Forever Bitch - La BD qui fait plaisir

21/06/2014

Titre : Forever Bitch

Auteur : Diglee

Éditeur : Delcourt (Tapas)

Prix : 14,95 €

Parution : 23 Octobre 2013

Nombre de page : 80

Genre : BD, Humour

Résumé : Louise, bientôt la trentaine, en couple, partage ses drames émotionnels avec son BGF (Best Gay Friend) et ses deux meilleures potesses aux caractères diamétralement opposés : Maud, Mère Teresa du plan cul depuis sa rupture avec l’ex-potentiel-homme-de-sa-vie, et Audrey, maquée avec son prince charmant… au grand dam de Maud, viscéralement mais secrètement jalouse de tant de niaiserie doucereuse.

 

 

Plus besoin de vous présenter Diglee, la madame est suffisamment connue dans l’univers de la BD maintenant. J’entends parler d’elle depuis longtemps et je suis également son blog. Son dessin me plait, son humour aussi et ses réflexions sont pertinentes (ce qu’elle a fait sur le harcèlement de rue est génial). C’est donc 1000 ans après tout le monde que je suis allée m’acheter Forever Bitch ! Une BD fort sympathique qui m’aura un peu remonté le moral après une journée un peu nulle. 

 

Le risque avec ce genre de BD, c’est d’avoir des personnages qui volent la vedette à d’autres. Ici, j’ai trouvé que la répartition du rythme entre les 3 amies était assez bien menée, Louise faisant toujours la transition entre Audrey et Maud. Elles ont toutes leur propre caractère et sont très différentes, le contraste le plus fragrant étant la vie amoureuse d’Audrey et Maud. Il est pourtant facile de se retrouver dans ces trois demoiselles. Il est plaisant de voir des situations qu’on ne connait que trop bien racontées avec humour. 

 

Concernant le dessin, on accroche ou on n’accroche pas, c’est le principe de la BD. J’aime le coup de crayon de Diglee, je le trouve frais et moderne. La simplicité des strips était également agréable et apportait de la légèreté à certaines situations. Encore une fois, le dessin correspond au ton de la BD. Il n’y avait pas de surcharge de couleurs, l’accent était bien sur mis sur les anecdotes. 

 

Les 3 potesses m’ont toutes plu. Je me suis retrouvée dans chacune d’elles. Je sais que beaucoup trouvent le discours de Maud trop vulgaire mais je vous avoue que sa vulgarité ne m’a pas frappée (donc soit je suis quelqu’un de vulgaire, soit je suis devenue insensible à la vulgarité. Je vous laissez méditez sur le sujet.). Au contraire, je l’ai trouvée très drôle ! Mais l’humour, c’est comme le dessin en BD, tout ne plait pas à tout le monde. 

 

Forever Bitch, c’est aussi la BD qu’on a envie de prêter aux copines pour ensuite en discuter et se moquer de nous-mêmes (l’autodérision, c’est la vie). Finalement, cette lecture m’aura fait passer un très bon moment et m’aura bien fait rire. Je ne lui en demandais pas plus. Je vous conseille donc de vous jeter dessus si vous avez envie de vous détendre !

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *