Les Errants, Origines - Les Zombies débarquent en France

20/11/2014

Titre: Les Errants, Origines

Auteur: Denis Labbé

Éditeur: Chat Noir

Prix: 19,90€

Parution: Septembre 2013

Nombres de pages: 277

Genre: Zombies, Young Adult

Résumé: Que faire quand on est une adolescente et que le monde s’écroule autour de soi ? C est la question qui se pose à Marion, seize ans, que rien ne préparait à une telle catastrophe. Lors d’un voyage scolaire au camp de travail du Struthof, certains de ses camarades et de ses professeurs sont frappés par un mal étrange. Alors que l’épidémie se répand, elle essaie d’y échapper, en compagnie d’un groupe d’amis rescapés. Mais sans l’aide d’adultes, la tâche va s’avérer délicate et la vie en communauté pas si aisée que cela. 

 

 

J’ai trouvé que le point de départ du roman était très intéressant, choisir le camp de Struthof comme principaux lieux de ce premier tome donne un certain réalisme à l’histoire et ça m’a particulièrement plu. En revanche, l’histoire est un peu longue à se mettre en place, mais rien de bien dérangeant en soi, j’ai déjà lu des romans qui mettaient bien plus longtemps à démarrer. Ici, la sensation de lenteur du début s’estompe bien vite pour laisser place à un rythme beaucoup plus dynamique et soutenu. 

 

L’histoire évolue de manière crescendo, car contrairement à d’habitude où on s’immerge dans un roman de Zombie où l’apocalypse a plus ou moins déjà eu lieu, ici on va vraiment suivre l’épidémie depuis la base, cela nous permet de vraiment découvrir les personnages avant la « catastrophe » et ainsi prendre conscience de leur évolution par rapport à ce qu’ils doivent endurer, car faire face à des Zombies, ça transforme une personne, et ici on peut le constater. En revanche, j’ai eu la drôle d’impression que les personnages étaient plus des adultes coincés dans des corps d’adolescents que des véritables jeunes de moins de 18 ans, ce qui m’a personnellement un peu freinée, et ne m’a pas véritablement permis de m’attacher à eux. On ressent vraiment que l’auteur a voulu leur donner du caractère et de la personnalité, mais pourtant pour la plupart je les ai trouvé fades, ils manquaient d’un petit quelque chose pour les rendre plus « vrais », plus « vivants ».

 

Pour un roman jeunesse, j’ai trouvé que la plume de l’auteur manquait un peu de légèreté et de fluidité. Certains chapitres paraissaient un peu longuets, et les dialogues n’arrivaient pas toujours à équilibrer le tout. En revanche, l’histoire est racontée de manière très réaliste, j’ai trouvé que l’auteur faisait attention aux détails pour rester cohérent tout au long de son histoire, et bien qu’on ne soit pas face à un roman de Zombies complètement gore et où l’action prédomine, on est malgré tout tenu en haleine durant tout le récit, et nous ne sommes jamais sûrs que notre petit groupe va réussir à arriver à bon port. 

 

Ce premier tome pose les bases d’une histoire intéressante, et je suis curieuse de savoir ce qui adviendra des survivants de ce premier tome, même si malheureusement je n’ai pas réussi à m’attacher à eux, car je pense que le plus gros problème de ce roman vient malheureusement des personnages qui sonnaient faux dans cette histoire, qui elle semblait si vraie et réaliste. 

 

Blogueuse et YouTubeuse, j’étais une sims dans une autre vie, je souhaite me réincarner en Zombie après ma mort. Actuellement ? Je travaille à Poudlard, oui je sais, c’est cool !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *