Beauté - Un brassage de contes trop concentré

15/06/2014

Titre : Beauté

Auteur : Sarah Pinborough

Editeur : Milady

Prix : 12.90€

Parution : 23 Mai 2014

Nombre de pages : 224

Genre : Fantastique 

Résumé : Rappelez-vous la forteresse cernée de ronces, le courageux prince, le fuseau ensorcelé et la douce princesse endormie qui n’attend que d’être réveillée… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de la Belle au Bois dormant, telle qu’elle n’a jamais été révélée… La Belle au Bois dormant, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.

 

 

 

 

 

Si les deux premiers tomes de Sarah Pinborough m’avaient énormément plu, ce ne fut pas forcément le cas de Beauté. Ce dernier tome raconte l’histoire qui se passe avant Poison et son important rassemblement de contes m’a posé quelques soucis.

 

L’histoire avait pourtant bien commencé puisque Sarah nous détruisait une fois de plus un mythe. En effet, dans l’une des premières scènes elle nous décrit un roi fort peu séduisant avec sa bedaine et sa grosse barbe (ravages certainement causés par un excès de Captain Morgan) qui prend le déjeuner avec sa femme. Le prince est particulièrement imbu de sa personne et très fêtard (en fait le prince c’est un gros hipster parisien nan ?), son attitude inquiète d’ailleurs fortement ses parents. De ce fait, ils vont envoyer leur jeunot à l’aventure, accompagné d’un jeune chasseur, histoire qu’il se forge un peu et devienne un leader, un vrai.

 

Une fois leur quête entamée, nos deux braves hommes vont rencontrer Petra, petite-fille d’une vieille femme qui vit dans la forêt qu’ils vont sauver des loups. Petra, obnubilée par des cris qu’elle entend, rejoindra donc la fine équipe afin de percer le mystère de ces hurlements. Notre merveilleux trio bravera ensuite la barrière de ronces qui les sépare du royaume de la Belle au Bois dormant. Tout allait bien jusque-là, mais une fois que notre vaillant héros, le prince, pense réveiller la demoiselle, tout se gâte. Sarah Pinborough a un peu trop voulu mixer les contes.

 

Entendons-nous bien, j’aime sa façon de réécrire l’histoire mais trop de mindfuck tue le mindfuck (surchauffe du cerveau tout ça…). Je suis manifestement trop attachée aux contes d’origine de la Belle au Bois dormant et de la Belle et la Bête car la fusion de ces deux histoires mythiques ne m’a pas séduite. Même si l’insertion d’un certain Rumpelstiltskin ne m’a pas dérangée et les autres personnages de contes présents non plus… Je suis convaincue que c’est mon affection pour les histoires originales qui a biaisé mon appréciation de Beauté. De ce fait, si vous êtes un tantinet moins bornés que moi, vous n’aurez pas ce problème. 

 

Une fois cette orientation de l’histoire prise, j’ai eu du mal à être intéressée par ce que je lisais. Le déroulement ne m’ayant fait ni chaud ni froid, je ne vous en parlerai pas. Toutefois, si vous avez lu Beauté et que vous souhaitez me faire part de votre humble opinion, allez-y, je suis curieuse de la connaitre. 

 

C’est finalement sur une note un peu plus basse que se clôt l’aventure des réécritures de Sarah Pinborough. J’ai globalement beaucoup aimé ces lectures et je les conseille à toutes les personnes sensibles aux univers merveilleux ou plus simplement à ceux et celles qui veulent découvrir une version un peu moins lisse des héros de notre enfance. 

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *