Guild Wars 2 - Le MMORPG accessible

09/08/2014

GuildWars2_PC_Jaquette_002-412x585

 

Titre : Guild Wars 2

Développeur : ArenaNet

Date de sortie : 28 août 2012

Genre : MMORPG

Synopsis : Plus de 250 ans se sont écoulés depuis la victoire des héros sur les Destructeurs dans Guild Wars: Eye of the North, le monde a bien changé et, en Tyrie, l’espèce humaine n’est plus la race prédominante. Outre l’émergence des nouvelles races, plusieurs grands cataclysmes se sont abattus sur le continent. Ces catastrophes ont, pour la plupart d’entre elles, été causées par le réveil des dragons anciens, des créatures qui peuvent rivaliser avec les Dieux, dont le premier a été Primordus qui était derrière l’apparition des Destructeurs.

 

 

 

 

Je n’ai pas commencé à jouer à Guild Wars 2 dès sa sortie, pour la bonne raison qu’à l’époque, je n’avais pas 50€ à mettre dans un jeu vidéo. Cependant, en janvier, le jeu s’est retrouvé à moitié prix sur le site officiel, et mon copain l’ayant acheté, je me suis laissée tenter.

 

Je ne suis pas une habituée des MMORPG : j’avais vaguement joué à World of Warcraft sans accrocher plus que ça, mais les graphismes et le style de jeu de GW2 m’ont convaincue. Après une période d’exploration des différentes cartes, et de prise en main de mon personnage principal, j’ai commencé à m’intéresser aux autres types de jeu.

 

En effet, on peut jouer différemment à GW2 selon le style que l’on préfère : il y a le classique JcE (joueur contre environnement : l’exploration de la carte, les quêtes, les instances…), le JcJ (joueur contre joueur), où deux équipes de 5 joueurs s’affrontent pour capturer des points, et le McM (monde contre monde), qui consiste à affronter d’autres serveurs pour conquérir des cartes.

 

Le jeu table beaucoup sur le travail d’équipe, que ce soit pour la quête finale ou pour les instances, mieux vaut être avec un groupe organisé. Si la plupart des boss sont relativement simples à vaincre, deux se distinguent néanmoins : Tequatl, gros dragon qui pourra tenir tête à 80 personnes si l’organisation laisse à désirer, et la Triple Terreur, une guivre à trois têtes pour laquelle il faut non seulement être organisé, mais aussi être très très nombreux.

 

Tequatl

 

Des mises à jour régulières permettent d’enrichir le contenu du jeu, pour éviter la lassitude : des nouvelles zones sont débloquées, de nouveaux événements permettent d’obtenir des points de succès, etc.

 

Après un Guild Wars très réussi, Guild Wars 2 se veut plus à la portée des « casual gamers » : les mécanismes de jeux sont plus simples, les instances aussi. Même si ça peut déplaire à certains joueurs expérimentés, cela permet d’ouvrir le monde des MMORPG à ceux qui ne le connaissent pas, et c’est très agréable. On est plongé dans un monde aux graphismes soignés qui donnent envie d’en découvrir toujours plus.

 

Au niveau des personnages, il est possible de choisir parmi cinq races différentes : les humains, les asuras, les norns, les charrs et les sylvaris. En fonction de votre race, vous ne commencerez pas le jeu au même endroit, chacune ayant sa propre capitale. Mis à part cela, elle n’aura aucune influence sur le mécanisme de jeu. Huit professions sont disponibles pour chacune de ces races, et c’est là que votre choix sera décisif, en fonction de vos préférences. Vous pourrez incarner un guerrier, un élémentaliste, un nécromancien, un ingénieur, un envoûteur, un voleur, un gardien ou un rôdeur. Chacune de ces professions vous permettra d’utiliser plusieurs armes et différentes compétences.

 

Races Guild Wars 2

 

En résumé, je dirai que GW2 est un très bon jeu pour débuter dans le monde des MMORPG : il est facile d’accès, agréable visuellement et permet de tester différents types de jeu. Que les joueurs confirmés ne s’en détournent pas pour autant ! Ils trouveront eux aussi des challenges valant le détour et mettant leurs compétences à rude épreuve.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *