Les Herbes de La Lune - Du folklore et de la brume !

22/09/2014

Titre: Les Herbes de La Lune (Tome 1)

Auteur: Anne Laure

Éditeur: Editions du Chat Noir (Cheshire)

Prix: 14,90€

Parution: septembre 2014

Nombre de pages: 230

Genre: Fantastique

Résumé: « Elle est différente, c’est certain. Pas seulement différente des autres filles. Elle est Autre. » Aussi sûrement que ses cauchemars récurrents ne sont pas le fruit de son imagination, l’univers que s’apprête à découvrir Abigail va lui ouvrir les portes de son passé, mais aussi de son avenir.  Les brumes mystérieuses de la lande, la force destructrice de la mer, la célébration du solstice d’hiver et la fête celtique de l’Alban Arthan : autant de secrets que la jeune étudiante ne pouvait soupçonner. À présent, Abigail devra puiser dans la puissance du cycle lunaire pour affronter son destin qui s’est rapidement mis en marche. Bien trop rapidement…

 

Ma dernière lecture fantastique aux notes celtes date d’au moins 7 ans… Par curiosité et pour renouer avec le genre, je me suis laissée tenter par Les Herbes de La Lune d’Anne Laure. Un roman jeunesse français qui semble vouloir nous transporter dans un univers plongé dans la brume.

 

Ce qui m’a immédiatement frappée, c’est le style de l’auteure. J’ai trouvé son écriture très travaillée et j’ai beaucoup apprécié. Le roman est assez court mais il est extrêmement complet. Le découpage de l’histoire en parties et interludes m’a un peu déroutée au début mais une fois le rythme pris, on s’y habitue. 

 

Nous découvrons donc la vie assez monotone d’Abigail, jeune étudiante insomniaque. L’endroit où elle vit  m’a réellement semblé hors du temps, j’ai eu beaucoup de mal à croire que nous étions dans une époque contemporaine. J’imagine que l’auteure a voulu donner un aspect reclus, comme hors du temps à son univers et c’est chose réussie. Les lieux se prêtent merveilleusement bien aux événements.

 

J’ai eu un peu plus de mal avec les différentes relations entre les personnages. Elles étaient cohérentes mais manquaient de construction à mes yeux. Il y a certains développements que je n’ai pas vu venir et que je n’ai surtout pas compris. C’est à mon sens la grande faiblesse de ce premier roman, mais j’admets être une critique assez sévère.

 

L’histoire est assez prenante bien que j’aie eu du mal avec la rapidité des événements et je m’attendais à une découverte plus progressive. Finalement, avant même d’avoir atteint la centième page, nous avons déjà quelques réponses à nos questions. L’intrigue se développe doucement, le contraste entre la vie d’étudiante d’Abigail et l’univers qu’elle découvre se fait de plus en plus. Finalement, notre héroïne se laisse un peu trop submerger par les événements et c’est le chaos ! Je ne m’attendais pas à ce que l’intrigue soit tournée de cette façon. J’avoue que j’avais quelque chose de beaucoup plus badass en tête mais la façon dont Anne Laure a dépeint l’action était cohérente avec son début.

 

Ce fut donc une lecture rapide assez sympathique, je ne sais pas encore si je me laisserai tenter par la suite des écrits d’Anne Laure. Si ce genre vous plait, je vous conseille évidemment de foncer dessus, si ce n’est pas votre tasse de thé mieux vaut commencer un peu plus en douceur car j’ai trouvé que le roman contenait énormément d’informations sur le folklore. Chose qui m’a beaucoup plu mais qui pourrait décourager certains.

Parisienne d’adoption, geek dans l’âme, grande lectrice de fantasy et danseuse à mes heures perdues je speak english like a native. J’ai fait mes armes sur le tas, aux côtés d’April O’Neil, à défaut d’avoir reçu ma lettre d’admission à Poudlard. Je navigue entre les pages et les univers virtuels, à la recherche de réponses, convaincue que la vérité est ailleurs. Plus sérieusement, j’attends toujours de voir une certaine cabine téléphonique bleue atterrir en bas de mon immeuble.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *