seule .» Encore une fois, s’il-vous–plait, arrêtez de nous pondre des personnages ultra stéréotypés, c’est agaçant. Son évolution et ses changements n’ont fait que renforcer cet aspect.

 

J’ai donc eu beaucoup de mal à passer outre le caractère de nos deux héros. Leur première rencontre a quand même eu le mérite de me faire sourire.  Le personnage de Ryan est certes remonté dans mon estime au fil des pages, ça n’a malheureusement pas été le cas pour Beth. Le dénouement ne m’a fait ni chaud ni froid tellement il était prévisible et risible.

 

Ce roman aurait pu être touchant et je suis persuadée qu’il ravira son lectorat. Je ne représente pas le public cible (je lis très peu de contemporain et j’ai du mal avec la littérature jeunesse). L’histoire comportait beaucoup trop d’excès à mon goût. J’avais la réelle impression que tout était grossi de façon démesurée (émotion, situation, réaction…). Si ce genre de littérature vous plait, je vous en prie foncez. Si au contraire cette lecture n’est pas dans vos habitudes, il sera certainement plus judicieux de sortir de votre zone de confort avec un autre roman.

 

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Je viens de découvrir ton instagram et ton blog par la même occasion j en suis ravie moi qui adore la lecture c est génial de tomber sur ce genre de blog!!!bonne continuation!

  2. Et moi qui comptais me lancer dans cette lecture, j'hésitais quelque peu à me lancer dans le second tome. Il faut dire que j'ai particulièrement apprécié le premier, mais j'ai réellement eu peur d'être trop déçu par la suite. J'suis convaincue que la lignée des Pushing the limits n'a pas besoin de suites, que l'histoire originelle est très bien comme elle est et cette article m'a confortée dans mon idée : je ne lirais pas la suite et garderais l'avis positif que j'ai de Pushing the limits.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *