La Sélection : L'élue - Et la gagnante est...

17/07/2014

one10

Titre : La Sélection, tome 3 : L’élue

Auteur : Kiera Cass

Éditeur : Robert Laffont, collection R

Parution : 15 mai 2014

Prix : 16,99€

Nombre de pages : 337

Genre : Romance, jeunesse

Résumé : La Sélection prend un ultime tournant. Quant à America, sa vie a changé pour de bon. Et elle est décidée à se battre. pour Maxon. Mais d’autres concurrentes se sont dangereusement rapprochées du prince. La seule solution : Riposter.

 

 

 

 

 

La saga La Sélection de Kiera Cass s’achève donc avec L’Élue, son tome 3 et la révélation de la nouvelle princesse d’Illéa. Pour ceux qui n’auraient pas lu les deux premiers tome : La Sélection (premier avis ici, le second ici) et L’Elite (ici), je vous conseille de ne pas lire cette chronique au risque d’être spoilé.

 

Il ne reste plus que 4 candidates en lice, susceptibles d’accéder au trône et au titre d’épouse du prince Maxon : Elise la discrète asiatique, Kriss la fiancée parfaite, Céleste la starlette et bien sûr America, la poupée rousse insoumise. Les rivalités se font et se défont car derrière leurs robes d’apparat, chacune des candidates cache ses véritables intentions et les raisons qui l’ont menée à briguer la couronne et le cœur du prince. A la difficulté du concours s’ajoutent les conflits du pays entre les Renégats du Sud et le peuple d’Illéa. 

 

America prend (enfin !) une vraie ampleur dans ce tome et s’affirme, se détache des conventions. Elle prend ses propres décisions et se montre sûre d’elle-même. J’ai apprécié qu’elle arrête de faire la girouette entre Aspen et Maxon car le côté triangle amoureux devenait franchement répétitif et lassant (pas tant à cause de cette série mais parce qu’on ne voit que ça dans les romances YA ces dernières années). Je ne veux pas vous gâcher la surprise donc je ne révélerai pas lequel des deux jeunes hommes elle a choisi mais que les fleurs bleues se rassurent, vous ne devriez pas être déçues !

 

Les autres finalistes sont plus présentes et j’ai vraiment aimé les découvrir plus. Gratter derrière leurs carapaces pour savoir ce qu’elles dissimulaient.

 

En revanche, je ne suis pas encore bien certaine que la volonté de l’auteur de faire passer la compétition un peu au second plan soit une bonne idée. Les conflits du royaume apportent sans doute du relief aux personnages de Maxon et America car ils vont devoir faire des choix pour assurer au mieux la défense de leur peuple mais d’un autre côté, tout est joué un peu vite. Cet aspect de l’histoire ne m’a personnellement pas gênée mais est-ce vraiment ce que les lecteurs voulaient ? La Sélection est vendu comme un concours TV, un petit bonbon rose surfant sur les tendances de notre génération avec des émissions de divertissement comme Le Bachelor ou Qui veut épouser mon fils ?. L’idée de base est ingénieuse car peu importe qu’on aime, qu’on adhère, qu’on regarde ou non ces programmes, ils sont connus et font parler d’eux (en bien comme en mal). Dans ce tome final, les lecteurs friands de rebondissements similaires à une télé-réalité risquent de faire grise mine. Cela n’ôte en rien l’intérêt de l’histoire et croyez-moi, vous aurez droit à bien d’autres retournements de situation

 

Trois jours après avoir terminé ma lecture, je dois vous avouer que je suis encore indécise quant à mon avis final. Comme dans les 2 premiers tomes, il y a plein de bonnes idées mais je n’ai pu m’empêcher de penser à plusieurs moments : « Tiens, je n’aurai pas fait ça comme ça, c’est un peu facile ». Je ne cherche en rien à rabaisser le talent de Kiera Cass, je pense justement que d’une saga sympathique, elle aurait pu en faire quelque chose de plus « grand » : donner plus de détails, enrichir la complexité de ses personnages et de la compétition en y mettant plus de piquant, plus de défis, le système des castes, l’insurrection de son peuple… J’en attendais peut-être trop. 

 

En résumé, ce dernier tome vient clore la saga de façon magistrale (avec un coup de théâtre impressionnant à la fin du roman) et légèrement décevante (comme si l’auteur, un peu perdue, avait improvisé). Les très bons points du roman sont la prise en maturité des personnages principaux et un approfondissement des personnages secondaires. Les bémols sont encore et toujours les allusions diverses à d’autres séries/sagas très connues (un peu d’imagination Mme Cass !), une toile de fond politique qui risque de dérouter certains lecteurs et plusieurs questions en suspens trop vite solutionnées (les castes, les renégats et la facilité avec laquelle ils pénètrent dans le château ou encore leurs propensions à être toujours au bon endroit au bon moment, les sentiments girouettes de plusieurs personnages…). Ce dont je suis certaine, c’est que l’auteure est capable de faire de bonnes histoires et je serai ravie de lire ses prochains livres (si elle travaille un peu plus dessus – oui, je sais je suis incorrigible, je ne pouvais pas m’empêcher de le dire !).

 

Et pour boucler la boucle, n’oubliez pas que vous pouvez aussi retrouver ma chronique sur La Sélection : histoires inédites juste ici !

 

Girly-geek parisienne, j’emplis ma vie de joies éphémères, de magies, de rêves et de métaphores. Accro au thé et aux lectures oubliées, j’aime diversifier mes lectures et alterner tous les genres de romans. Mes autres passions sont l’écriture, les voyages, découvrir de nouvelles activités et lieux, regarder des films et séries en serrant mon petit carlin dans les bras, jouer à des jeux-vidéos et prendre des photos lifestyle et de mes lectures que je poste régulièrement sur mon instagram lilymarolls.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *